Emission Capital sur le footing



 

J’ai volontairement laissé quelques jours passer avant de réagir et après avoir analyser à froid ce reportage. Pour ceux qui n’auraient pas vu l’émission, il est encore temps de la voir sur le replay. J’avoue avoir été dans un premier temps déçue par cet vision de la course à pied, par les cas extrêmes qui ont été présentés. Après réfléxion je ne suis pas aussi virulent qu’au premier abord…

Le titre du reportage « Running, Footing : ils courent après les millions » et je pense que c’est ce titre qui doit être la base de la discussion. C’est vrai qu’en tant que coureur et quand on entend dire qu’il va y avoir un reportage sur notre sport favori, nous nous attendions peut être à en savoir plus sur les produits, les processus de design, le choix des modèles ou même la technologie dans les chaussures.

Mais Capital est une émission qui analyse les tendances de l’économie et les marchés porteurs. On parle chiffres d’affaires, part de marché, volume de vente,… De ce point de vue : oui la course à pied est un sport ou l’on peut dépenser de l’argent : cardio, gps,  textile, gadget. Alors effectivement M6 nous montre un cas extreme un coureur avec Polar RS800 CX, veste Gore,… pour un total de 1000 Euros mais on sait qu’un certain nombre de coureurs courent avec une paire de chaussures achetées en soldes et des tee-shirts recyclés.

M6 voulait montrer qu’il y avait un veritable business autour de la course à pied et sur ce point il a entièrement raison.Et c’est souvent comme ça dans beaucoup de sport, la course à pied est surement l’un des moins chers si on compare avec le Golf, le tennis, le ski, le cyclisme… le ticket d’entrée est souvent assez élevé.

Depuis quelques années dans le milieu du running j’ai rencontré beaucoup de gens qui y travaillent. Et à part quelques exceptions (que je ne citerai pas ici car j’ai coupé les ponts vu la mentalité), j’ai rencontré des passionnés, des gens qui allient métier et passion. Des gens qui aiment ce sport, ses valeurs, son coté universel et simple. Je ne pense pas qu’un seul vendeur spécialiste qui tient sa boutique ne fasse pas ça par passion, quitte à faire de la vente il y a des filières beaucoup plus rémunératrices…

Alors oui il y a de l’argent dans ce milieu : non pas parce que 10 millions de coureurs courent avec un matériel de 1000 euros mais surtout parce que nous sommes des millions à courir et que nous aimons partager notre passion.

En conclusion, je pense que le journaliste a fait son boulot mais ce reportage n’était pas très valorisant pour notre sport, ni pour les différents intervenants mais comme souvent dans Capital on montre des cas extremes.

8 commentaires sur “Emission Capital sur le footing”


Posté par delphine Le 12 janvier 2012 à 13:30

Rien appris de neuf avec ce reportage, comme d’habitude…on sait bien que M6 fait ds la sensation. Avec de la caricature comme toujours…mais bon, faut pas généraliser, yen a qui cours avec moins de 1 000 euros d’équipements sur le dos…faut pas oublier que ns sommes ds une société de consommation… et puis la Raymonde….une horreur, pour qui elle se prend !!!!

Répondre


Posté par Arno Le 12 janvier 2012 à 15:16

Je trouve que tu résumes tres bien ce que je pense du reportage.Je suis du genre à attendre les soldes et à courir avec les tshirt des courses que l’on nous offre. C’est juste une question de budget et de patience mais je trouve quand même que la on a pu apercevoir des extrêmes. Je n’ai jamais rencontré de vendeur comme wonderwoman… Enfin après tout chacun vit sa passion comme il l’entend.

Répondre


Posté par Elzbieta Le 12 janvier 2012 à 16:30

Salut, je trouve ton analyse tr just j’ai eu même ressenti après. mais au final ça reste une émission économique. Moi même je ne dépense pas autant mais j’aime me faire plaisir de temps en temps, un beau corsaire tres technique ou t shert avec des pailletes ha ha ha ça me fait pas courir plus vite mais je me sans mieux et Raymonde je la connais perso une chouette fille, j’ai boucoup du respect et c’est beau être passionnée et de vivre de ça passion Elzbieta

Répondre


Posté par Villepellée Philippe Le 13 janvier 2012 à 0:18

tout à fait d’accord, ce sport est avant tout une passion qui peut coûter très cher mais une majorité la pratique avec de faibles moyens. Vous pouvez trouver des accessoires à moindre coût et des chaussures de bonne qualité. Certaines inscriptions aux courses coûtent déjà assez chers. Capital est une émission de business, certains en vivent, pour nous c’est la pratique qui nous interresse. Il est certains que nous voudrions regarder des émissions constructives sur cette activité, les nouvelles technoplogies entre autres…

Répondre


Posté par François Le 14 janvier 2012 à 14:47

Comme on le sait Capial doit faire de l’audience. Alors on parle de ce qui choque l’esprit et on oublie les valeurs de notre sport/passion c’est a dire le goût de l’effort, l’envie de se dépasser chaque jour, les plaisirs simple que procurent les sorties en groupe pour partager une passion ou encore les odeurs de la forêt au petit matin quand tout est calme et que le jour viens de se lever. Mais cela ne fait pas d’audience alors qui s’en soucie si ce ‘est les millions de passionnés qui courent chaque jour?

