e-saga de l’été – Episode 12/15


 

Résumé de l’épisode précédent : Steeve a décidé qu’il se rendrait à la séance d’entraînement organisée par Priscilla. Pour faire illusion, ne seraient-ce que les quelques premières minutes, il a fait l’acquisition de la tenue du parfait petit runner expérimenté. Brad, par jalousie, Sharon, par curiosité, ont également décidé d’assister, discrètement à ce qu’ils pensent devoir être se révéler une curée.

Le lendemain matin Steeve retourna au bureau. Il réussit, non sans mal, à masquer l’état de stress extrême dans lequel il se trouvait et fit, compte tenu de la situation, relativement bonne figure, tout au moins, c’est l’impression qu’il donna à l’ensemble de ses collègues, Priscilla comprise. Cette dernière, tout aussi avare de mots que d’habitude, ne lui demanda point les raisons de son absence de la veille, ne serait-ce que par politesse comme cela se fait entre collègues une fois qu’on a épuisé les sujets du temps qu’il fait ou de la bronchite du petit dernier. Son avarice verbale fut, d’ailleurs, poussée à l’extrême, puisqu’au-delà du bonjour factuel de circonstance, de toute la journée, elle n’eut pour lui que ce simple égard « 20 heures, grille d’honneur du Parc ».

La journée de Steeve fut longue, très longue. Les secondes ressemblaient aux minutes, les minutes aux heures et même le déjeuner s’avéra une véritable corvée. Il quitta le bureau assez tôt, car il éprouvait un besoin impérieux, d’en quelque sorte, se ressourcer, de se recharger les batteries avant de se lancer dans la Grande Aventure. De retour à la maison, il n’eut pas, par chance et de toute façon il ne les aurait pas supportées, à subir les questions de sa mère, les mercredis après-midi de celle-ci étant entièrement consacrés au bridge. Il en profita donc pour s’allonger et tenter de se détendre, non sans avoir auparavant réglé la sonnerie du réveil, au cas où.

Priscilla, toute à son travail, ne s’était aucunement rendu compte de l’état proche de l’angoisse dans lequel elle avait jeté son voisin d’en face. Elle n’eut pour lui d’autre pensée que d’espérer qu’il lui avouerait assez vite, le soir, qu’il n’était pas un runner émérite, qu’il déclarerait donc rapidement forfait et qu’elle pourrait tranquillement mener à bien sa séance de 12x800m en VMA.   

Brad avait, lui, fourbi ses armes, encore trois heures de musculation bien senties la veille et un mental qu’il estimait d’acier. Il avait décidé que la meilleure stratégie était de se rendre au Parc et de s’entraîner seul comme si de rien n’était puis de croiser incidemment mais rapidement les deux tourtereaux-en-devenir et ensuite de les suivre à distance. Sharon, de son côté, pensait aussi simuler un quelconque entraînement, habitude qu’elle n’avait pas normalement le mercredi en empruntant des chemins suffisamment bien choisis pour lui offrir une vue imprenable sur le trajet de Roméo et de celle qu’il espérait sa Juliette. 

19h30, voilà une demi-heure que Steeve est habillé et face au miroir de la salle de bain essaie de trouver la pose adéquate du runner à qui on ne la fait pas, spécialiste toute distance. Priscilla vient d’arriver au Parc où elle débute son échauffement afin de cueillir Steeve bien à froid et d’abréger ce qu’elle pense être une ennuyeuse mascarade. Car exceptionnellement, elle a décidé de faire preuve d’un brin de gentillesse – d’impatience ? – et de renvoyer Steeve dès les premières minutes à ses chères études. Brad vient de terminer de s’enduire les muscles d’huile. Sharon s’habille.

19h45, Priscilla a déjà couru un petit quart d’heure et continue son échauffement. Steeve vient de quitter la maison et se rend au Parc en marchant, inutile de gaspiller trop d’énergie avant le Grand Rendez-Vous. Brad et Sharon quittent également leurs domiciles respectifs.

19h59, Steeve arrive au Parc et aperçoit Priscilla qui vient vers lui en courant.

20h00 …

FIN DE L’EPISODE

Dans le prochain épisode, la réponse à cette question métaphysique qui vous taraude, j’en suis certain : quelle peut être la nature des relations de Brad et Sharon ?

Laisser une réponse