Marathon Ac’ Saison 1 Comment s’entraînent-ils(elle) ? Part 1


 

… quand ils(elle) ne préparent pas le marathon évidemment …

Jipé, c’est du lourd ! et du sérieux ! 4 séances par semaine pour 45 km en moyenne : un footing de 50 minutes le mardi avec des passages au seuil, du fractionné court sur piste (30/30, 200, 400) le mercredi, une heure de footing le jeudi et du pyramidal (2min, 3min, 4min, 5 min et retour), des 1000 ou des 2000 en pleine nature le dimanche.

Et comme Jipé est un garçon consciencieux et qu’il sait que pour courir bien, une musculature adéquate peut être un atout non négligeable, il participe chaque vendredi à un cours collectif de Body Sculpt.

Fred, raconte sur ce site beaucoup de bêtises, mais quand il s’agit d’entraînement, il redevient le garçon sérieux qu’il essaie d’être de temps à autre. Vieux débutant de la course à pied (à 41 ans), il a opté pour une démarche scientifique de progrès et enchaîne scrupuleusement et sans relâche les plans d’entraînement, planifiant ses compétitions en fonction des dates d’échéance des plans. Parfois, une ou deux semaines s’intercalent entre deux plans et là c’est la cata : que faire ?

Malgré tout se dégage une semaine type : 4 petites (30 à 45 minutes) séances de prépa physique par semaine (muscu, cardio training) sur son temps de cantine et 5 séances d’entraînement spécifiques course à pied : le mardi c’est VMA à fond – sa séance préférée – du 100 au 600 par séries ou par lots, le mercredi c’est récup tranquille, le vendredi c’est la séance au club, en général du fractionné long et le dimanche, comme c’est dimanche, c’est Byzance avec deux séances : une de récup, en couple, et une d’endurance à allure marathon (13,5 km/h). Le tout – en semaine – très tôt le matin, avant d’aller travailler ou le soir après les activités de la maison.

Et pour terminer cette Part 1, Aurélie qui s’entraîne trois fois par semaine en général. Une séance le mercredi matin, une séance en soirée en revenant du boulot en courant et une – parfois deux séances – le weekend, incluant souvent, une montée du Sacré Coeur en alternance avec du 30/30. Aux beaux jours ou en préparation marathon, Aurélie se rend également, avec son Garmin et en vélo pour faire un peu de cross training, dans un parc de la banlieue Ouest.

Lorsqu’elle est à la campagne – la même que celle de Stef d’ailleurs, elle s’entraîne sur les petites routes ou sur un terrain militaire désaffecté avec de nombreuses pistes où elle peut tracer ses marques de fractionné à la craie. Si ça, c’est pas de la conscience ! Vous en connaissez beaucoup, vous, qui tracent leurs marques de fractionné sur le sol ! De son aveu même, sachez également qu’Aurélie a tendance à s’entraîner à des vitesses proches du seuil.

Quand à Vincent, Stef et les autres, il faudra patienter pour découvrir leurs secrets d’entraînement.

Laisser une réponse