Euphorie du coureur



 

Voilà nous sommes enfin libérés d’un poids considérable ! Qui n’a jamais eu ce sentiment quand on parle de notre passion de la course à pied et que l’on parle de ce sentiment de bien être qui apparait après 20 à 30 minutes de course. Ce que nous avons souvent appellé le second souffle. Ce moment où le corps répond au quart de tour, où la respiration n’est plus forcée et où l’on pense pouvoir gravir des montagnes.

Les scientifiques ont trouvé une explication rationnelle de ce sentiment. Lors de vos premières foulées, le corps se sent agressé : la répétition des coups sur le sol, les mouvements répétés, les articulations solicitées,… Il se protège en libérant de l’Endorphine . La libération d’Endorphine provoque :

  • Atténuation de la douleur
  • Réduction du stress
  • Contrôle de la respiration
  • Sensations de plaisir

On parle même du sensation proche de la prise de drogue…

Tous ce que nous avons tous plus ou moins ressenti, a donc une explication rationnelle et scientifique !

Alors drogué par la course à pied ? Et alors, une drogue qui est bonne pour la santé, c’est bénéfique pour tout le monde !

Et vous vous êtes drogué ?

Un commentaire sur “Euphorie du coureur”


Posté par Jean-Daniel Le 17 avril 2008 à 5:34

Ho que oui ! J’ai toujours assimilé ça à une drogue. Le côté « addictif » est très élevé…

Répondre


Laisser une réponse