Le maxi-duel des minimalistes : VIBRAM vs TERRA PLANA


 

Le voilà ! L’article que vous attendiez tous avec impatience : LE DUEL DES MINIMALISTES, Vibram Five Fingers contre Terra Plana EVO.

Vibram vs Terra Plana five fingers vs EVO

Je pourrais vous la jouer simple, ouvrir l’enveloppe que vient de me remettre Maître Dugenou et vous annoncer, après vous avoir regardé 20 secondes avec des yeux bovins, « Et le gagnant est … », re 20 secondes avec des yeux bovins : « XXXXX ». Mais, vous savez que la simplicité et moi faisons deux et qu’une telle approche ne saurait refléter que mon avis personnel, ce dont vous n’avez strictement que faire. Je vous le donnerai quand même, mais à la fin.

J’ai donc préféré dresser un palmarès par catégorie. En espérant que chacun y trouvera eau vive pour alimenter le moulin de sa réflexion. Et si à Cannes, on remet des palmes, ici, nous remettrons des Orteils (de pied).

Orteil du développement durable : Terra Plana EVO. Sans conteste ! 50% de matériaux recyclés dans sa composition.

Orteil de la distribution en magasin dans notre merveilleux héxagone : pas de vainqueur pour l’instant, mais avec un léger avantage à l’EVO qui sera au moins distribuée dans les magasins – certes typés « sportswear » – qui vendent déjà les autres modèles, non sportifs, de la gamme. On notera la grande frilosité – ou la grosse pression des équipementiers « classiques » – des magasins spécialisés.

Orteil de l’e-distribution : Vibram car distribuée par un site Français. A noter quand même que les commandes passées sur le site institutionnel de Terra Plana, basé en Grande Bretagne, sont livrées rapidement.

Orteil du prix : Vibram sans opposition. La KSO qui est l’un des modèles les plus chers chez VFF est à 110 Euros là où l’EVO est plutôt aux alentours des 140 Euros.

Orteil de l’originalité : Vibram évidemment. Aucun risque de passer inaperçu avec des VFF aux pieds « dis maman, le Monsieur, il parle notre langue ? », « Papa, tu crois qu’il est méchant ? ».

Orteil de l’adaptation à votre pointure et à votre morphologie de pied : Terra Plana EVO. Vibram manque de demi-pointures et de modèles adaptés aux pieds grecs. En offrant la place qu’il mérite à leur second orteil, les porteurs de cette particularité de la nature voient leurs autres orteils perdus dans la chaussure, ce qui ne va pas sans causer quelque échauffement cutané à la longue.

Orteil de la polyvalence : Terra Plana EVO, là aussi sans trop d’opposition. L’aspect esthétique de la chaussure a été particulièrement soigné et elle peut être portée partout et dans toutes les situations, même au bureau, si tant est que votre code vestimentaire ce ne soit pas costume gris, chemise blanche et cravate unie bleu marine.

Orteil de la facilité à enfiler : Terra Plana EVO, mais je ne vous surprends guère 🙂   Même après plusieurs semaines, je ne sais pas rentrer du premier coup tous mes orteils dans le bon trou sur mes VFF 🙂

Orteil du confort : Terra Plana EVO, surtout si vous laissez la semelle de propreté que personnellement j’ai enlevée pour être plus dans l’esprit barefoot.

Orteil du « ressenti barefoot » (i.e. : quelle chaussure offre la sensation la plus proche de la course pieds nus) : Terra Plana EVO sans sa semelle de propreté. Vous êtes surpris ? Pour moi, il n’y a rien d’étonnant car, j’avais tout de suite mis en évidence sur la Vibram Five Fingers KSO l’épaisseur trop importante et la trop grande raideur de la zone d’impact.

Orteil de l’évacuation calorique : léger avantage à l’EVO mais sous de fortes chaleurs aucun des deux modèles ne se distingue réellement par ses capacités à chasser la chaleur.

Orteil de l’échauffement minimum sous le pied : Terra Plana EVO qui se comporte comme une chaussure classique alors que sur de longues distances, la plante de pied s’échauffe en VFF. Faut-il y voir un lien avec la non adaptabilité au pied Grec ?

