Vibram Fivefingers : KSO ou BIKILA ?


 

Comme vous le savez, cela fait déjà plusieurs mois que je cours en Vibram Five Fingers, en KSO pour être plus précis – celles de gauche sur la photo. Je vous en ai déjà parlé, en long, en large et en travers. Au cas peu probable où vous l’auriez oublié, vous pouvez cliquer sur les liens ci-dessous pour vous rafraîchir la mémoire :

Ces KSO m’ont même valu les honneurs de la télévision en access prime-time … sur BFM TV : http://www.bfmtv.com/video-infos-actualite/detail/fivefingers-la-basket-en-forme-de-gant-360591/

Au travers de mes articles, vous avez compris, je l’espère, que le modèle KSO était, comme qui dirait, « rustique », dans le plus pur esprit minimaliste, celui du barefoot running : une semelle plastique très fine, légèrement renforcée au niveau de la zone d’impact et du tissu pour entourer le pied. Bref, de quoi satisfaire un minimaliste mais pas de quoi séduire un profane, rien pour susciter un achat d’impulsion et surtout de quoi effrayer plus d’un runner habitué à ses chaussures à amorti.

fivefingers BIKILA et KSO

Avec la BIKILA, Vibram cherche clairement à séduire le plus grand nombre et se lance à la conquête des coureurs de tous niveaux.

La rusticité et la simplicité cèdent le pas, d’une part, au look, d’autre part, à un rapprochement clair avec l’idée habituelle que l’on se fait d’une chaussure de course à pied.

Le look pour commencer avec un choix de matières, tant pour la semelle que pour le chausson, plus « mordernes », plus flashy, des associations de couleurs plus actuelles.

Le look dans la forme également. Là où la KSO ressemble à une savate toute avachie, la BIKILA se tient raide et haute sur patte, intégrant une part de rigidité qui lui confère un aspect « chaussure » plus rassurant. Le chausson est enveloppant. Attention cependant à cette « part de rigidité », la BIKILA reste une chaussure minimaliste et se plie – au sens propre comme au sens figuré – à tous vos désirs de mouvements du pied.

Fivefingers semelle BIKILA

La différence majeure entre les deux modèles réside dans la semelle. Autant celle de la KSO est d’une platitude absolue, sans fioriture et très lisse, autant celle de la BIKILA a, de loin, tout d’une semelle standard : des zones d’accroche – voir photo -, des zones d’amorti différentiées – même sous le talon !

Là encore, même si la BIKILA se rapproche d’une chaussure classique, elle n’en demeure pas moins un modèle minimaliste. La semelle est à peine plus épaisse que celle de la KSO et demeure bien entendu flexible.

Il est intéressant de noter, qu’aux USA, les purs et durs du minimalisme préfèrent nettement la KSO à la BIKILA. Par contre, celle-ci connaît un fort développement au sein d’une population plus variée de runners non prosélytes du barefoot.

Le pas effectué par Vibram vers « le plus grand nombre » sera-t-il suffisant pour déclencher des achats d’impulsion et générer de nouveaux adeptes ? Au prix de 129 Euros (à comparer aux 109 de la KSO), ce n’est pas encore gagné, mais sait-on jamais ?

Les ayant reçues hier soir, je n’ai pas encore eu l’occasion de les tester, d’autant que ce matin, j’avais une sortie longue de 2h10 que par sécurité, j’ai préféré assurer en KSO. Mais, nul doute que je les chausserai rapidement.

41 commentaires sur “Vibram Fivefingers : KSO ou BIKILA ?”


Posté par Michaël Boland Le 6 septembre 2010 à 20:56

C’est vraiment trop cher et vraiment dommage qu’il pratique des prix excessifs chez Vibram.

