Essai des ASICS GEL-Upterra


 

Dans le cadre de ma participation à la Team Asics Press et au trail des 2 lacs, j’ai eu l’opportunité de tester un nouveau modèle de chaussures Asics pour le trail, les GEL-Upterra. En fait, dire que ce modèle est nouveau n’est pas tout à fait exact car les concepteurs Asics ne sont pas partis d’une feuille blanche, bien au contraire : ils ont pris comme base un des modèles référence de la marque, les Gel-Trabuco, en y apportant une modification plutôt simple : supprimer le contrôle de la pronation DuoMax pour en faire une chaussure pour coureur universel (ou portant des semelles sur-mesures). A noter que pour la nouvelle saison automne-hiver, un nouveau modèle est maintenant disponible, les GEL-Upterra 2 (pour femme et pour homme).

Le test

Pour réaliser mon test objectivement, je n’avais comme expérience en chaussures de trail qu’un seul modèle, acheté en 2009 : des Gel-Trabuco justement, la version 12 (la version actuelle est la 14). Je les trouvais correctes mais loin d’être parfaites sur plusieurs critères. Le peu de dynamisme m’a surpris, j’avais l’impression d’avoir des poids attachés aux pieds et le confort n’était pas à la hauteur de ce que j’avais connu sur les modèles route (Gel-1110 et Gel-Kayano 14), surtout que je finissais quasi-systématiquement les sorties un peu longue avec des petites ampoules aux petits orteils alors que je n’avais jamais d’ampoule avec d’autres modèles. Du coup, ces Gel-Upterra sur base de Trabuco, je les regardais un peu avec méfiance au début. Mais au final j’ai trouvé du mieux dans ces Upterra que dans mes vieilles Trabuco.

La grosse amélioration pour moi, c’est au niveau du confort : je retrouve le chausson que j’adorais sur mes Asics de route et mes pieds me disent merci. D’autant qu’avec ce modèle, je n’ai pas eu une seule ampoule, que ce soit sur des sorties rythmées d’1 heure ou des sorties tranquilles de 2h30-3h.

Autre point que j’ai apprécié : la stabilité. Même si j’ai peu d’expérience en trail et donc peu de technique en particulier en descente, je me suis senti à l’aise. Ceux qui connaissent le massif de l’Esterel (vers la crête des Grues et le Pic de l’Ours) savent que le terrain n’est pas très facile et j’y ai pourtant pris beaucoup de plaisir, même en descente alors qu’avant je n’aimais pas et j’appréhendais plus qu’autre chose. Au final, courir (raisonnablement) dans les pierres en descente, faire des glissades, enchainer les virages, c’est génial, maintenant j’adore ! Attention tout de même, les Gel-Upterra sont stables et protèges plutôt bien, mais il ne faut pas non plus croire qu’elles sont magiques : si vous pêchez d’un manque de technique en descente, n’oubliez pas de prendre une bonne dose de prudence pour ne pas finir contre un rocher ou un arbre.

Côté dynamisme par contre, cela reste des chaussures de trail confortables et stables, c’est à dire par franchement explosives avec leurs 360g (environ). Je me suis fait une raison, il parait qu’on ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre (vous êtes vraiment surs ?).

Pour ce qui est de la semelle et de l’accroche, je n’ai jamais mis en défaut mes chaussures. Sur le trail des 2 lacs notamment, j’ai eu droit à tous les types de terrain (piste large en terre, herbes humides, boue, pierres…) et je n’ai pas eu de problème. Sauf à un endroit, quand la boue était profonde d’une bonne dizaine de centimètres ou plus, là ça collait bien aux chaussures 🙂

Quelques derniers détails : le système Lace Pocket (mini-poche en haut de la languette permettant de ranger les lacets, voir une des photos) est bien pratique, pour ne pas accrocher les lacets dans les ronces ou dans vos bâtons. Justement, au sujet des lacets, je les trouve un peu trop fins et j’ai du coup tendance à facilement trop les serrer. Enfin j’ai fait une petite randonnée avec ces chaussures avec beaucoup d’herbes hautes très très humides ; j’ai vite eu les pieds trempés, d’autant plus que j’avais des grosses chaussettes de montagne pas très techniques et donc ne séchant pas rapidement. Attention donc au choix des chaussettes, très important pour protéger les pieds si vous prévoyez de courir sous la pluie notamment.

Enfin, après quelques centaines de km, l’usure est peu importante, dans la moyenne.

Mon bilan

En résumé, j’aime :

  • – le confort du chausson,
  • – la stabilité des chaussures sur tout type de terrain,
  • – le système Lace Pocket.

J’aime moins :

  • – le léger manque de dynamisme,
  • – les lacets un peu fins et pas toujours faciles à bien régler.

Quelques photos

3 commentaires sur “Essai des ASICS GEL-Upterra”


Posté par julie Le 28 novembre 2011 à 8:45

super complet merci

Répondre


Posté par Chris Le 30 novembre 2011 à 8:10

Les grues et le pic de l’ours…c’est mon terrain de jeux …;) Le Trail des Balcons d’azur est sur ce massif… Trail magnifique dans l’esterel avec vue plongeant sur la mediterannée…et contrastes de couleurs saisissants. 3 distances aux choix: 17, 33 & 50km Rendez vous le 29 avril 2012…;)

Répondre


Posté par Mathieu Le 30 novembre 2011 à 14:33

@Chris : oui je connais ce trail mais je ne l’ai jamais fait. Peut-être en 2012 justement, sur le 17km ou éventuellement le 33.

Répondre


Laisser une réponse