Drogué !


 

Si ça c’est pas un titre choc ! Un zeste de provoc pour susciter votre curiosité et accessoirement doper l’audience du site et un brin de curiosité – mais de quoi va-t-il parler ? Dopage ? … Oui, au fait, de quoi va-t-on parler ? Et bien, d’addiction comportementale. Enfin, un peu de sérieux et de scientifique sur Wanarun.net ! Un grave sujet de société. Mais, rassurez-vous, comme on m’a expliqué que wanarun n’était pas un think tank, je ne le referai plus.

« J’en tremble encore » … Figurez-vous qu’en me rendant tranquillement à une réunion, j’ai eu le regard attiré par une exposition – au demeurant franchement excellente – réalisée par le service médical de ma société, relative aux drogues et addictions. Mon regard a été d’autant plus attiré que parmi les photos de consommateurs de café, de workaholics, de joueurs de poker, d’accros du shopping … se trouvait la photo d’un runner comme vous et moi. Un gars au physique pourtant sain, vu de loin, bien bâti et tout le toutim. Damned, me suis-je étonné, serais-je un drogué ? Vais-je dorénavant être montré du doigt et ostracisé comme un vulgaire fumeur ? Effrayé par cette découverte, je me suis précipité sur le panneau correspondant.

Et bien, il semble quand même qu’effectivement le sport puisse être une forme d’addiction. Une recherche trop forte de sensations de plaisir et de désinhibition qui se transforme petit à petit en un besoin impératif et vital avec des syndromes de manque. Je vous passe les secrétions de dopamine, d’adrénaline, d’endorphines … Bref, pas de drogue, hormis ces substances secrétées, mais ce qui s’apparente de très près à une addiction … Eh bin ! On n’est pas dans la m…. ! Ne faudrait-il pas que le gouvernement impose la mention « le running nuit gravement à votre santé » sur nos boîtes de chaussures ?

Heureusement, le message d’alerte ci-dessus ne s’adresse qu’aux runners « pathologiques » et les bienfaits de l’activité physique telle que nous la pratiquons tous ici à dose modérée sont bien supérieurs aux effets négatifs liés à une suractivité et nous tous ici ne risq……. Bon, j’arrête là, il faut que j’aille courir, il faut que j’aille courir, il faut que j’aille courir.

5 commentaires sur “Drogué !”


Posté par stef Le 26 juin 2009 à 20:48

Mouais,Mouais, tu trouve pas , Fred être drogué ? au sens figuré ??? ben je te garanti que je le suis ….pour CAP maintenant et la clope heureusement que tu a ajouter « ostraciser » tu frollais la correctionelle!!!! lol mais un drogué et un malade,il a besoin d’être aider . (merci pour tes conseils)

Répondre


Posté par fredbros Le 26 juin 2009 à 21:39

Clope et running. C’est compatible ça ? Va falloir que j’écrive un truc là-dessus rapidement 🙂 J’ai été très soft dans mon article car le panneau présentait des cas d’addiction au sport qui se terminaient par la prise de substance psychoactives lors de période de sevrage. Bref, le runner au même niveau que l’addict aux casinos …

Répondre


Posté par stef Le 27 juin 2009 à 6:31

Oui choquant sûrement , les expos et les artistes sont la pour nous faire réfléchir…on peut commenter pas juger a mon goût ! Euh non la cap et la clope ça fonctionnent pas bien !! Maintenant ça empêche pas de courir pour les perfs c’est autre chose Aller bon week Fred

Répondre


Posté par ErycC Le 29 juin 2009 à 7:41

Oui beaucoup de runner sont addicted. Il suffit de les regarder lorsqu’ on les prive de sorties pendant une semaine. C’ est immédiatement la panique. Vais-je quand même atteindre mes objectifs ? Est ce que je vais regresser (performance) ? Attention a mon poid de forme ! etc etc… Et ca c’ est que le bon côté des choses… quand on pousse un peu plus loin, on a ces individus qui vont rechercher une perf’ et qui risquent de tomber dans des excés ( et prendre des produits …dopants ou non). Oui le sport peut être une drogue qui peut nuire physiquement, psychologiquement et sociologiquement…. Un esprit sain dans un corps sain…..huum de moins en moins vrai selon moi ! 🙂

Répondre


Posté par fredbros Le 29 juin 2009 à 8:25

@ErycC, je pense que c’est bien pour cela que le service médical de ma boîte voulait nous mettre en garde. J’ai traité l’article sous un mode humoristique mais il y a effectivement un réel danger d’addiction avec le sport surtout lorsqu’on franchit la barrière de la prise de « substances » pour améliorer ses performances et par « substances », je ne parle pas que des produits dopants des listes rouges mais également de tous ces produits vendus légalement mais vantés comme améliorateurs de la perf …

Répondre


Laisser une réponse