Répondre


Posté par Eric Yvars (Training Sports 3) Le 7 septembre 2010 à 6:22

Commercialement parlant, il s’avère souvent qu’en vendant cher, le produit passe pour « plus sérieux » et rentre dans la gamme « produits de luxe »…. et ça marche mieux. Le monde à l’envers, cette société de consommation !! En tout cas, j’attends avec impatience ton test pour être sûr de mon coup. Pour moi, d’un naturel fragile (les pieds !) je réserverai surtout ces « chaussures » pour le travail technique sur piste. On verra par la suite…

Répondre


Posté par Antoine Le 8 septembre 2010 à 19:34

je viens d’acquérir une paire de bikila (ça n’a pas été simple d’en trouver de disponible d’ailleurs!!!) et je les attends avec impatience. Je partais sur les KSO au départ, mais…rupture de stock…impossible d’en trouver une paire (que ce soit sur le net ou dans les magasins). Alors, dès que j’ai eu la possibilité , j’ai foncé. Ce sera une première pour moi, habitué des amortis asics :-), mais toujours nu pied dès que possible. Je me demande si la différe,nce de semelle ne fournit pas une sensation différente entre la KSO et la Bikila. La semelle de la KSO est plus lisse, plus ,naturelle il me semble, la Bikila rappel vraiment une semelle de running conventionelle… A voir donc, vivement le premier test.

Répondre


Posté par Med Le 9 septembre 2010 à 12:51

Hate de lire les premiers feedback sur la Bikila vu que j’hésite à en prendre 🙂

Répondre


Posté par julien Le 12 septembre 2010 à 22:16

j’attends aussi la suite avec impatience. je suis sur le point de craquer… Les kso devraient faire l’affaire, surtout pour 30€ de moins… Est ce que tu peux nous estimer la durée de vie (en km par exemple) ?

Répondre


Posté par seb Le 14 septembre 2010 à 19:59

Bon, apres avoir couru qq mois avec des ‘sprint’ (comme les kso, mais plus ouvertes), 2 mois avec les Bikila, et 3-4 fois completement pieds nus, je dirais ceci: 1) pour le comfort general, surtout sur des zones caillouteuses et/ou pour des temps longs (>1h30), les bikila sont geniales. On est vraiment bien dedans, et elles fournissent juste ce qu’il faut de protection. 2) pour se lancer et apprendre a adopter la ‘bonne facon de courir’, le mieux c’est d’y aller pieds nus. Les bikila ont suffisament de protection pour que l’on puisse se permettre des ecarts, que l’on paie de toute facon un peu plus tard (notament douleurs sur le dessus du pied si on reste un peu brutal, ce qui est impossible quand on est 100% pieds nus). 3) les kso et autres sprints sont un peu entre les 2. Personnelement, j’ai commence par les sprints (mais ca aurait pu etre des kso) et je pense que c’est mieux que des bikila, d’une part pour cette question de facon de courir (moins de protection -> plus d’information a utiliser pour ajuster sa foulee) et d’autre part pour les sensations: on apprecie significativement plus le contact avec le sol avec les modeles de base qu’avec les bikila.

Répondre


Posté par julien Le 14 septembre 2010 à 20:17

très intéressant comme avis, même si je ne suis pas sur d’avoir tout de suite cette finesse d’analyse en débutant la course « minimaliste ». les bikila me paraissent juste plus jolies 😉 Par contre je ne me sens pas du tout de partir pieds nus. Trop peur de me blesser dessous ! Mon terrain de jeux est le même que notre vrai testeur : bords de seine (plat et goudroné) ou St cucufa (forêt) Je suis curieux de voir comment je pourrais y aborder les descentes, moi qui pose beaucoup les talons… En attendant, une autre question… est ce qu’on a froid aux pieds ? (ça m’étonnerais mais au cas où..) En tout cas kso (pas sprint pour moi car foret) ou bikila ? vivement la suite !

Répondre


Posté par fredbros Le 14 septembre 2010 à 20:33

Un peu de patience … la réponse dans 2-3 jours 🙂 Sinon, on n’a pas froid aux pieds, je confirme ! Pour les descentes, que tu sois en VFF ou barefoot, ce n’est pas évident dans tous les cas. Il y a une technique à acquérir.

