Esprit d’équipe



 

esprit-d-equipeQuelques jours après mon retour d’Irlande, je reviens sur cette superbe expérience. Comme je ne pratique que des sports individuels, je me suis enthousiasmé sur cette expérience en équipe. Et j’ai découvert comment le collectif transcende l’individu dans un sport très individuel. Je n’ai jamais pratiqué le relai et je n’avais jamais vraiment planifié de le faire. Les opportunités de la vie ont fait que j’ai pu découvrir l’euphorie des relais.

En prenant le départ, je ne pensais pas que j’allais vivre une vraie expérience humaine. Après 6 mois de préparation pour le X-Terra et un trail dans les pyrénées où j’avais bien senti que la récupération n’était pas terminée, j’ai fait une pause complète de quelques jours avec des grosses nuits de sommeil et un repos maximal pour arriver le mieux possible compte tenu de l’historique.

J’ai bien compris que j’étais le plus faible de l’équipe, nous avons donc adapté les relais en fonction. Pour permettre à chacun de donner son meilleur potentiel.

J’étais un peu stressé et je ne voulais pas être le boulet de l’équipe. Quand j’ai pris mon premier relai, j’étais gonflé à bloc et prêt à donner le meilleur. Je suis parti avec ma montre mais j’ai décidé de m’en tenir à mes sensations. J’étais ultra-motivé pour donner le meilleur. Et je ne pensais pas que l’adrénaline de la course me porterait autant.

J’ai tout donné avec des sprints dans les derniers mètres, j’ai approché les 190 pulses/min. En voyant mes chronos, je voyais bien que j’avais fait des bons temps. Il est vrai que je fais rarement des courses de moins de 10 kilomètres.

En analysant mes temps, je bat mon meilleur temps sur un kilomètre en course avec un 4’06 », idem pour le record sur 5 kilomètres en 23’44 ».

Une belle performance sans aucun préparation spécifique et ayant fait principalement du Trail depuis quelques semaines. Mais la raison est ailleurs, je me suis senti transporté, encouragé par l’équipe. J’ai eu cette envie de donner le maximum (et les chronos sont là). J’ai la preuve que sur route, je peux aligner des kilomètres en dessous de 4’30 » et cela me motive pour tenter de refaire un bon temps sur 10 kilomètres et sur semi-marathon avant la fin de l’année…. cela sera mon prochain défi.

 

 

Laisser une réponse