Orteil du nombre d’ampoules après les premières séances parce qu’on n’est pas habitué : Terra Plana EVO deux seulement au-dessus de mes deuxièmes orteils contre 6 pour les VFF : 2x(1 sous la plante, 1 sur l’avant des petits orteils, 1 sur l’avant des 4e orteils), la faute évidemment à la non adaptation au pied Grec.

Orteil de la chaussure offrant le meilleur positionnement morphologique en course pour un apprenti barefooter : Vibram parce qu’en KSO, on ne peut pas poser le talon en courant vu l’absence totale d’amorti alors que l’EVO présente un léger amorti. Avec la VFF KSO, on est donc « obligé » de courir sur l’avant-milieu du pied et le corps se positionne naturellement.

Orteil de la VMA sur piste : Vibram sans conteste. Sur 100m, j’ai pulvérisé mon record … parce que pour griffer, il n’y a pas mieux que la VFF.

Orteil de la VMA sur route : Terra Plana EVO. Sans doute l’habitude de faire de la VMA sur route avec des chaussures « classiques » (Newton, adizero).

Orteil de l’Endurance Maximale Aérobie : Vibram. Plus on court vite – mais pas à 100% VMA sur route paradoxalement -, plus on est à l’aise en Vibram car la course rapide a naturellement tendance à s’effectuer sur l’avant du pied.

Orteil de l’Endurance Fondamentale : Terra Plana EVO. A vitesse réduite, j’avoue ne pas être à l’aise en VFF où je dois « forcer » le mouvement alors qu’en EVO ma foulée naturelle sur l’avant trouve … chaussure à son pied.

Orteil de la chaussure minimaliste que les podologues ne vouent pas aux gémonies : l’EVO car les podologues estiment dans leur grande majorité que courir avec des orteils séparés n’est pas recommandé. Je ne ferai pas de commentaire, n’ayant pas les compétences idoines pour ce faire.

Orteil de la meilleure chaussure pour se lancer dans le running minimaliste : je vais faire une réponse de Normand. Ca dépend. Ca dépend 1) de votre foulée actuelle 2) de la place que vous voulez accorder au minimalisme au sein de votre entraînement.
Si votre foulée actuelle est une foulée « talon », les EVO seront sans doute plus adaptées dans un premier temps (en alternance avec des séances de piste pieds nus), vous les utiliserez tranquillement sur des séances d’endurance en conservant vos chaussures actuelles pour les séances techniques. Si, par contre, vous courrez déjà sur l’avant du pied et que vous voulez progresser en vitesse, c’est sans doute plus la VFF KSO qu’il vous faut.

Ai-je été assez exhaustif ? Aurais-je oublié une catégorie ? Si c’est le cas, n’hésitez pas à me le faire savoir !

J’ai évidemment gardé le meilleur pour la fin : MON AVIS PERSONNEL … En fait, c’est plutôt un rêve que je forme. Le rêve d’une chaussure idéale qui prendrait le meilleur des deux modèles. Personnellement, j’aime le concept Vibram des orteils séparés mais je déteste sa semelle trop dure et trop raide alors que la semelle de l’EVO est d’une rare souplesse et permet réellement de dialoguer avec la route. J’aime également le matériau qui couvre le pied sur l’EVO, matériau qui serait pas mal sur une VFF. Vous l’aurez compris, chacune des deux concurrentes possèdent des qualités et des défauts et, à mon sens, n’ont pas la même vocation.

J’envisage de courir le Marathon Seine et Eure (17/10) en Vibram – tout ça pour avoir ma photo dans le journal évidemment – mais au vu de mes Orteils – ceux de l’article – , je ne suis pas certain qu’elles soient les plus adaptées à la chose.

