Entretien avec Olivier Laboussole Chef de Produit running Kalenji


 

Puisque notre pays a la chance d’avoir encore un équipementier running indépendant et suite à mon Vrai Test d’un de ses modèles … il m’a semblé pertinent de vous en faire découvrir les hommes et les méthodes de travail au travers de cette interview d’Olivier Laboussole, Chef de Produit running chez Kalenji.

Petite précision : le réseau Oxylane regroupe un certain nombre de marques enseignes – dont Décathlon, la principale – et 18 marques passions à l’instar de Kalenji qui couvre l’ensemble des activités de course à pied. Les marques passions sont disponibles exclusivement dans les formes de vente du réseau Oxylane.

Olivier Laboussole est Chef de Produit sur 2 natures de produits : chaussures hommes et femmes sur le segment régulier et compétition, mais également sur les chaussettes de running. Il anime le développement du produit depuis sa genèse jusqu’à l’arrivée de celui-ci en magasin en collaboration avec les ingénieurs, designers, acheteurs, merchandisers et responsables communication de la marque. Deux autres chefs de produits travaillent également sur les chaussures de running : les segments « forme et bien être », « le junior » et le « trail ».

1) Beaucoup de runners sont persuadés que les chaussures Kalenji sont achetées « sur étagère » à des sous-traitants asiatiques mais ce n’est pas la réalité n’est-ce pas ?

Les chaussures sont produites en Asie, mais la conception intégrale de A à Z est assurée par les équipes de conception de la marque qui, à partir du cahier des charges du chef de produit, construisent le produit tel qu’il arrive en magasin, nous ne déléguons pas la conception de nos modèles.

J’ajouterai que kalenji compte dans ses équipes des runners et runneuses passionnés : spécialistes de la piste, des runners adeptes du 10km au marathon, des fondus de trail ; tous les jours à la pause déjeuner une majorité de l’équipe se retrouve dans les vestaires pour partager une séance de course à pied et tester les produits en développement .

2) Pouvez-vous nous présenter en quelques mots le centre de R&D running dans lequel ces chaussures sont développées ? Les hommes, les moyens …

La marque Kalenji regroupe 50 collaborateurs dont le bureau de conception représente 60% de l’effectif, du métier de chef de produit à celui d’ingénieur produit, en passant par le métier de designer.

Les équipes de conception travaillent sur l’ensemble de la panoplie running : chaussures, textile, accessoires et s’appuient sur le centre d’Oxylane Research, centre de R et D au service de l’ensemble des marques passions. Toute la RD d’Oxylane research se concentre sur l’étude du corps en mouvement.

KALENJI KIPRUN 1000

3) Quel est le processus de conception d’une chaussure telle que la Kiprun 1000 ?

La KIPRUN 1000 est née tout d’abord de l’identification par le chef de produit d’un besoin utilisateur, qui a ensuite été retranscrit dans un cahier des charges d’usage à destination de l’équipe de conception. Une fois le lancement du produit effectué, l’ensemble de l’équipe de conception (ingénieur, designer et chef de produit) a travaillé conjointement pour faire aboutir le projet, un bon nombre d’étapes de conception et de validation a ainsi été nécéssaire pour aboutir après plusieurs mois au modèle que vous avez testé.


4) A titre d’information, quels sont les essais réalisés sur prototypes (labo, situations réelles) avant lancement du modèle ?

Une fois les prototypes en mains 2 typologies de test interviennent alors : tests d’usage suivi par le chef de produit qui s’assure que le produit est conforme au cahier des charges et validé par les testeurs ; et des tests techniques assurés par les ingénieurs produits dans nos laboratoires : tests de resistance, de vieillissement, de mesure de la qualité d’amorti ….. Ces étapes de validations sont importantes puisqu’elles conditionnent la commercialisation du modèle.

5) Comment « type »-t-on les chaussures ? (coureurs lourds / légers, fréquents / occasionnels) sur quels paramètres joue-t-on ?

Nos chaussures sont aujourd’hui segmentées par motivation de pratique : « forme et bien être », « sport et performance » et « compétition » ; et à l’intérieur du segment sport performance nous traitons le type de foulée, c’est la segmentation que vous pouvez trouver aujourd’hui dans les magasins DECATHLON.

Chaque modèle Kalenji est travaillé en fonction d’une cible utilisateur prioritaire intégrant l’usage (fréquence de course, distance à l’entrainement ou en course), le poids est également un élément pris en compte puisque la notion d’amorti est fortement liée à ce paramètre.


6) Intégrez-vous les feedback clients dans la conception des modèles ?

C’est un incontournable pour nous, ce n’est pas le chef de produit qui décide du produit, mais bien une somme de remontées des utilisateurs qui oriente nos choix quant au produit que nous allons concevoir. Par exemple le développement de la gamme chaussure 2012 s’appuie très fortement sur les remontées de nos utilisateurs, nous avons ainsi pu capitaliser sur les retours de tests de la gamme 2010 auprès d’un panel de testeurs très exigeants pour écrire nos cahiers des charges de 2012 : nous conserverons le meilleur des remontées et allons nous battre pour améliorer les points qui apparaissent comme perfectibles.

7) La réputation des chaussures Kalenji change lentement. Travaillez-vous à accélérer ce processus ? Si oui, comment ? (partenariats avec des athlètes de haut niveau ? …)

Nous avons la volonté de communiquer sur notre savoir faire et sur nos produits, pas sous la forme de partenariats avec des athlètes pour le moment même si certains de nos testeurs ont de très bonnes références, Kalenji est une marque jeune qui ne bénéficie pas d’une notoriété forte en particulier sur la chaussure, dans les prochains mois et prochaines années nous allons travailler en particulier la communication de nos produits.
8) Sans dévoiler votre stratégie industrielle, sur quels types de modèles allez-vous travailler à l’avenir ? Le running minimaliste, ça vous tente ?

Sur cet axe précis je resterai discret, nous avons dans nos équipes des personnes dédiées à l’innovation qui travaillent sur les solutions de demain, aussi pour préserver le travail de ces équipes je ne m’étenderai pas plus sur le sujet.

Merci beaucoup et longue vie à Kalenji 🙂

2 commentaires sur “Entretien avec Olivier Laboussole Chef de Produit running Kalenji”


Posté par mathiou Le 28 septembre 2010 à 14:27

Vous avez des actions chez D4 ou c’est la contrepartie de pourvoir tester leurs shoes ? 😉 Merci pour l’article et bravo pour la question running minimaliste chez eux que je me posais aussi, ils ont l’air bien plus réactifs maintenant qu’il y a quelques années. a bientôt

Répondre


Posté par fredbros Le 28 septembre 2010 à 14:46

@mathiou : non c’est moi qui les ai resollicités car je sentais certains sceptiques quand je disais que les Kalenji étaient conçues en France.

Répondre


Laisser une réponse