Interview de Dominique Chauvelier sur son arrivée chez FreeRun 72



 

Dominique après avoir co-fondé Endurance 72 en 98, tu as quitté le club pour une nouvelle aventure ?
Une belle histoire d’amour se termine avec Endurance72 et une page de ma vie se tourne en effet. Mon départ d’Endurance72 est du à mon image « très (trop!) forte » dans le milieu du running qui a boosté dans un premier temps puis gêné ensuite certains dirigeants… Problème d’égo, de reconnaissance …de part et d’autres certainement. Je me suis donc trouvé évincé petit à petit du club que j’avais fondé avec quelques copains il y a une dizaine d’année.
Donc pas de claquement brutal de porte mais des non-dits, des rumeurs et des manques de communication en interne. Ecarté il y a 2 ans de la responsabilité technique du club au reproche que je ne pouvais pas entraîner ma compagne Laurence Klein, championne Europe 100 km 7h26′, championne France marathon 2h37′ et les autres membres du club, autant dire ne devais être juge et partie. Puis on m’a demandé de démissionner du conseil d’administration, enlevé toute procuration et enfin ne plus être invité à aucune réunion club. A titre perso j’ étais de moins en moins en phase avec la nouvelle politique du club et ainsi complètement isolé.
Il est à préciser comme j’ai pu le lire qu’il ne s’agissait à aucun moment de problème d’argent car naturellement mon apport financier de sponsoring du à mon réseau était bien plus important que le côut de mon rôle de manager et de représentant médias du club ( introduction des athlètes dans les courses avec primes, les meneurs d’allure, venue d’Overstims , dossards pour New-York, Medoc ….)

Pourquoi as-tu choisi FreeRun 72 ? La liberté ? La philosophie est-elle différente ?

Une vingtaine d’athlètes de bon niveau avait déjà quitté Endurance72 l’an passé par solidarité à mon éviction. Ne cautionnant pas la nouvelle politique du club, ils créèrent FREE RUN 72 …je n’ai fais que de les rejoindre un an plus tard !

Quelques exemples de départ :

départ oct 2010 : Holzerny (1h4′ /semi), Charles-Henri et François Barreau , Jacques Hinet (international 24h et 100km), Sylvand Durand (Président Free run) , Emilie et Philippe Paillat (3’41 »/1500m), Séverine Hamel (34’45 »/10km), Fatiha Serbouti, Hamid Belhaj (2h14)…

départ oct 2011 : Stéphanie Briand (2h40/ marathon), Vincent Rousseau (2h23), Murielle Brionne (2h42), Réjane Prioux, JN Grenèche (2h34), Bruno Perale (2h39) , Stéphan Vernay (2h41) , Yann Grégoire (2h41), Nathalie Mauclair (2h49′ et 2ème aux Templiers 2011) , Laurent Boquillet, Serge Moulinneuf (responsable des meneurs d’allure), moi même et quelques autres …

A notre époque il faut voir le CLUB différemment, « de mon temps » est terminé (hélas peut être!). Ce n’est pas en donnant trois sous à des coureurs que vous créez un dynamique. Il faut savoir donner l’envie (RUN) en évitant les contraintes ( FREE) et ce sont d’eux mêmes que les athlètes seront demandeurs et s’investiront dans la performance.

Est-ce que les meneurs d’allures te suivent chez FreeRun 72 ?


Effectivement les meneurs d’allure ne concernent plus Endurance 72 même si à titre perso beaucoup d’adhérents restent des amis et seront les bienvenus en meneurs dans tous les grands marathons français : Paris, Sénart, Mont St Michel, Reims, Vincennes, Nice-Cannes et autres semi-marathons. Une nouvelle appellation et communication sont en cours. Ma Société d’événementiels « Endurance Evénements » gère administrativement ces opérations de meneurs.
NB : Les premiers meneurs d’allure furent « inventés » lors du marathon de Paris 98 …et bien copiés ensuite.Lol.
Est-ce qu’à 55 ans et un physique de 20 ans, tu fais des choix différents ?

Après quelques soucis de santé dus certainement aux tensions créées par ces problèmes relationnels, ma forme revient gentillement et je viens de terminer les 10 km de Morlaix en 33’07 » sous mes nouvelles couleurs jaunes . Free Run me motive et me libère …. demain j’aborde une série d’une dizaine de 400 mètres en 1’10 » …à moi de bien récupérer en échange ! Et mes choix de compétitions sont au gré de ma vie professionnelle très débordante.

Quels sont tes prochains objectifs ?


Le mot objectif n’est plus vraiment d’actualité. Le cross a toujours été ma préférence. Mon rôle est plutôt d’être un leader, un exemple et de continuer à faire partager ma passion

Quels sont les objectifs de FreeRun 72 ?


Du collectif de Free Run jaillira la performance individuelle. Les classements par équipes dans les championnats officiels mais aussi dans les grandes classiques donneront notoriété et ambition au club et aux athlètes.
Le collectif féminin est composé de 4 filles à 35′ et moins aux 10 km : Vincianne Cussot, Séverine Hamel, Fatiha Serbouti, Emilie Paillat (toutes non mutées) auquelles se grefferont Nathalie MAUCLAIR (2h49’/ marathon) et Murielle Brionne .
Chez les Hommes : de jeunes coureurs de 25 ans : Théophile Florian (13’59 »/50000m) , Fred Guimard (13ème de Paris/Versailles, 29’48 »/10 km), les frères Charles-Henri et Louis Barreau ( 30′ 15 » au 10km) s’appuieront sur l’expérience de Jerémy Legout (30’46 »/10km), Benoit Holzerny et autre Sylvain Durand

 

Laisser une réponse