Répondre


Posté par ducoin cathy Le 15 septembre 2010 à 11:15

J’apprécie beaucoup le concept des fivefingers KSO et BIKILA en dépit de son prix « onéreux ». Mais il faut admettre qu’il est très important de savoir faire un choix à bon escient et qu’il est judicieux de prendre en considération les divers commentaires de notre ami FRED à ce sujet tant sur le plan de la technicité et sur le plan fonctionnel. Nous marathoniens avont besoin d’exceller positivement dans cette discipline tout en ayant l’assurance de bénéficier d’un atout majeur « la perfection dans le choix de nos chaussures ». J’ai une petite question à poser à FRED. Existe-il pour tous les types de pieds (universel – supinateur – pronateur ? C’est une question qui m’interpelle. Sportivement, cathy…

Répondre


Posté par julien Le 15 septembre 2010 à 11:21

humm… on peut pas juste avoir envie de courir pour le plaisir, jouer avec sa proprioception ? marathonien où pas 😉

Répondre


Posté par fredbros Le 15 septembre 2010 à 13:26

@Cathy : lorsque tu cours « pieds nus » (ou en Vibram), tu n’utilises que la partie avant de ton pied qui est par nature universelle et pas concernée par pronation, supination etc … Sauf gros défaut morphologique, la partie avant du pied est toujours relativement plate. Donc, les vibram sont universelles au sens littéral du terme !

Répondre


Posté par Marc A Le 20 septembre 2010 à 22:11

On mentionne les prix et je remarque que les chaussures sont moins cher en dollars au Etats-Unis. Si on fait la conversion, une paire de KSO coute 85$ soit 65€… Pour 110€ sur le site europe. Je regrette que le fabricant joue autant sur son bénéfice au détriment du service aux clients potentiels. Bon running

Répondre


    Posté par fredbros Le 21 septembre 2010 à 4:47

    @Marc A : attention aux calculs rapides … Vibram est une société Italienne MAIS les FF ont été développées par la filiale Américaine et d’après ce que j’ai cru comprendre la maison mère d’au-delà des Alpes a délégué l’entier management de la chose à nos amis d’Outre-Atlantique. Il faut donc considérer les prix au même titre que ceux des autres marques qui elles aussi pratiquent des tarifs beaucoup moins élevés aux USA (regarde les prix de Saucony, NB, Nike … sur les sites web de vente en ligne US). De plus, il n’y a pas de distribution pilotée par la marque en France. C’est un indépendant qui doit acheter son stock. Enfin, si tu regardes ailleurs en Europe, par exemple en Grande-Bretagne, elles sont également chères.


Posté par Seb Le 21 septembre 2010 à 1:27

@Julien A te lire, je pense que tu vas te faire plaisir quelque soit le modele de VFF. Et c’est le but. Vas y doucement au debut et apres qq semaines ca ne sera que du bohneur 🙂

Répondre


Posté par julien Le 21 septembre 2010 à 8:41

@Seb j’en suis pas loin… Le seul truc qui me retient, c’est que je suis en plein plan avec un rythme de 4 sorties par semaine que je fais tout pour tenir. ça se termine le 5 décembre, ce sera l’hiver… et je ne sais pas si les FF seront pas un peu juste avec le froid

Répondre


Posté par seb Le 21 septembre 2010 à 21:42

@ Fred: tout a fait! Et de plus aux US les prix sont toujours indiques hors taxe… Et de toute facon la qualite se paie, en general. J’ai des vibram (sprint) que je met presque tous les jours depuis 3-4 mois (oui, meme pour aller bosser…), et elles sont toujours en pleine forme. On voit souvent des gens se pleindre des imitations meilleur marche… @ Julien. Effectivement, ca serait une TRES mauvaise idee de passer aux VFF en plein milieu d’un plan. Mais apres avoir parcouru qq sites sur le sujet (par exemple: http://www.birthdayshoes.com), ca a l’air de passer, meme en hivers. Certains mettent des chaussetes. Perso je n’ai pas encore essaye l’hivers, mais ca va venir, je ne remettrai pas des chaussures ‘normales’ 😉