Une petite vidéo montrant les Vibram en situation réelle : cliquer ici http://www.bfmtv.com/video-infos-actualite/detail/fivefingers-la-basket-en-forme-de-gant-360591/

Et pour tout savoir sur les Vibram :

9 commentaires sur “Le maxi-duel des minimalistes : VIBRAM vs TERRA PLANA”


Posté par Tom Le 16 juin 2010 à 8:19

Et en terme d’usure, est-ce que ces équipements minimalistes se détériorent rapidement ? Parce que je trouve que les prix que tu annonces sont quand même pas donnés…

Répondre


Posté par WalkingShop Le 16 juin 2010 à 9:20

Salut Fred, Super comparatif. Juste pour vous dire qu’en France l’EVO, lorsqu’on la trouve dans un magasin, a normalement un prix de vente conseillé de 125€. A bientôt WalkingShop Annecy

Répondre


Posté par Vincent Le 16 juin 2010 à 9:21

Bonjour et merci pour cet article très complet, J’ai la VFF Trek (version « trail » de la KSO) et, depuis peu, l’EVO. Peu à dire sur l’EVO, que je n’ai essayée que sur une courte distance à ce jour, et rien à dire sur les autres modèles de VFF, que je ne connais pas. Tout d’abord, je n’ai jamais eu de problème d’ampoules avec la VFF (utilisée sans chaussettes), en tout cas dans les distances que j’ai pratiqué avec les VFF (10 à 20 km en général). Une supposition: du fait de ton pied grec, tu as peut-être dû adopter une VFF un peu grande, d’où des frottements/échauffements/ampoules. La VFF Trek est pour moi une très bonne chaussure de trail version minimaliste: bonne protection de la plante et de l’orteil, très bonne accroche, même sur boue, et sensations proches de la course pieds nus. Elles ne sont pas imperméables, évidemment, mais tiennent le pied très bien même une fois trempées, et évacuent l’eau très vite: il est tout à fait possible de traverser une étendue d’eau peu profonde avec les Trek (flaque, ruisseau, marécages – j’ai fait) et continuer à courir sans gêne notable (pour comparaison: essayer de le faire avec des chaussures de trail « classiques » et chaussettes). Il me semble que l’EVO, que je n’ai pour le moment utilisée que sur route, est moins adaptée au trail: pas de protection des orteils, accroche probablement moindre, et peut être moindre résistance du dessus de la chaussure à l’abrasion et aux déchirures. Pour moi, la VFF Trek est un bon choix pour un coureur pieds nus qui veut une protection en trail et une bonne accroche (les pieds nus ont une très mauvaise accroche en terrain boueux !). Je cours peu sur route et pas du tout sur piste, et je dirais, à première vue, que VFF et EVO sont également adaptées à ces conditions. Ce sera vraiment une question de goût ou de pied. La tenue du pied est, par exemple, très différente: la VFF moule le pied, alors que l’EVO offre un espace assez ample, et une bonne liberté de mouvement aux orteils, très appréciable quand on a le pied large. Autres éléments de comparaison: – pression au dessus du pied: a priori avantage EVO. le velcro de la VFF appuie sur le dessus du pied. Il est bon de le maintenir assez lâche pour minimiser le risque de douleurs sur le dessus du pied (classiques en course pieds nus ou minimaliste). Je n’ai pas noté de pression sur le dessus du pied avec l’EVO. – santé de l’orteil: avantage possible à l’EVO. Il est probable que la VFF va chez certains écarter les orteils plus que nécessaire. L’EVO offre une bonne liberté de mouvements aux orteils, dans la chaussure. – sensation pieds nus: a priori avantage à la VFF. La VFF permet vraiment de contracter et d’étendre le pied, voire d’utiliser les orteils pour faciliter la progression, notamment en trail sur terrain très irrégulier ou côte forte. – discrétion: avantage clair à l’EVO. C’est d’ailleurs pour cela que je l’ai achetée. J’aime courir en VFF ou pieds nus, mais pour moi ce n’est pas vraiment une option facile dans certains lieux, où je préfère ne pas attirer l’attention. Courir en VFF, et plus encore pieds nus, fait vite de vous une attraction locale (j’habite dans la campagne). Après, on aime ou pas. – résistance au froid: avantage EVO probable. Les moufles protègent les doigts mieux que les gants, c’est connu. J’ai peu essayé les VFF dans le froid (une seule course sur neige peu profonde), mais j’imagine que les orteils seront assez mal protégés, du fait du passage de l’air entre les orteils. Par ailleurs, j’ai l’impression que l’usage de chaussettes (à doigts) rend les VFF inconfortables. – prix: exception à la règle énoncée dans ton post, les VFF Trek (180 euros !) sont plus chères que les EVO. Si l’on veut s’en tenir aux VFF, choisir des Trek plutôt qu’un des autres modèles de VFF se justifie pour des trailers, pas vraiment dans d’autres cas. Donc pour moi, c’est: – pieds nus pour le plaisir: en général: sentiers peu caillouteux ou route, distances relativement courtes et allure tranquille – Trek pour le trail d’abord, mais souvent utilisés avec plaisir sur la route – Evo: à voir à l’usage, mais à priori plutôt pour la route et en ville En espérant ces points de comparaisons utiles à d’autres. A noter cependant: comme pour les chaussures de course ou trail « classiques », le choix de la chaussure minimaliste est d’abord fait par le pied du coureur. Et on tous des pieds différents … Vincent

