Marathon Ac’ La débacle !!!


 

Vent de panique sur la Marathon Academy !

Après l’abandon de Cyrille, c’est au tour d’Aurélie de renoncer au Marathon de Paris ! Et quand on sait que Barefoot Stef se pose beaucoup de questions à quelques jours de l’échéance … L’une abandonne, l’autre souffre des mollets, sale temps pour nos barefooteurs :

Coup très dur donc pour Aurélie qui depuis quelques jours souffrait abominablement du pied. Deux IRM, pour un verdict franchement pas réjouissant : « Comme j’avais signalé aux médecins que j’avais fait du tapis nu-pied et changé de foulée, tout le monde a cherché sur l’avant-pied … et trouvé un truc pas très grave révélateur de lésions d’hyperpression (Cf. première IRM).
Sauf que j’avais un mal de chien et je n’étais pas satisfaite d’avoir une IRM de la moitié de mon pied droit. Bref, j’ai fait du foin et ils me l’ont refaite convenablement cette fois-ci.
J’ai une méchante fissure au niveau du Lisfranc (beaucoup plus haut donc) sur le 2ème métatarse avec très bel œdème et des phénomènes inflammatoires associés …
Une blessure qui semble n’avoir absolument rien à voir avec le tapis nu-pied et le changement de foulée (au contraire, il semble même que c’était plutôt bénéfique pour le Lisfranc de rectifier mon mouvement…)
Pour l’heure j’ai deux béquilles, un médecin qui essaye de me convaincre que le vélo c’est moins traumatique et … un moral en berne … Six semaines d’arrêt complet en décharge et une reprise, si et seulement si l’IRM de contrôle est top super chouette, qui ne pourra se faire que très doucement …
Je digère et je reviens ! »

Barefoot Stef, de son côté, ne sait plus où il habite … Lorsqu’il court pieds nus, tout va bien mais dès qu’il remet ses chaussures pour faire un peu plus de kilomètres, patatras, douleur insupportable aux mollets ! Exactement l’inverse de ce que voudrait le sens commun. Comme il n’envisage pas de courir le MDP pieds nus et comme avec toutes ces expériences et tergiversations, il ne s’est pas franchement entraîné en endurance, il se demande si cela vaut le coup ou pas de s’aligner sur l’épreuve le 11 avril. Ca sent le pâté !

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais on ne peut pas dire que ce soit la joie dans la famille barefoot …

Du côté des chaussés, cela va un peu mieux. Commençons par le moins chaussé, Newton Fred, qui … souffre lui aussi d’une douleur sous le pied droit suite à ses sorties longues – effet de la zone d’impact des Newton Stability Trainer ? – mais qui fait avec – à force d’avoir mal, on finit par ne plus sentir la douleur, donc échauffement en écrasant bien le pied sur la chaussée … Sa dernière grosse semaine n’a pas été brillantissimme mais elle a été, c’est déjà ça : VMA en mode VmA (8×250+6×200 sans pouvoir atteindre les 17,1 km/h habituels), EMA en mode EmA (30′ / 25′ / 20′ à 82% VMA au lieu de 85%), EF à 12 km/h sans souci – ouf – et bonne sortie longue de 2h40 dont 2×30′ à allure marathon. Le cycle de relâchement peut maintenant commencer.

La semaine de Jipé : « Un grain de sable vient se mettre dans la machine et c’est le doute ! Le lundi, le nez qui coule, le mardi la tête dans le sac, de la fièvre et du mal à respirer. Je ne peux pas courir, je dois me reposer ? Non je ne peux pas, je vais à la salle de sports pour 30 mn de vélo et ensuite un sauna, l’effet est immédiat, je respire, je me sens mieux ! L’effet ne dure pas plus d’une demi-heure, l’après midi fut à nouveau difficile. Mercredi matin rebelote, fièvre et courbatures. Là, je commence à douter ! Si je ne m’entraîne pas, fini l’objectif de 3h 15, je n’y arriverai pas, etc… En quelques instants, le monde s’écroule, je suis finis, foutu, adieu le MDP.

En fin d’après midi, je dois prendre une décision, je vais à la séance de fractionné ou pas ? Bien sur, j’y vais, en pensant juste faire un footing. Je ne dis rien à l’entraîneur, l’échauffement se passe plutôt bien. Au programme ce soir : 3 blocs de 8 x 200m en 38’’ avec une récup de 30sec entre les séries et 200m entre les blocs. Nous sommes 6 à participer à cette aventure ! Je décide de me mettre dans le milieu, mais rapidement la vitesse me gagne, je prends des relais et termine souvent devant. Wouah, je n’ai pas tout perdu !
Arrivé à la maison, je suis dans un état !
Jeudi, je joue la prudence, encore un peu de fièvre et de grosses coubatures à cause de la séance de la veille. Vendredi un footing de 1h 15. Arrive le samedi et sa sortie longue, je préviens les copains, attention je suis malade, n’allez pas trop vite ! Vers le 25e Km, le groupe fléchit et avec Alexandre nous prenons les choses en main et relançons, ça finit vite, peut être trop vite ?
Dimanche, avec les runners du Nike Running Club, une séance de seuil. 20 mn d’échauffement, puis 10 mn à 15 km/h, 3 mn de récup à 12 km/h et ensuite deux fois 5 mn à 15km/h, la sortie longue de la veille commence à peser dans les jambes.