Répondre


Posté par Vrai Test KALENJI KIPRUN 1000 impressions d’entraînement Le 8 octobre 2010 à 6:53

[…] temps, mes Vibram Fivefingers, malgré le choix cornélien qui hante toutes mes nuits – KSO ou BIKILA ? – pour poursuivre ma préparation au Marathon Seine et Eure du 17 octobre en … KALENJI […]

Répondre


Posté par bernard Le 2 novembre 2010 à 19:33

je cours régulièrement avec des bikila depuis fin septembre sur des distances moyennes entrainements hebdomadaires et courses (<15kms) super sensations, je me croyais prêt pour de distances plus longues, résultat semi-marathon de St Pol Morlaix dimanche dernier, fracture de fatigue au 3ème kilo pour le pied gauche et idem au 16ème kilo pour le pied droit, la douleur étant supportable, j'ai terminé la course et au bout de dix minutes je ne pouvais plus marcher. (ce n'est pas une question de poid, je fais 62 kg pour 1,70m) il est impératif de préciser à tous que l'utilisation des FF doit se faire de façon très très progressive pour ne pas avoir de très mauvaises surprises: ci-joint un article que j'aurais du lire avant de me lancer! Progress slowly… Consider barefoot running a "spice"; start by incorporating it into your regimen once every two days. A typical first session might be starting on grass with grabbing a golf ball with your toes to warm up your arches. This stretches your toes and naturally forms an arch in your foot. Then take a "tiger walk" about 50-100 yards on the grass, grabbing the ground as you walk. This teaches you how to feel and reach for the ground. This is done very slowly so you can focus on form. The first day, cover no more than a quarter-mile. As your body adapts over time, start to run short intervals (after warming up) of 50-100 yards with walking to recover. Progress to warming up and running short distances of 1/4 to 1/2 mile. (Seriously, folks, very slow progression!) A couple of their rules… Jessica and Michael advise running with shoes in your hands, just in case you reach that point and need to call it a day. Although they give guidance on how to run barefoot on a treadmill, they prefer outdoor running on grass and soft terrain. If you feel pain, stop immediately. If you keep running (because we're type A's) and you still feel pain, stop. It's your body's way of telling you that you've done enough. The 1 = 3 Rule: For beginners, for every 1 mile you run barefoot, it's the equivalent of running 3 miles shod (with shoes). For example, if you plan to run 6 miles and you start with 1 mile barefoot, since 1 mile equals 3, you can run another 3 miles with shod (with shoes) to reach your total. If you run 2 miles barefoot, it's the equivalent of running 6 miles shod. For your first three months, follow the 1 = 3 Rule. For the next three to six months, it's the 1 = 2 Rule. After the first year, 1 = 1. The more you get used to barefoot running, the more natural it will be. My two cents: I believe barefoot activity can be weaved gingerly into your routine, first with strength exercises, then with drills as Jessica and Michael advocate and then — if it continues to benefit you — with running. Remember, it's not an "all or nothing" movement; if you are intrigued by this but don't want to go the whole route, you can incorporate some barefoot training into your routine by performing resistance exercises without shoes (not recommended for a weight room). Once you determine what may be causing your foot pain, Mo, this may be a good route to developing foot and lower leg strength to avoid re-injury. Strength exercises like single-leg squats, lunges, and calf raises done without the support of shoes provides a quick and easy means to building balance and strength from your toes to your nose. When that gets easy, add balance devices like a mat, disks, or wobble boards to continue to progress. It's also a great way to become mindful of the body in movement and develop a greater level of inner strength. Happy Trails,

Répondre


Posté par fredbros Le 2 novembre 2010 à 19:48

@Bernard : je suis intéressé par tes « fractures » … Car voilà 3 semaines que je ne peux plus courir à cause d’une douleur insoutenable sur le dessus du pied droit après 3 minutes en VFF (c’était mon antépénultième sortie de prépa marathon prévu en VFF) … Peux-tu me dire comment elles sont survenues ?

