Il va courir la 6000D, Cédric : « en trail il faut prendre le maximum de plaisir »



 

Sur la ligne de départ de la 6000D le 28 juillet prochain à Aime il y aura, entre autres, Cédric que je remercie pour son témoignage.

“J’ai réellement commencé la course à pied en octobre 2009, dans le sens où j’ai pris ma première licence en club cette même année. Auparavant, depuis tout petit, je courais, participais aux cross scolaires, terminais toujours dans les 3 premiers, mais jamais je n’ai pris de licence sportive dans cette discipline. Mon sport de prédilection était le cyclisme, que j’ai pratiqué en club FFC de 8 ans à 17 ans. Ce sport, je le pratique toujours, et en complément du trail-running à présent.

J’ai donc toujours été sportif, depuis tout petit je randonne dans les Pyrénées avec mes parents. Et depuis tout petit j’ai un coeur qui bat lentement, ça a toujours été ainsi. Les médecins disaient que j’ai un coeur de sportif, moi je pense que j’en ai l’âme et le coeur.

J’ai couru ma première course sur route aux 20 km de Paris, et je l’ai bouclée en 1h15min36, terminant 162ème au scratch, sur plus de 20 000 coureurs au départ. A partir de là j’ai suivi les entraînements du coach du Club S.M Montrouge (92120), et j’ai ainsi fait mon premier marathon, le arathon de Paris terminé en 2h52. Sur des courses régionales j’ai fait quelques places dans les dix premiers et quelques podiums, places d’honneur. J’ai surtout pris de plus en plus de plaisir à courir vite, avec une foulée légère.

Pour en venir au trail, j’ai découvert cette discipline en décembre 2011 à la Saintélyon 2011 (69km). J’y ai suivi des amis du club, dont un qui avait fait Le Trail des Bourbons à l’ile de La Réunion (le « petit » trail de La Diagonale des Fous). Et là j’ai eu une révélation. C’est cette nuit là que j’ai compris que j’avais trouvé la discipline qui me convenait dans sa globalité. Je suis parti très très très prudemment, ne sachant pas sur quel(s) « chemin(s) » je m’aventurais… Et au 40ème kilomètre, j’ai retrouvé un des copains du club, et je ne sais pas ce qu’il m’a pris, je me suis mis à dérouler, j’étais serein, bien, dans mon élément avec cette frontale sur la tête, les pieds plein de boue… Mon pote s’est accroché derrière moi, nous avons remonté plus de 400 places au scratch sur 15km. Vers le 60ème, il a eu un gros coup de faiblesse, il me disait de partir, mais je suis d’une mentalité à finir avec les potes. Mais il a lâché complètement, et j’ai fini mon chemin seul, en 7h10, terminant dans les 300 sur 7000 au départ… Ce qui n’est pas une prestation exceptionnelle mais voilà… LE déclic.

A partir de là, tout s’enchaîne très vite, je décide, avec ces mêmes copains du club de se lancer des défis : nous avons pour objectif l’UTMB 2013, La Diagonale des Fous en 2014 et Le Marathon des Sables en 2015. Donc cette année on a décidé de faire la CCC (Courmayeur Champex Chamonix) : c’est NOTRE objectif de la saison.

La 6000D intègre la préparation de cet événement. Je me suis aussi inscrit aux Templiers (71km) le 28 octobre 2012.

Ma préparation n’est pas une préparation digne des trailers des Teams. Je continue de suivre les entraînements VMA, seuil de mon coach au club, et à côté je pars courir dans la forêt de Meudon pour faire du dénivelé. Je lis beaucoup de revues interactives sur le net pour connaître des exercices de travail de dénivelé. Je regarde les Get Ready For de Seb Chaigneau… Puis surtout, je commence à connaître des trailers sur les différents trails que je fais depuis la Saintélyon.

J’ai fait l’éco-trail de Paris (31km) où j’ai fini 22ème sur 1500, puis la Transju’trail 72km où j’ai fini 17ème. Je viens de faire le Cross du Mont-Blanc ou 34ème sur 1700. Mes prochains trails sont: l’Altispeed Val d’Isère (32kms 2500m D+), la 6000D fin juillet, la CCC fin août et Les Templiers.

Je prends les courses les unes après les autres, comme elles viennent. J’apprends toujours un peu plus et progresse petit à petit. Je commence à savoir gérer le sucré/salé sur le long, l’hydratation, ne pas toujours prendre le sac à eau, mais la ceinture.

Concernant la 6000D, j’ai un objectif très large : entre 6h30 au minimum et 7h30 au maximum. En effet, j’enchaîne pas mal de trails cette saison. La 6000D je la fais parce que je suis en vacances à Montchavin les Coches tout le mois de juillet, et que La Plagne est le domaine skiable où je passe mes hivers où j’y cours dans la neige pour continuer mon entraînement. En revanche, le jour J, selon ma prestation à l’Altispeed 15 jours plus tôt, je jaugerai mon état de forme, vu que je serai à un mois de la CCC. Donc si je suis dans un état de forme où j’ai bien récupéré, je tablerai sur du 6h30-7h, mais en revanche si je suis « fatigué » j’assurerai le 7h30.

Le but en trail c’est aussi de prendre le maximum de plaisir, et de savourer ces paysages sauvages. Ce que j’aime à la 6000D ça va être ce dénivelé progressif jusqu’au Glacier, puis cette redescente jusqu’à l’Arpette, avant de remonter encore (c’est là où ça va faire mal), et redescendre par Montchavin, puis arriver à Aime.

Pour me préparer, je couple avec de longues sorties de vélo en semaine : 2 à 3 fois par semaine, de 2h30 à 4h en moyenne. Puis pour le dénivelé je le travaille surtout avec les courses que j’accumule…et avec la forêt de Meudon où je répète souvent une côte raide et prends des sentiers tortueux pour accoutumer les chevilles.

Sinon j’ai hâte de partager tout ça avec vous tous aussi, les coureurs… On court tous sur le même chemin… Celui de NOTRE vie. Hâte d’être à cette grande communion qu’est la 6000D, et que je vais découvrir…”

Laisser une réponse