Marjevols-Mende 2012 : compte-rendu et photos



 

Plus de 5000 pour le 40ème Marvejols-Mende !

La quarantième édition de Marvejols-Mende, en tête de course du moins, s’est résumée en une belle bagarre entre le triple vainqueur et recordman de l’épreuve, Luka Kanda et son compatriote kenyan Jacob Kendagor qui lui découvrait la course… Celle-ci se soldant par une victoire au finish du dernier cité suite à une petite erreur d’aiguillage dans les derniers hectomètres. Ce fut chaud !  Marvejols-Mende fêtait son quarantième anniversaire et c’est donc tout naturellement que le record de participation a explosé. 5100 participants, coureurs et marcheurs mélangés et donc quasi 4000 rien que sur la course… Les organisateurs, en dernière heure le samedi soir, se posaient même la question de savoir s’ils n’allaient pas devoir refuser du monde. Pourtant dans ce contexte de haut-niveau où plus de quarante pays ont pris l’habitude d’envoyer quelques uns de leurs meilleurs représentants, grille des prix aidant à se décider, ce sont toujours les mêmes que l’on retrouve aux avant-postes. Les coureurs des hauts plateaux. Kenyans, Ethiopiens, Burundais ou Rwandais donc. Cela fait plus de quinze ans que ça dure ! Bref dès le départ et quasi sur le premier pont, après cent mètres donc, un groupe d’une vingtaine de coureurs prend les commandes. Tous les favoris sont bien sûr là mais le rythme n’est pas encore hyper rapide. Du moins pour eux ! Ca se regarde, ça se jauge. Et dès lors on sent bien que cette année, le record ne sera pas battu. Cela ne peut être le cas tous les ans de toute façon…Luka, lui,  n’a pas la tête des grands jours. On sent bien qu’il s’emploie à suivre Jacob. Il est déjà à fond. Et en haut du col, il a concédé quelques mètres. Oh pas beaucoup, peut-être une vingtaine, mais la banderille a touché. Il faut avoir un gros moral pour ne pas baisser les bras. Il recolle dans la descente. Le Luka virevoltant. Il se repositionne même une ou deux fois à hauteur, mais sans pouvoir faire mieux. Le patron aujourd’hui, c’est bien Jacob. Mais juste après le rond point de la fontaine, à l’entrée de Mende donc, à moins d’un kilomètre de la ligne, c’est donc Luka qui tente crânement sa chance. Il n’a jamais mené mais il sait aussi que c’est maintenant que ça se joue. Il s’en va pour la passe de quatre. Il prend dix mètres, peut-être vingt et Jacob capitule… C’est incroyable. Et pourtant à cet instant se produit l’impensable. Un gendarme qui fait la circulation, qui est là pour orienter les motos, pour les dévier vers un parking annexe, induit Luka en erreur. Celui-ci était sans doute trop prêt de l’engin, trop dans la rouge aussi… Il fait quelques mètres ainsi hors du parcours et le temps d’être re-diriger, la course est déjà finie pour lui. Jacob va quérir un bouquet bien mérité, mais Luka gardera à jamais un goût amer de cette dernière montée. Pour lui qui était déjà passé trois fois en tête sur cette route ne sera pas souvenu de la route qui l’aurait mené vers les sommets. C’est sans doute partie remise. Jacob Kendagor gagne en 1h10’31’’.

Un commentaire sur “Marjevols-Mende 2012 : compte-rendu et photos”


Posté par Cossiaux Le 28 juillet 2012 à 14:49

Bjr, Je me permets juste une précision qui a son interet il ne s’agissait pas d’un gendarme mais d’un policier national. J’ai courru cet édition, je pense que lorsque l’on relate les faits sur un site public on se doit de realter la vérité. Il serait souhaitable de modifier votre texte. Sportivement

Répondre


Laisser une réponse