Des jeux olympiques sans les kenyans ?



 

jeux-sans-kenyans Imaginez une course de fond sans la présence de coureurs kenyans, cela reviendrait à effacer les 3 personnes sur le podium du marathon de Paris en avril dernier. Alors que se passe t’il dans les instances internationales pour que les athlètes kenyans soient privés de jeux olympiques ? Pourtant la semaine dernière, l’agence mondiale antidopage a bel et bien mis un carton jaune à l’agence anti-dopage kenyanne et par la même occasion à tous les athlètes de cette nation. En cause, la nouvelle loi mise en place contre le dopage. C’est un bras de fer politique qui vient de se mettre avant mais qui révèle sans doute un malaise plus profond.  Après les scandales de couverture par certains dirigeants de la fédération de cas de dopage, le doute plane sur l’ensemble des athlètes kenyans.

Sur fond d’une feuilleton juridique et politique, l’agence mondiale antidopage essaye de régler le problème. Mais il faut avoir à l’esprit que dans le milieu de l’athlétisme, le Kenya n’est pas une petite nation puisqu’au dernier championnat du monde d’athlétisme à Pékin en 2015, elle a fini première au tableau des médailles.

Dans un pays où le sport est le seul véritable ascenseur social, dans un pays qui domine les courses de fond depuis des années sur tous les continents, dans un pays où les médaillés olympiques sont de véritables dieux vivants, si le CIO (Comité international olympique) décidait de confirmer la sentence de l’agence mondiale antidopage, le pays pourrait ne pas se relever d’une tel décision.

Il est encore temps de faire le ménage et également de modifier les textes de loi (puisque c’est actuellement le point qui pose problème). Alors si il est peu probable que le Kenyan ne soit pas présent aux jeux, la pression internationale risque de faire sauter quelques têtes pour que le pays puisse accéder à l’événement planétaire que tous les sportifs attendent. Si le kenya est présent aux jeux, il sera intéressant de voir le niveau de performance, sachant que les athlètes seront très surveillés. Cela dit si les contrôles ne sont toujours pas suffisants tout au long de la période de préparation, nous n’auront pas vraiment de réponses…

 

Laisser une réponse