J’ai monté la planche des belles filles



 

Les vacances sont l’occasion de sortir un peu du quotidien de l’entrainement, l’occasion aussi de faire quelques kilomètres pour découvrir ou redécouvrir des zones plus connues. Dans le monde du cyclisme, les célèbres cols du tour de France sont très prisés. Habitant près des Vosges, il est facile de découvrir certains cols. En seulement quelques années, la planche des belles filles est devenue un des cols mythiques du tour.

Un samedi matin nous nous sommes levés tôt pour rejoindre la limite entre le département des Vosges et de la Haute Saône. Nous avons prévu de faire la boucle des belles filles. Près de 60 km et pas moins de 4 cols : Col des croix, Col du Ballon de Servance, La planche des belles filles et le col des Chevrères. Au final, on raccourcira la boucle et on ne fera pas l’intégralité du col de Chevrères.

Au final près de 4h d’effort, mais la major partie de l’effort se fait en montée. En terme de fréquence cardiaque, l’effort en montée est assez proche de l’effort en course à pied, une autre façon de faire marcher la pompe.

Dans ce genre de cols, inutile de faire le malin, il faut trouver son rythme, si vous partez trop vite, vous serez en lactique et vous ne tiendrez pas jusqu’en haut du col.  Si vous avez un vélo classique, il faudra être vigilant sur vos pignons. Pour le triathlon de Gérardmer et ses pentes à 16%, j’ai monté l’an dernier un pignon de 28 au lieu d’un pignon de 25 qui était d’origine.

Si les montées sont plutôt agréables, j’avoue que je suis beaucoup moins à l’aise sur les descentes, très pentues et très longues. Il faut gérer le freinage, les virages en épingle,…

Après presque 3 heures, j’arrive au bas du dernier mur de la planche des belles filles, une route en pleine pente sur une descente à ski avec des pentes à plus de 20%. Entre la fatigue qui commençait à se faire sentir et la pente, j’avais peur de caler au milieu du mur, en me lançant, j’entend un marcheur dire à son compagnon « lui il ne montera pas ». Piqué au vif, je me mets en mode warrior et je ne poserai pas le pied…

Un très beau parcours au coeur des Vosges avec des beaux cols et très peu de voitures qui roulent dans le coin. Content de l’avoir et envie de faire d’autres cols célèbres.  Et vous vous connaissez le Ventoux, l’Izoard ou l’alpes d’Huez ?

 

Laisser une réponse