Au final, j’ai commencé la semaine par une peur bleue et terminé rassuré. Hormis le mardi et le vélo qui a remplacé 45 mn de footing, le plan à été suivi à la lettre. Il faut se dire, que ce fut une chance d’être malade à 15 jours de l’objectif. »

13 commentaires sur “Marathon Ac’ La débacle !!!”


Posté par ice0ice Le 31 mars 2010 à 8:04

Tain j’aurai du postuler LOL , Premier Marathon pour moi et toute ma prépa se passe super bien, je touche du bois pour les derniers jours. Pas de chance pour les forfaits mais en même temps les prépa marathon c’est difficile et exigeant, faut pas sortir de la vague en essayant des nouvelles choses, vaut mieux rester sur ce qu’on connait pour pas avoir de problémes. Bon courage a tous

Répondre


Posté par Cédric Le 31 mars 2010 à 9:04

C’est la cata’ dites ! Elimination en masse et pourtant personne n’a tapé 1,2,3 etc… 😉 Courage à toutes et tous, et que les blessés se remettent vite !

Répondre


Posté par Pablo Le 31 mars 2010 à 12:32

Vraiment désolé pour Aurélie, grâce à qui j’avais commencé à suivre ce blog et à qui je souhaite bon courage pour les (rudes) semaines à venir (et une rapide récupération).

Répondre


Posté par Aurélie Le 31 mars 2010 à 12:56

@Tous Merci beaucoup ! c’est gentil !:) @Pablo de NEW SOLITUDE NEWS ? Oh bah ça alors ! Et moi qui te lit depuis si longtemps sans jamais osé commenter ! 🙂 C’est drôle de se retrouver là ! 🙂 Je sais que tu seras à Paris ! Je pense que j’irai peut-être vous encourager… J’ai peur d’avoir le moral en berne mais d’un autre côté ce serait peut-être plus réjouissant d’aller vous soutenir que de faire la politique de l’autruche !

Répondre


Posté par laurent colas Le 31 mars 2010 à 13:24

C’est la dure loi du marathon, l’entrainement est difficile a traverser sans soucis physique

Répondre


Posté par RunOnline Le 31 mars 2010 à 16:41

ah mais ça ne va pas du tout ça…en général, c’est sur mon blog les mollet bandés, les tendinites à répétition… Aurélie, je suis désolé pour toi (et Cyrille aussi d’ailleurs) et ton récit montre à quel point il faut être insistant dans des cas comme le tien pour que les examens soient bien fait. @Fred : pourquoi tu ne vas pas voir un podologue : je sais que c’est super tard mais il peut peut-être te proposer un maintien de la voute avec de l’élasto ? C’est en faisant ce genre de truc que je me suis non pas flingué la voute mais le mollet gauche il y a 2 ans sur Paris-Versailles.

Répondre


Posté par RunOnline Le 31 mars 2010 à 17:34

by RunOnline pour mes camarades blessés…(merci à Brel !) Non, Fred, t’es pas tout seul Mais arrête de t’entraîner Comme ça devant tout l’monde Parce qu’une demi-paire de pompe T’a laissé forcer Non, Fred, t’es pas tout seul Mais tu sais qu’tu m’fais peur A courir comme ça Obstinément devant tout l’monde Alors qu’une paire de semelle T’a claqué sous le pied Non, Fred, t’es pas tout seul Mais tu fais peur à voir Tes potes f’ront pas la tête Arrêtes toi un peu ce soir {Refrain:} Viens, il te reste trois 3 jours Tu va aller te faire ausculter Viens, Fred, viens Viens, il te reste trois jours Et si c’est pas assez Ben il t’restera toujours De quoi te bander La voûte et puis les pieds Les pieds et puis la voûte Et si t’es encore triste On ira essayer des Ravenous Chez la dame d’à côté de moi Paraît qu’elle en a d’nouvelles On r’courra comme avant Comme quand on était jeunes Comme quand c’était le temps Que t’avait pas mal aux pieds…

Répondre


Posté par Aurélie Le 31 mars 2010 à 17:54

Ah ah ah ! C’est EXCELLENT :):) Fred, tu risques de l’entendre souvent cette chanson tu sais 🙂 Merci RunOline !!! Merci beaucoup !! [pour la chanson et les mots gentils aussi !]

Répondre


Posté par fredbros Le 31 mars 2010 à 18:16

@RunOnLine : excellentissime ! La première fois qu’on commente en chanson 🙂

Répondre


Posté par fff fr Le 1 avril 2010 à 2:18

Eh oui, l’entrainement fait partie intégrante de la compétition. Je dis cela parce que on peut considérer que compte tenu du caractère intensif de l’entrainement, il implique finalement d’être tout le temps compétiteur, tant contre les blessures (gestion des temps de repos) que contre le chrono.

Répondre


Posté par Pablo Le 1 avril 2010 à 11:34

Oh, ça me touche beaucoup, Aurélie (d’ailleurs moi aussi je te lis depuis longtemps, à cause de quelques blogamis communs… !). Faire partie du public et voir la course de l’autre côté est aussi toute une expérience, surtout quand on connaît bien les souffrances des coureurs et la reconnaissance qu’éprouvent ceux-ci envers ceux qui les encouragent… Comment te reconnaîtra-t-on parmi le nombreux public ? (j’avais cherché le numéro de ton dossard au cas où on se serait croisés parmi les 40.000 coureurs ! – hélas que tu ne puisses plus l’utiliser…).

Répondre


Posté par Betclic Le 26 août 2010 à 18:26

merci pour l’information

Répondre


Posté par pari turf Le 4 octobre 2010 à 13:00

effectivement, c’est pas la joie pour le barefooters

Répondre


Laisser une réponse