Répondre


Posté par Med Le 2 novembre 2010 à 20:26

J’aurais aussi du faire attention … j’ai reçu les miennes, pressé d’aller tester je suis allé courir et après 15mn de courses seulement j’avais plus de mollets. J’ai donc arété, je pouvais à peine marcher et ça a duré pendant une semaine ces douleurs !! Oui, une semaine .. vraiment horrible. Je m’y suis pas encore remis du coup c’était il y a 10 jours .. je crois que je vais suivre le guide en anglais au dessus

Répondre


Posté par VincentC Le 3 novembre 2010 à 8:16

Bernard, Merci pour cette mise au point essentielle. Mon expérience est proche, mais l’issue en est heureuse. J’ai lu tous les avertissements quand je suis passé aux VFF puis à la course pieds nus, et j’ai pourtant couru plus que je n’aurais du. J’ai rapidement souffert de douleurs chroniques sur le dessus du pied et aux métatarses, d’abord au pied droit puis au gauche, sans pourtant que ça atteigne le stade de la fracture. Je me suis finalement résigné à repasser temporairement à la course chaussée (dans mon cas, dans des chaussures de trail plutôt lourdes, les Asics Trabuco). Les douleurs ont progressivement disparu, et j’ai pu revenir à la course pieds nus au bout de 10 jours. C’était début juillet, depuis je cours pieds nus ou en Kigo Shel sans problème (je n’utilise plus mes VFF). Quelques leçons que j’ai tirées de tout ça: – se mettre très progressivement à la course pieds nus – au début, ne pas hésiter à courir pieds nus et chaussé en alternance – arrêter quelques jours en cas de douleurs sur le dessus du pieds (ou autre d’ailleurs) – ne pas hésiter à reprendre temporairement la course chaussés en runnings classiques (non mimimalistes, maintenant le pied rigide) – EVITER LES VFF en cas de douleurs sur le dessus du pied: elles contraignent trop le dessus du pied – dans mon cas du moins. Je recommende très clairement la course vraiment PIEDS NUS, au moins dans la phase de transition – bien travailler la foulée en course pied nus. Quand j’éprouve des douleurs sur le dessus du pied pendant une sortie, je modifie légèrement ma foulée. Deux points que je surveille: (1) bien mettre le pied à plat, talon y compris, après la pose initiale sur l’avant pied; (2) ne pas trop avancer le corps, le garder bien droit au dessus des appuis. Ensemble, ces deux points permettent de ne pas trop appuyer sur le dessus du pieds et les métatarse. Vincent

Répondre


Posté par VincentC Le 3 novembre 2010 à 8:17

Med, Pour les douleurs aux mollets, rien a priori de grave. C’est assez classique au début et je pense que c’est essentiellement du domaine des courbatures.. Le muscle qui se fait ? Vincent

Répondre


Posté par Adri Le 3 novembre 2010 à 11:18

Il m’est arrivé exactement la même chose en vff. Je courais les 10 ou 12 km tranquille en vff, jusqu’à ce que je fasse 16km . La sortie suivante, je sentais une petite douleur sur le dessus du pied, j’ai un peu insisté… et après je ne pouvais même plus marcher. J’ai tout arrété pendant 3 semaines. Et maintenant je cours en chaussures, et je m’oriente vers les chaussures légères et plates type compet. Je retournerai peut être aux VFF mais ce ne sera que pour des petites sorties tranquilles. La progression lente est vraiment essentielle et je pense qu’il est surtout très important de ne pas atterir sur l’avant du pied mais sur le milieu avec un doux atterrissage du talon. Je suis d’accord pour dire que la course pied nu est moins traumatisante que les vff, parce que en vff le pied tape un peu alors que pied nu il est délicatement posé au sol.

