Les Chroniques Sableuses /Chapitre 9


 

Les Chroniques Sableuses : #9: Ca commence à sentir le sable chaud…!

Semaine- 6/ 5 Mars

Fin de la Phase 2 de mon plan d’entraînement au MDS. Une semaine dite d’ »assimilation » qui s’est avéré au final une bonne semaine en terme de kilomètre comme en intensité. Suite à ma 1ère sortie (24 Km) de lundi avec le sac Raidlight Olmo 20l, j’ai enchaîné 2 sorties (mercredi et vendredi) de 12 Km sur une partie du parcours de la Saintélyon (entre Sorbiers et Saint Christo) ou j’ai retrouvé un terrain boueux et glissant, mais avec le soleil en lieu et place de la lune…
Dimanche, 2ème sortie avec mon ami : » Marco » (Olmo 20L) chargé à 5.5 Kg. Retour sur mon parcours habitue du Pilat. Les partie gelées avaient disparu, mais les secteurs avec de la neige dure et damée étaient devenues une bouillasse sans nom ! Bilan de la sortie, quasiment le même temps pour une distance équivalente que lundi (2h58 pour 23.5 Km) mais un poids de sac supérieur et un terrain beaucoup plus éprouvant pour les cuisses. Satisfaction globale sur cette semaine, notamment sur l’apport des séances vélos ou je suis passé à 3×20 km par semaine. Histoire quand même de faire une semaine plus soft, aucune séance gainage ou abdos. Vive les vacances !

Sur la question matérielle et alimentation, la semaine fut également importante. J’ai reçu mes chaussures pour le MDS (Hoka Bondi) avec les scratches cousus. Le cordonnier étant le même que l’année dernière, j’ai juste fait un essai avec les mini guêtres Raidlight pour m’assurer que la qualité de son travail était toujours impeccable. Une petite sortie d’1h00 à Méons (piste et allées en terre) pour chausser les Hoka avec les chaussettes à doigts (Injinji) RAS, le confort, l’amorti et malgré 1 bon cm (+ 2 tailles) supplémentaire pas de pied qui se ballade. Ma panoplie de coureur est donc complète, soit de haut en bas:

Casquette Raidlight avec saharienne : idem à l’année dernière

Lunettes de vue de soleil: modèle différent car j’ai oublié mes lunettes au dernier bivouac…

Buff Raidlight

Maillot Raidlight Performer manches courtes: j’ai abandonné la chemise désert Raidlight car les manches longues serrées aux poignets ne sont pas très confortables et tiennent chaud (j’ai fini par les déchirer les 2 derniers jours…) De plus le maillot est très salissant et se dégrade très vite. Le « Performer » est très léger et respirant (bambou), antibactérien et hypoallergénique. Il sèche très vite et possède 2 poches. Pas de soucis pour les manches courtes, le 1er jour un peu de crème et après c’est bronzette…

Slip sport Thuasne Performance: le même en neuf… que l’année dernière.

Cuissard Skins A 400: en place du Raider Raidlight car compressif, plus confortable et plus léger. Il couvre aussi plus bas les cuises ce qui m’évitera les coups de soleil de l’année dernière…

Booster Sigvaris: au lieu des BV Sport, l’effet compressif est vers le bas ce qui diminue les douleurs aux genoux qui sont entre 2 zones compressées (cuisses et mollets). Testés et approuvé!

Chaussettes Injinji (à doigts) Mini Crew Performance: idem en neuves que l’année dernière pour refaire le miracle: zéro ampoule!!!

Mini guêtres désert Raidlight: idem l’année dernière, j’ai conservé la même paire de chaussettes durant toute l’épreuve!!!

Chaussures Hoka Bondi: au lieu des Brooks Cascadia 6. Plus légère, plus confortable et amortissante sur les pistes caillouteuses. Meilleure stabilité et portance, car plus large, dans le sable.

Ce week-end, j’ai participé au Défi Vellave, version 23 Km, à Monistrol (43). Beaucoup plus compliqué que prévu! J’étais fatigué depuis 2 jours et au lieu de partir cool, je fais un départ très explosif (10 mn pour les 2 premiers Km!!) me laissant griser à cause d’une première partie de parcours très roulante. J’étais à la limite d’exploser au bout de 5 bornes. En plus, parti avec les premiers (faut déjà pas bien être malin…) je n’arrivais pas à trouver un groupe à mon rythme et je me faisais lâcher systématiquement. Bref après avoir bouclé les 10 premiers Km en 1h00 (!!!), les difficultés du parcours ont vraiment démarré et j’ai compris pourquoi on parle du « Raid » Vellave… Monotrace en dévers, descente technique et ascension musclée. Heureusement un peu d’expérience m’est revenue pour me rappeler à l’ordre. J’ai retrouvé un rythme adapté (et des coureurs de mon niveau) après le ravito au Km 12. En revenant à la régularité de mon moteur diesel et de mon allure de mobylette tout terrain, je suis finalement revenu sur un ami parti encore plus vite que moi, qui m’avait lâché depuis le Km 2… On a fini ensemble en 2H38 pour 23,4 Km. (22 ème V2). Ma première partie trop rapide ayant entraîné une surconsommation au niveau hydratation, j’ai fini en panne sèche (j’ai même tapé un gars qui avait récupéré une bouteille d’eau…). Je n’avais pas mis non plus de booster et durant toute la fin de journée j’ai eu les mollets bien durs et douloureux. Au final, superbe parcours, météo parfaite (frais et soleil), excellente organisation, repas de fin course succulent (pomme de terre sarasson, seul les régionaux connaissent. Bref une belle journée qui m’a rappelé un élément essentiel: un départ trop rapide se paye. C’était la dernière « compet » avant les « Sables ». Maintenant, entraînement certes, mais pas trop dur, afin d’accumuler un maximum d’énergie physique et mentale.

Frank/ Dossard 201/ membre du Team Raidlight

Laisser une réponse