Répondre


Posté par Vincent Le 16 juin 2010 à 9:38

A Tom, Mes VFF trek ont très bien supporté les quelques 200 km de course en forêt, boue et route que je leur ai infligé (ce qui, je te l’accorde, est encore peu pour juger de la duré de vie probable d’une chaussure). La semelle n’est pas usée, et je n’ai pas noté de perforation du cuir et du textile du dessus, ni de problèmes aux coutures. A voir sur le long terme (mes chassures de trail classiques – XT wings) rendaient généralement l’âme vers 800 km. A priori, je pense que les points faibles possibles de l’EVO et des VFF Trek sont: – pour les VFF: le velcro et le le textile situé entre les orteils. La couture semelle / dessus de la chaussure ? – pour l’EVO: le dessus de la chaussure, avec sa structure en « nid d’abeille » A noter cependant: – on dit souvent qu’une des raisons principales de changement de chaussure est la perte d’amorti. Ce ne sera évidemment pas en problème pour des chaussures minimalistes sans amorti – ma pratique habituelle en chaussure trail classique était d’utiliser deux paires alternativement, pour laisser le temps à la semelle de se « dé-tasser » (mes chaussures perdaient de l’amorti au retour d’une course longue et devenait « cassantes » pendant une période d’un jour ou deux). De nouveau, c’est inutile avec des chaussures minimalistes

Répondre


Posté par fredbros Le 16 juin 2010 à 10:00

@Tom : pour l’usure, il faut que je continue mes essais … J’ai un peu creusé le sujet sur des sites US. A priori, les VFF actuelles ont une durée de vie assez importante (>1200km) si tant est qu’on soigne bien le velcro. La première génération d’EVO tenait le choc par rapport à des chaussures classiques (800 km sans souci). @tous : je confirme que le prix des EVO est plutôt de 125 euros. Le 140 que j’ai donné comprend les frais de livraison pour les runners n’habitant pas à proximité des encore trop rares magasins qui les vendent.

Répondre


Posté par Tom Le 16 juin 2010 à 13:43

C’est bien ce que je pensais : l’usure moins importante que celle des chaussures classiques doit donner des boutons aux équipementiers classiques… Ce qui explique en partie l’hystérie des débats américains dont nous parle Fred.

Répondre


Posté par Steve Le 10 septembre 2010 à 11:46

Bonjour, j’aimerai me mettre au barefooting progressivement. Dans ce cadre, mieux vaut-il en chaussure de transition prendre les NIKE FREE ou des NEWTON ? Merci

Répondre


    Posté par fredbros Le 10 septembre 2010 à 15:02

    Personnellement, je dirais NEWTON car ces chaussures vont « forcer » la foulée à se transformer vers l’avant du pied. Par contre, si tu suis un programme (mais pour l’instant il n’en existe qu’aux USA et en Anglais) de formation à la course pieds nus, tu peux partir sur tout ce que tu veux.


Posté par VincentC Le 11 septembre 2010 à 8:43

Bonjour, C’est je crois plus simple et probablement moins risqué (moindre risque de blessures à mon sens) de se mettre directement au pied nu sans transition avec des chaussures minimalistes. La transition peut se faire par la marche pieds nus puis course sur distance courte, initialement sur route ou piste. Sinon, j’utilise parfois les EVO (plutôt pour la route) et les Fives Fingers Trek (plutôt trail) et la course est assez proche de la course pieds nus. Vincent

Répondre


Laisser une réponse