Répondre


Posté par bernard Le 4 novembre 2010 à 9:33

fredbros, mes « fractures » ne sont pas des fêlures, les deuxièmes métatarses des deux pieds sont cassés en deux ‘radio aux urgences de Nantes hier), j’ai nettement senti la fracture en courant, la première est survenue au troisième kilo, j’avais du mal à croire à qq chose de grave et on en très con en course, on continue en se disant que ça va passer! la douleur se situe à peu près au milieu du pied vers les orteils si elle persiste, je te conseille une radio et un repos complet du pied tu n’as peut être qu’une fêlure alors patience et attend que ça se consolide. un apprentissage lent de ce type de course est absolument nécessaire! il faut prévenir tous les utilisateurs (ce qu’aurait du faire la marque en glissant un avertissement dans la boîte!) je reste persuadé que le principe est excellent vu les sensations en course et les performances (j’ai raté la qualif semi pour V2 à 45 secondes avec mes deux pieds cassés!) pour les douleurs au mollet de Med c’est pas grave j’ai eu la même chose et le phénomène venait justement de cesser au moment de ce semi! j’allais pouvoir en profiter à fond…. hélas!

Répondre


Posté par bernard Le 4 novembre 2010 à 10:20

fredbros, Petit détail pour bien préciser les conséquences de mon acharnement, suite à ma visite aux urgences, je dois porter des chaussures de Sober pendant 4 à 6 semaines pour réparer les dégâts. Ce sont des chaussures orthopédiques qui te permettent de marcher (disons se déplacer sur les talons) afin d’éviter de peser sur l’avant du pied: nettement moins fun que les VFF Bikila! Évidemment, je ne peux pas conduire avec ces « prothèses »! Pour ton marathon, ça m’a l’air compromis en VFF et je ne me lancerais pas même en chaussures classiques sans une radio de contrôle. La niveau de la douleur n’est pas toujours au niveau des dégâts occasionnés nous avons 5 métatarses et la rupture d’un seul ne vous cloue pas sur place, la charge est répartie sur les autres. La signature d’une fracture est le gonflement du pied et éventuellement des hématomes. mon pied gauche a triplé de volume, un peu moins le pied droit, au bout de deux heures. Prudence, prudence. j’espère que cette mauvaise expérience aura profité à tous, ne jetez pas vos VFF, perso j’y retournerai certainement mais avec beaucoup plus de progression dans l’usage, si vous avez bien lu l’article ce n’est qu’au bout de 1 an qu’on peut les utiliser sans restrictions. C’est une véritable reconversion de la foulée, de l’attitude du corps et des mouvements de tout le pied et de ses composants (os, tendons et muscles) bonnes courses à tous bernard

Répondre


Posté par VincentC Le 4 novembre 2010 à 14:58

Bonjour, Ecouter son corps me semble primordial en course. Le type de douleurs évoquées par Fred peut être bénin – ou pas. Dans le doute, il est probabalement bon d’attendre qu’elles s’atténuent ou disparaissent avant de courir de nouveau. Et un passage chez le médecin me paraît nécessaire. Sinon, et au risque de me répéter, les VFF constituent un vrai piège : elles permettent de vite courir assez longtemps, plus sans doute qu’il n’est raisonnable au début. Pour moi, le passage à la course minimaliste doit se faire pieds nus au début: les erreurs de foulée sont rapidement perceptible (par exemple, via l’apparition d’ampoules) et l’inconfort de la chose ne permet pas au début de courir longtemps. On a ainsi une vraie réponse « en direct » du corps, qui permet d’améliorer sa foulée de manière progressive. Cette réponse est, me semble-t’il, étouffée par les VFF ou autres chaussures minimalistes. Vincent

Répondre


Posté par Contant Le 7 novembre 2010 à 12:31

Bonjour, j’ai trouvé un site internet 5Vibram.com ou ils proposent des bikila pour 82 euros, c’est top ou une grosse arnaque quand elles sont ailleurs entre 120 et 130 euros?