Répondre


Posté par Laurent olas (athlete endurance) Le 15 janvier 2012 à 10:29

C’est du M6, c’est du capital, on ne pouvait en attendre plus. Nous savons tous pertinemment que pour diffuser une information qui nous ressemble et nous rassemble, il faut comme de nombreux sites internet qui existent à présent se prendre en charge et créer et animer nous même nos supports. Et il faut le dire, aussi , pas évident aussi de se reconnaitre sur les sites internet au travers des sujets et de la façon de les aborder. – lignes editoriales… – titres limite jean claude Delarue… – profondeur des sujets…. – acteurs megalos.. Y a a boire et à manger alors que certains de ces supports sont mis en ligne par des coureurs.. De quoi être alors moins critique envers M6… On peut aussi aller gratter du coté de certain forum, qui parfois ressemble à de vrai « vomissoir » et ou derrière l’anonymat des coureurs ou pseudo coach en mal de reconnaissance dézinguent tout venant… A mon grand regret mais je n’est pas vu les 5 derniers minutes, le coté business d’internet sur le running n’a pas été abordé. L’internet est depuis 4 ans environs le nouvel « eldorado » ( avoir) du running. Des grosses écurie voient le jour avec des budget dépassant les 100 000€ (parfois 300 000) avec pour vocation -de redorer une image de marque de boites n’ayant rien a voir avec le running. -de monopoliser du traffic pour le rediriger sur un (ou son) point de vente -de vendre du service (entrainement) -de faire croite le site même pour le vendre a prix d’or le jour J ou attitrer de gros sponsors. -de valoriser sa marque et d’etre present sur l’internet -attirer les brebie égarées dans le troupeaux Attention, je ne critique pas cet aspect. Si j’en avais la possibilité de me pencherais sur la question, je fais simplement une liste non exhaustive J’oubliais aussi une épiphénomène, « le minimalisme »… Je ne le critique pas, il a peut être du bon. Mais, je me tape sur le bide de voir comment et grace a ce truc , on peut chercher a se positionner comme leader d’opinion… A quand et quel sera le prochain truc. Un autre point en rapport sur le business et l’internet. Le sites a vocation mercantile (parfois caché) quel-qu’en soit la forme se confrontent alors a la difficulté première de générer des contenus, et ce le plus fréquemment possible pour fideliser . Et la , c’est très difficile d’être originale car hormis les résultat de course et le matos, les choses bougent peu , donc la comme a la télévision, on ressort les marronniers ou on pont un titre racolleur, ou profil femme actuelle (que j’aime bien feuilleté au dentiste) Toujours dans ce contexte vient alors la problématique du pompage de ce qui se fait ailleurs et qui est aussi très dommageable pour le coureur car oblige les diffuseurs de contenu originaux ou innovant à attendre ou monter des usine a gaz pour ne pas se faire piller… Comme j’ai amené le sujet sur le net je me devait de mentionner ceux que je visite chaque jour pour la qualité, la pertinence des sujets et la modestie. Wanarun LeBlogDeDjailla Marathons

Répondre


Posté par Steph Le 20 janvier 2012 à 9:02

Le problème pour moi ce n’est pas que le reportage parle d’argent, c’est le concept de l’émission. C’est que le reportage était un peu dispersé. A la limite il aurait mieux valu une émission spéciale, avec par exemple un reportage sur les chaussures et le textile, un autre sur les produits high tech, un sur le business du coaching (on voit de plus en plus de coach sportif partout), et pourquoi pas un sur le business des courses (comme ils savent bien faire, en commençant par la petite course de village qui a du mal à équilibrer son budget puis en finissant par les grosses courses qui prennent les coureurs pour des pigeons). Et puis l’emission était totalement décousue. La course à pied, le truc sur les dents, le jus de je sais plus quoi… C’est plus ça que j’ai trouvé décevant.

Répondre


Posté par Caratome Pro Le 20 janvier 2012 à 11:02

… alors que le sujet sur le sport en entreprise a été réduit à 3 minutes : une interview de Michel Rota, Président du Snelm, qui a dit l’essentiel sur son activité. Pourtant il y avait de quoi faire un vrai reportage sur un sujet mal connu donc avec des informations intéressantes…

Répondre


Laisser une réponse