e-saga de l’été – Episode 4 / 15



 

Résumé des épisodes précédents : Steeve est tombé sous le charme de sa collègue de bureau Priscilla (promis, je ne le dis plus). Cette dernière, pour quelle sombre raison, nous l’ignorons encore – les plus perspicaces d’entre vous l’ont sans doute deviné – lui demande de lui servir de lièvre lors des 10km de St Sauveur les Trois Vicomtes. Steeve s’empresse d’accepter. Le tout sous les yeux de Brad qui n’avait rien à faire là.

Peut-on dire de Steeve qu’en ce jour béni ou maudit, c’est selon, nous verrons au chapitre 15, il avait trop parlé ? Une analyse sémantique rapide de son dialogue avec Priscilla ne laisse entrevoir que trois mots – ce n’est pas énorme comparé à l’étendue du vocabulaire français – dont il aurait éventuellement pu se passer : Bien, Endendu et Oui. Bien associé à Entendu lorsqu’elle lui demanda s’il comptait participer aux 10km de St Sauveur les Trois Vicomtes et Oui lorsqu’elle lui posa la question de savoir s’il voulait lui servir de lièvre dans cette course. Si l’amour est aveugle, il ferait bien parfois d’être muet.

Evidemment, et tous ceux qui ont suivi les premiers épisodes de cette saga l’ont sans doute compris, je ne pense pas que ce soit une révélation, d’ailleurs le contraire nuirait fatalement au suspense des 11 épisodes restants, Steeve ne court pas, en tous les cas pas au niveau de l’être qu’il désire le plus au monde. (Note de l’éditeur : il a été demandé fermement à l’auteur d’abréger le suspense relativement aux rapports de Steeve à la course à pied et ce pour éviter une lassitude des lecteurs qui ne sont quand même pas des idiots).

Attention, quand même, Steeve n’est pas un gras du bide boudiné, genre quintal de graisses trans, sinon il n’aurait pu faire illusion ne serait-ce que l’espace d’une micro-seconde. Bien au contraire ! Steeve est svelte et élancé, moins bronzé que Brad cependant, caractéristiques qu’il doit, non pas à la pratique d’une activité physique intense, mais simplement à l’alimentation végétalienne concoctée par sa mère, passionnaria du bien-manger et pourfendeur de la malbouffe. Pour résumer et parodier une célèbre publicité des 70’s, Steeve ressemble à un coureur mais ce n’est pas un coureur … sauf à considérer que 45 minutes pépère au Parc Monceau le dimanche en font un spécialiste de la dite activité ou qu’une demi-heure de squash le jeudi midi puisse remplacer une bonne séance de fractionné.

Mais alors, qu’aurais pu répondre Steeve aux questions de Priscilla ? C’est facile à dire qu’en gros il a dit des âneries mais vous auriez fait quoi à sa place ? Hein ? Il aurait pu, mais ce n’est qu’une suggestion, dire qu’effectivement les 10km de St Sauveur les Trois Vicomtes étaient l’une de ses courses favorites mais que, malheureusement et à son plus grand désarroi, ce qui le mettait d’ailleurs dans un état proche de la dépression, son filleul faisait sa communion ce dimanche-là (il ne pouvait pas attendre une semaine Là-Haut ? franchement, il a l’éternité pour lui) ou qu’il devait accompagner sa mère (voilà un jeune homme bien comme il faut !) à un congrés consacré à la culture du navet biologique dans le Quercy ou encore qu’il devait aller chercher à la gare une vieille tante en visite (voilà encore un jeune homme très bien comme il faut, chevaleresque, qui sacrifie ses passions aux devoirs familiaux). Toutes réponses qui auraient pu lui éviter ensuite ce Oui à la fameuse question dite du lièvre. A propos, vous aurez bien évidemment noté que Priscilla ne lui a pas encore demandé d’être son Lapinou, il y a donc encore un peu de boulot.

Il aurait sans doute mieux valu qu’il use de l’une ou l’autre de ses réponses pré-fabriquées, car pour servir de lièvre, il va fatalement falloir courir au moins aussi vite voire plus vite que l’ensorcelante sauf à trouver une excuse qui tienne la route d’ici là (il n’avait quand même pas l’outrecuidance de penser que Priscilla en tant que femme courait nettement moins vite que lui et que le tour serait facilement joué !). En dernier recours, il a toujours la … gastro. C’est simple comme un coup de fil, très pratiquée au bureau les veilles de soldes ou de départ en vacances et relativement invérifiable à condition de bien jouer le jeu le lendemain avec une bonne mine de déterré – tiens, une excuse dont Brad ne pourrait user. Mais conquête de la sublime et gastro ne semblaient pas à Steeve très compatibles. Donc, fi de l’excuse, il allait devoir courir.

FIN DE L’EPISODE 4

Dans le prochain épisode, mardi, nous découvrirons que Priscilla est une fille très organisée, que Brad médite – n’exagérons pas trop, disons qu’il rumine – et que Steeve et bien … suspense !

2 commentaires sur “e-saga de l’été – Episode 4 / 15”


Posté par Carole Le 25 juillet 2009 à 21:24

Un épisode dont la seule utilité est de tirer à la ligne, non ? L’écriture reste agréable, mais l’histoire s’essouffle dès le premier tiers de la course, la fin de course risque de s’avérer usante ! 😉

Répondre


Posté par fredbros Le 26 juillet 2009 à 14:35

Carole, c’est un peu comme une série TV de l’été, il faut que je fasse du remplissage 🙂 Et ce n’est pas fini … Mais, comme j’aime bien le negative split, cela devrait réaccélérer dans le final.

Répondre


Laisser une réponse