Répondre


Posté par Contant Le 7 novembre 2010 à 13:26

Bonjour à tous, J’ai quelques petites questions. J »ai toujours fait beaucoup de sport (rugby, foot, tennis, judo etc) mais jamais vraiment de la course (ou alors 3 kilomètres à chaque sortie). Je me suis acheté des asics gel nimbus 11 et j’ai couru progressivement et fais une sortie de 10 km par semaine c’est quand même pas la mère à boire (le but est de m’entrainer pour faire de la randonnée et alpinisme). Au bout d’un certain temps j’avais deux boulets à la place des mollets, les muscles à l’avant le long du tybia ultra tendu.Bilan, dos flingué au bout de six mois (accessoirement je suis allé en vélo au travail pendant 3 mois à raison de 16 km à fond allez retour par jour). Je me demande si ces asics avec une épaisseur d’amorti que je n’ais jamais eu, plus ma foulée qui attaque par le talon, ne sont pas responsable en partie de mon mal de dos. J’ai remarqué qu’en marchant, si on attaque par le talon, le dos se cambre tout de suite vers l’arrière pour compenser. Au contraire si on attaque par l’avant du pied le dos a tendance à se redresser. J’ai une musculature plutôt raide et une cambrure au niveau des reins très prononcé (un cul de black si je peux me permettre). J’ai des vibram simple que je suis entrain de mettre aussi souvent que possible en espérant que cela m’aide à trouver une meilleur position de marche. Mon dos commence à aller mieux (forcément je cours plus du tout depuis 4 mois et j’ai effectuer 4 séances d’ostéopathe). Je pense m’y remettre progressivement, pensez vous qu’en utilisant des five fingers progressivement je puisse résoudre mon problème? Les kso ont une sangle qui passe derrière le talon alors que sur les bikila le scratch ne prend que l’avant du pied. Laquelle tient le mieux au pieds. Pour courir et faire un peu de randonnée légère laquelle conseiller vous? Merci beaucoup d’avance pour vos réponses.

Répondre


Posté par Contant Le 7 novembre 2010 à 13:29

Quelle type de chaussure permettrait de courir avec un relatif confort tout en gardant une foulée type VFF. Quelle chaussures utlisent les pro en marathons?

Répondre


Posté par bernard Le 7 novembre 2010 à 16:37

bonjour, j’ai jeté un œil sur le site 5vibram.com, je me méfie toujours des sites où la traduction en français est approximative (sur ce site, elle est très approximative!)) ceci dit en utilisant paypal on protège ses achats. reste à calculer les frais d’envoi. au final, ça peut valoir le coup. C’est vrai que 120 à 130€ pour des bikila c’est cher! elles sont à 99$ (city sport philadelphie) aux états unis vu le change, le mieux c’est de les faire acheter sur place par un touriste! Pour courir ET faire un peu de rando, la Bikila plus enveloppante me semble plus indiquée mais mon expérience est trop récente et trop partielle pour pouvoir te renseigner. Je n’ai pas de réponse pour la dernière question mais il me semble qu’il te reste du temps pour envisager un marathon.

Répondre


Posté par Mathieu Le 7 novembre 2010 à 17:39

@Contant : Comme le précise Bernard, il faut se méfier de certains sites, en particulier ceux qui proposent des vibrams à prix cassés. En France, il vaut mieux aller sur commepiedsnus.com, un site « officiel » et fiable qui parle notamment contrefaçon : http://www.commepiedsnus.com/#PS-contrefacons-Attention-aux-contrefa%C3%A7ons

