Le fameux laçage idoine



 

Avant que Fred ne court en savate minimaliste, qu’Aurélie ne découpe ses vieilles mizuno et que Stef ne court pied-nus,  je lisais souvent des allusions au « laçage idoine ». A vrai dire, j’ai toujours enfilé mes chaussures à la va vite, ne passant le lacet que dans le premier trou au niveau de la languette… mais tout va changer grâce au patron d’une célèbre boutique de running à Marseille.

Au moment d’essayer la dite-chaussure, celle qui va enfin faire de moi une traileuse aguérie, je la lace comme d’habitude et là, le patron, avec son bel accent marseillais m’arrête « déjà ma demoiselle, on va tout reprendre depuis le début » et hop il m’explique :

– on passe son lacet par le dessous sous le deuxième trou, au niveau de la languette, le trou le plus proche de soi
– puis par le dessus dans le premier trou de manière à faire une jolie boucle
– on fait la même chose de l’autre côté (droite-gauche) bien sûr
– et on passe l’extrémité du lacet opposé dans la boucle opposée et on noue correctement.

Et bien sûr, pour bien lacer ces chaussures, il faut bien les dénouer, alors on enlève tout, on détend tout quand on a fini de courir et on repart pour un laçage précis la course suivant.

Je ne sais pas si dit comme cela c’est très clair, mais avec ces quelques lignes plus la vidéo, on devrait y arriver, non ?!




SI VOUS AVEZ D AUTRES ASTUCES DE LACAGE,
LAISSEZ VOS COMMENTAIRES AVEC PLAISIR !!

Sur la vidéo, les non-adeptes du barefoot dont je suis (continuons notre résistance les amis !!) reconnaitrons les adidas supernova riot 3 dont je ne manquerai pas de parler prochainement.

12 commentaires sur “Le fameux laçage idoine”


Posté par felix Le 4 août 2010 à 10:28

Ok, en ce qui me concerne pas de problème, j’ai le pied fin. Mais j’en connais d’autres pour qui il est impossible d’utiliser de principe de laçage tant les lacets sont trop courts …

Répondre


Posté par julie Le 4 août 2010 à 11:03

Je me suis faite la même reflexion que toi car je manque aussi de longueur.. on peut toujours changer de laçets…

Répondre


Posté par RunOnline Le 4 août 2010 à 11:32

Et moi je suis un bad boy car j’ai lâchement abandonné les lacets traditionnels pour des lacets élastiques Xtenex… PS. j’adhère à ton groupe « j’aime les chaussures de running » !!

Répondre


Posté par Frank Le 4 août 2010 à 11:34

Un blog sur le football des années 1970, je me suis dit que cela pourrait vous intéresser http://football-60-70.centerblog.net/

Répondre


Posté par doune Le 4 août 2010 à 12:24

je crois que j’ai rien compris ! 🙁 Va falloir que j’essaie sur une vraie paire de chaussure…..

Répondre


Posté par Vincent Le 4 août 2010 à 14:36

(vincent) : @Fabrice : le 09/09 on tu seras à l’honneur sur Wanarun 🙂

Répondre


Posté par julie Le 4 août 2010 à 16:02

dslée doune ooops

Répondre


Posté par Pablo Le 4 août 2010 à 17:59

Je suis adepte de cette technique de laçage il y a longtemps : ça serre bien la chaussure et c’est confortable pour la cheville (pas trop de pression). Si les lacets sont trop courts, je préfère libérer d’autres trous de la chaussure où les lacets semblent moins nécessaires – mais de toute façon je viens de m’acheter des lacets plus longs chez Decathlon (comme il m’en faut de 1m50, je suis allé les chercher à la section chaussures de montagne). Pour la suite du laçage, il faut faire gaffe car, selon la façon d’attacher ses chaussures, il y a une probabilité de 50% que les lacets aient une tendance (fâcheuse) à se défaire. Ça dépend si le noeud « sous-jacent » est un « noeud en queue de cochon » (granny knot en anglais) ou un « noeud plat » (reef ou square knot) : vous aimerez peut-être ces deux articles du Runner’s World qui expliquent tout : http://www.runnersworld.com/article/0,7120,s6-240-319–13001-0,00.html (avec vidéo en anglais très détaillée) ; et http://www.runnersworld.com/article/0,7120,s6-240-319–12997-0,00.html. Perso, ma façon de lacer les chaussures était liée au « granny knot », mais pour changer au « noeud plat » j’ai tout simplement changé l’ordre où je faisais le premier croisement, avant de faire les boucles avec les lacets (c’est justement l’inverse de ce qui est suggéré dans la vidéo du premier lien, qui conseille plutôt de changer l’orientation des boucles et de continuer à faire le premier croisement des lacets selon son ancienne habitude… mais ça m’avait semblé plus compliqué). P.S. Ma méthode pour savoir si on attache ses lacets en « granny » ou en « square » : après avoir fini le laçage, sans trop serrer, tirez successivement des deux boucles pour que les extrémités des lacets sortent du noeud central ; maintenant analysez ce noeud central et déterminez s’il correspond à cette figure : http://fr.wikipedia.org/wiki/N%C5%93ud_en_queue_de_cochon (« granny knot », mauvais laçage) ou plutôt à cette autre : http://fr.wikipedia.org/wiki/N%C5%93ud_plat (« noeud plat », bon laçage). P.S. De toute façon j’ai commencé cette semaine à courir pieds nus (oui, c’est la faute aux articles et à l’enthousiame d’Aurélie, Fred et Stef ! ).

Répondre


Posté par Julie Le 4 août 2010 à 23:19

Merci Pablo !!

Répondre


Posté par arle Le 9 août 2010 à 4:54

pour completer pablo http://www.linternaute.com/sport/pratique/tutoriel-pratique/comment-lacer-ses-chaussures-de-sport/bien-lacer-ses-chaussures-de-sport.shtml différentes manières de faire ses lacets en fonction du type de maintien que l’on veut tout en respectant la morphologie de son pied

Répondre


Posté par arle Le 9 août 2010 à 4:57

désolé du spam http://www.linternaute.com/video/59293/astuce-le-lacet-qui-ne-se-defait-pas/ un double noeud spécial pour ceux qui ne connaissent pas.

Répondre


Posté par Adrien Le 9 août 2010 à 19:23

Comment se fait-il que je ne m’étais jamais demandé à quoi servait ces deux trous ?

Répondre


Laisser une réponse