Mizuno wave rider 16 : le test



 

mizuno wave rider 16 hommeJe connaissais la marque Mizuno depuis un moment déjà dans le monde du sport et même de l’athlétisme plus particulièrement. Pourtant je n’avais jusque là jamais essayé de chaussures de la marque japonaise. Il faut dire que je suis du genre fidèle (pour les chaussures de running au moins) à la marque à trois bandes. Mais désormais cette lacune (si tant est que cela en fut une) est désormais comblée avec cet essayage des Mizuno Wave Rider 16. Voici donc mes impressions sur cette paire de running haute en couleur.

Premières impressions:

Avant de la chausser, je me fais un malin plaisir à l’ausculter. Alors, outre le fait que la chaussure soit d’un jaune étincelant (à faire pâlir un employé de la DDE ou à peut-être servir d’alternative au désormais indispensable gilet jaune fluo), la chaussure est d’une finition impeccable. La semelle, le chausson, les coutures, tout semble avoir été minutieusement fait, réfléchi. Que le coloris plaise ou ne plaise pas (à noter qu’il existe aussi une version rouge moins flashy), la chaussure a de la gueule et n’a pas été bâclée. En l’essayant pour de bon, ma première impression est la conséquente hauteur de talon. On devine tout de suite que le drop est par la même occasion pas négligeable (12mm environ, pour ceux qui aime les chiffres). On s’éloigne donc du concept « minimaliste » qui est à la mode en ce moment. Et dont je ne suis pas accroc non plus. Le chaussant lui est très bon et l’avant du pied est plutôt large. Bref on se sent plutôt bien dans ses baskets. Malgré la hauteur de semelle, le poids est plutôt faible (environ 280gr en pointure 42,5). Ah oui détail qui a son importance, la chaussure taille très grand. Prévoir presque une taille en dessous de ce que vous avez l’habitude de prendre si vous n’essayez pas la chaussure avant.

Dans l’action:

Dès les premières foulées, on s’aperçoit vite fait que la chaussure est du genre dynamique et d’un confort assez intéressant. Bref le compromis entre les deux est bien pensé. Par contre n’étant pas habitué à un drop aussi important, j’ai du mal à accepter à ce que mon talon touche aussi souvent le sol, néanmoins après quelques foulées je comprends que la chaussure est alors faite pour ceux qui aime dérouler leur foulée au maximum et donc se servir de toute la longueur de leur pied et ainsi profiter du mouvement de bascule pour aller de l’avant. Et malgré mes réticences du départ j’arrive tout de même à m’y faire et à prendre du plaisir à utiliser cette chaussure. La chaussure est confortable et légère, tout en restant une chaussure dynamique. Le mesh utilisé est assez aéré et respirant, il permet donc une bonne évacuation de l’humidité et garanti de garder ses pieds au sec … pour l’étanchéité c’est une autre histoire. Mais on ne peut pas tout avoir non plus!

Un peu plus loin dans le temps:

La chaussure a une bonne tenue, le pied est bien calé sans pour autant être étriqué. Du coup niveau ampoule rien à déclarer durant les 3 semaines d’utilisation. La forme de la chaussure et le tissu utilisés contribuent fortement à limiter les effets possibles des frottements. Niveau usure, la chaussure s’en sort plus que bien car après de bonnes longues séances, l’usure est tout juste décelable. Le test ici ne s’étale pas sur 5000km mais on peut facilement deviner que la chaussure est plus genre robuste et qu’elle est prête à vous accompagner pour un moment.

Conclusion:

Les Mizuno Wave Rider 16 sont d’excellentes chaussures. Le drop est assez important et fait que les adeptes du minimalisme ou ceux qui aime courir avec l’avant du pied exclusivement n’y trouveront peut-être pas leur compte. Pour tous les autres, la chaussure vaut vraiment le détour. On a vraiment une chaussure confortable et légère, ou la dynamique n’a pas été mise de coté. Le mouvement du pied est bien accompagné et le rendu au sol est très bon. N’allez pas non plus vous imaginez que ce sont de vrais petits chaussons, car même si le confort est là, l’amorti bon mais exigent nécessite une foulée dynamique. Cette chaussure semble convenir parfaitement pour les moyennes et longues distances, donc parfaite pour un semi ou un marathon.

Les « + »

  • Belle finition
  • Rapport poids, dynamique, confort très appréciable
  • Chaussures idéales pour les longues distances (du semi au marathon)
  • Si vous aimez vous servir de tout votre pied pour avancer, bref vous êtes un adepte de l’effet bascule de votre pied, vous allez vous régaler.
  • Une chaussure assez résistante à l’usure.
  • Bonne aération du pied

Les « – »

  • Un drop pas négligeable
  • Des coloris pas forcément passe partout

 

Un commentaire sur “Mizuno wave rider 16 : le test”


Posté par atchoum Le 29 août 2013 à 17:39

Je suis fan des chaussures mizuno : la rider pour la route/chemin, la cabrakan pour le trail et la precision pour les compétitions 10km (CAP ou Triathlon). Fan parce que je n’ai jamais eu d’ampoules avec, parce que mon pied est ENFIN au large, parce que la qualité est au rendez-vous et que quel que soit le modèle : elles ont toujours été adaptées à l’usage voulu. J’ai pourtant essayé des Asics, Des Nike, des New balance, des VFF et cette année les Zoot. Je suis toujours revenu aux Mizuno : elles sont à mon pied.

Répondre


Laisser une réponse