Répondre


Posté par fredbros Le 7 novembre 2010 à 17:59

Seul le site http://www.commepiedsnus.com est habilité par Vibram à vendre les VFF en France. Les autres sites ne vendent que des contrefaçons (il est d’ailleurs très facile de s’en faire faire, CF l’article que j’avais rédigé sur comment devenir fabricant de chaussures). Une chaussure qui permet de courir « comme en VFF » tout en ressemblant à une chaussure : la SAUCONY KINVARA, tous les amateurs de barefoot et de VFF aux USA l’utilisent en hiver. J’en ai une paire : ultralégère et ultradynamique. La KSO et la BIKILA tiennent aussi bien aux pieds l’une que l’autre. Je les ai utilisées alternativement pendant tout un plan marathon. La semelle de la KSO est trop raide au niveau de la zone d’impact (avant du pied) tandis que celle de la BIKILA est trop proche de celle d’une chaussure classique. Personnellement, en terme de minimalisme, ce que j’ai trouvé de plus « proche » du barefoot c’est la semelle de la KIGO EDGE.

Répondre


Posté par VincentC Le 7 novembre 2010 à 19:09

Bonjour, Je conseille également les Kigo (modèle shel, dans mon cas). Elles sont pas chères et offrent des sensations « pieds nus » supérieures à mon sens aux VFF. Et … encore mieux et moins cher: les huaraches (par exemple chez invisibles shoes). Vincent

Répondre


Posté par Contant Le 7 novembre 2010 à 21:57

Merci pour ces réponses

Répondre


Posté par Vincent CARL Le 4 février 2011 à 19:39

Salut, J’ai acheté mes KSO TREK noires en peau de kangourou aux US avec deux paires de chaussettes à doigts. Je remercie ici une copine en visite chez sa soeur à New York qui m’a permis de bénéficier d’un tarif avantageux… 149$.. c’est même pas le prix des KSO TREK seules… une honte cette surenchère. J’ai aussi hésité avec les Bikila mais vu que je privilégie un usage en chemin, voir dans le futur, à des trails, le choix des KSO me semblait évident. Les Bikila sont plus jolies mais un peu trop exclusives vu leurs semelles…

Répondre


Posté par vincent Le 17 août 2011 à 21:53

Bonsoir, Il semblerait que ces chaussures favoriseraient les fractures de fatigues du métatarse ? En avez vous déjà entendus parler ? Il parait que le phénomène est si répandus qu’il est connus des podologues sous le nom de « Fracture Vibram » . J’étais emballé par le concept et les différents tests lu sur le net mais là du coup j’hésite …. A +

Répondre


Posté par Seb Le 17 août 2011 à 22:29

Apres 1 an et demi de vibram, ces douleurs sur le dessus du pued ne sont que les mauvais souvenirs des 1ers mois trop ambitieux. Apres 20-25 km de course, au pire une ampoule…. Si on y va doucement au debut, ca passe sans pbm. Faire aussi attention a poser le pied en douceur. En cela le fait de faire qq entrainenents en vrai nus pieds aide vraiment beaucoup a trouver ne foulee legere.

Répondre


Posté par sebpeinado Le 11 octobre 2012 à 9:43

Bonjour, Avez vous une idée de la durée de vie des semelles? Merci

Répondre


Posté par julien Le 11 octobre 2012 à 10:07

un peu plus de 300km au compteur. pas d’usure particulièrement marquée. Elle en feront au moins encore 300…

Répondre


Posté par seb Le 11 octobre 2012 à 11:04

Les miennes ont dure 3 ans, a raison de 20-40 km par semaine, souvent dans la foret. Et ce sont les chaussons qui ont lache en premier (qq trous par ci par la). Bien sur la semelle s’affine avec le temps, mais elle tiens bon.

Répondre


Posté par jo94510 Le 25 décembre 2012 à 14:27

Et voila j’y suis presque … Bikila LS commandee … des la livrausin je pourrais tester … j’espere ne pas etre decu vu que je debute … Au passage merci a tous pour vos commentaires tres instructifs. En vous souhaitant de bonbes fetes de fin d anne… Joel

Répondre


Laisser une réponse