e-saga de l’été : Episode 11/15


 

Résumé de l’épisode précédent : Steeve a bien médité les conseils de sa mère et s’apprête à prendre une décision. Attention, après quelques chapitres de récupération bien mérités, l’action va redémarrer. Negative Split, quand tu nous tiens.

L’adage veut qu’une nuit, tout agitée soit-elle, porte conseil. Une fois encore, la sagesse populaire avait visé juste. Steeve, plus fatigué au réveil qu’il ne l’était au coucher, fort de ses réflexions nocturnes et des conseils avisés de sa mère, avait pris une décision. Il se rendrait à la séance d’entraînement proposée – exigée serait plus juste – par Priscilla le lendemain soir et essaierait, au moins dans un premier temps et dut-il en exprirer, de s’accrocher aux basques de la Belle.

Préalable : avoir l’air d’un runner confirmé, statut que ne lui conférait aucunement son équipement habituel du dimanche (bermuda mastic, T-shirt CK et chaussures de tennis au crocodile). Il appela donc son bureau à la fraîche et expliqua qu’il devait s’absenter pour la journée, de toute façon, il lui restait pas mal de RTT à prendre. La période n’étant pas très chargée, il n’eut pas à se justifier plus en avant.

Il avait aperçu la veille, sur la table de salon, un prospectus d’Aldidl, qui proposait justement aujourd’hui une vente flash sur un kit running : 30€ la paire de chaussures et le cardio associé. Mais cette solution n’eut pas l’air de lui convenir. Il se rendit chez Gotlon, à l’ouverture de la grande surface généraliste. Il erra plusieurs minutes dans les rayons sans rencontrer le moindre vendeur et se dit que le choix restreint de chaussures proposé, la marque distributeur et les trop communes Azuno Freeze, portées par des millions de joggeurs débutants, ne donnerait pas de lui l’image du runner confirmé. Direction donc, SemiMarathonShop, enseigne très spécialisée où il devrait trouver son bonheur, il n’en doutait pas.

Passée l’avalanche de questions du vendeur – cette fois-ci, il y en avait bien un et il semblait savoir ce qu’était la course à pied – « Vous êtes universel/pronateur/supinateur ? » Euh ? « Vous voulez favoriser amorti / dynamisme / stabilité ? » Re-euh ? « Vous courez combien de kilomètres par semaine ? », « Vous faites quoi comme compétitions ?  » etc etc etc, il put enfin placer qu’il voulait une paire de chaussures qui fasse son effet, si possible une marque très peu répandue, qui donnerait un cachet hyper-technique à sa pratique de la course à pied. Ce qui tombait bien puisque venait d’arriver, très récemment, une nouvelle marque US dont la particularité était que la chaussure permettait de reproduire exactement une course pieds nus. Marque qui, pour l’instant, n’était disponible que dans cette boutique, ce qui tombait bien. A 200€, c’était certes un peu cher mais l’investissement en valait la peine.

Il acheta également une tenue techniquement sophistiquée : chaussettes Z-socks, spéciale anti-ampoules, destinées aux coureurs de 100km, short, maillot et casquette coordonnés en AbsorberShock. Il se tâta pour un cardio mais se dit qu’en tant que coureur d’expérience, il était censé connaître son corps sur le bout des doigts et n’en avait théoriquement pas besoin.

Pour faire son effet et ne pas sentir trop le neuf, l’équipement devait être bien entendu artificiellement vieilli. Une flaque de boue pour les semelles, un peu de poussière d’aspirateur sur le dessus. Voilà pour les chaussures. Pour le maillot, sa demi-heure de squash du mardi fut largement suffisante pour lui donner l’apparence, enfin plutôt l’odeur qui allait bien. Côté équipement, il était maintenant paré. Il n’avait plus maintenant qu’à attendre le lendemain.

Tandis que Steeve pratiquait shopping matinal et vieillissement accéléré, Priscilla se demandait, face à l’absence de son collègue de bureau, si elle n’y était pas allée un peu trop fort. Non qu’elle eut mauvaise conscience, car ce n’était pas son habitude mais peut-être qu’un zeste d’humanité …

Brad, qui avait eu vent, de la séance d’entraînement du mercredi avait décidé d’aller au Parc ce soir-là. N’ayant pas de grandes capacités d’anticipation, il aviserait de ce qu’il ferait sur place.

Sharon, par curiosité avait également décidé de se rendre au Parc.

FIN DE L’EPISODE

Dans le prochain épisode, il va y avoir du monde au Parc.

Laisser une réponse