course festive, je l’ai vécu


 
 
Il y a quelques temps wanarun a posé une question sur les courses festives. Je n’ai pas répondu pour moi la course ce n’est que du SERIEUX !! 😉
  
Mais dimanche j’ai participé à « courir pour elles ».  www.courirpourelles.com
« Courir pour elles » c’est LA course où il fallait être dimanche 22 mai si vous êtes de la région lyonnaise……………..et si vous êtes une femme !
  
   
Le concept ? Course/Marche de 5 ou 10km, dans le parc de Lacroix Laval. Chronométrée ou non, exclusivement féminine contre le cancer féminin. 10 euros sur les 15 payés seront reversés à des associations de lutte contre le cancer. 2011 était la deuxième édition. Victime de leur succès, les organisatrices ont du clore les inscriptions 1 mois avant le départ avec 4000 participantes (elles étaient 1650 en 2010). Seule obligation : porter le tee-shirt rose qui nous est remis avec le dossard.
  
Je me suis inscrite sur le 10km chrono. 
Les organisatrices ont tout prévu : garderie pour les enfants, bar pour les papas, navette pour éviter la cohue sur le parking et même co-voiturage ! 
  
Le dimanche matin, dans le métro lyonnais à chaque station, une nouvelle nuée de tee-shirts roses, et déjà de sympathiques discussions « vous faites quelle course ?  » « vous avez fait les entrainement collectifs ? » « ou avez-vous eu votre bracelet ? »…
A la staiton de bus, une cinquantaine de tee-shirt roses attendent déjà la navette, toutes de bonne humeur.
 
9h20 arrivée sur le parc….
 
Ca y’est je découvre ce qu’est une course festive. Ballons, bannières, village, micro, animateur (que je qualifierai de chauffeur de salle)..etc…
  
Le départ est à 10h,  mais avant ça échauffement musculaire  sur la grande esplanade. Animation à l’américaine, beaux gosses et blagues en tout genre, retransmission vidéo. ..
  
Dans le sas de départ je  cotoie des tutus en taffeta rose, des perruques fluo, des oreilles de lapin..Concentration impossible, tant pis je m’amuse, j’oublie même de m’échauffer. La pelouse du parc est devenue rose, le sourire (voire l’éclat de rire) est sur tous les visages.
  
Ici les challenges ne sont pas uniquement  inter- entreprise, mais « mère-filles » et « groupe de copines ».
Et on ne part pas au pistolet, non c’est Jean-Jacques Goldmann (j’irais au bout de mes rêves!!) qui chante, les coureuses qui tapent des mains et le public qui décompte : 10.9.8.7.6.5.4.3.2.1. Partez !!!
Ah ben non, quand on est 700 (dans la catégorie 10km non chrono) à s’élancer en même temps ça prend un peu de temps de passer la ligne de départ. 300m à trottiner, presque marcher et on s’élance. Je perds tout espoir de chrono mais je comprends que l’intérêt est ailleurs
 
Il y a un virage devant moi qui me permet de voir la magnifique vague rose qui court, c’est émouvant.
Tous ces enfants et ces papas sur le bord du chemin, ça m’émeut encore.  J’ai adoré la saxophoniste Patricia, les pompoms boys, le ravito-douche, les conseils des commissaires, et bien sûr le public.
 
Je ne cours pas vite mais régulièrement. ça passe très bien. Dernière petite côte et c’est l’arrivée.  Et finalement absorbée par l’ambiance j’en oublie d’éteindre ma garmin. Peu importe le chrono !!
  
Bousculade au ravitaillement. Puis à la sortie un inconnu m’offre des fleurs !!! Bon ok…. un partenaire fleuriste offre une rose à toutes les particpantes !!
  
A midi c’est pique-nique tiré du sac sur la grande pelouse. En famille ou entre amis.
 
 
Pendant ce temps le départ de la marche de 5 km est donné. 30 femmes en cours de traitement contre le cancer participent à cette marche, accompagnées de Norra Berra secrétaire d’état chargée de la santé. Encore un grand moment d’émotion de les voir passer la ligne d’arrivée avec leur foulard sur la tête.
  
Je fais une visite du village ! Bon là on redevient sérieux à peu près tous les stands concernent la maldie, (sauf le marathon du Beaujolais, hips ! je le goute !).
  
Sur le podium, discours des politiques, de Vincent Vittoz, parrain de charme encore cette année,  Corinne Niogret la marraine, et de Sophie Moreau la présidente. Quand Sophie parle,  la journée prend une autre dimension. On comprend que derrière la fête, les centaines de bénévoles et une organisatoin d’enfer, il y avant tout une famille et des amis avec une histoire duloureuse et beaucoup de volonté.
Comme  c’est une course festive, outre les meilleures de chaque catégorie, sont récompensées : les « Emilie » (c’était leur fête), les plus beaux déguisements, celles dont c’est l’anniveraire, la doyenne, les premières inscrites…etc…
Encore une fois super ambiance.

Tirage de la tombola (je n’ai rien gagné !) et retour vers la navette. Je rentre épuisée et je ne suis pas certaine que ce soit les 10km qui m’aient le plus fatiguée !
 
En tout cas une course festive j’en mettrai maintenant une par an dans mon programme, sûrement celle là parce que je n’y ai fait (et continue d’ailleurs) que de belles et sympathiques rencontres. Ne pas viser le chrono, mais savourer l’ambiance.

 

 

3 commentaires sur “course festive, je l’ai vécu”


Posté par Marcopolo Le 6 juin 2011 à 14:26

Bravo, outre le fait de participer à une course, le faire pour un acte aussi symbolique que peut l’etre le cancer au feminin est un véritable acte citoyen….(ou plutot citoyenne !!!!). Mais puisqu’ils n’en font pas pour le cancer au masculin, tant pis je ferais le Marathon du Beaujolais…. Encore bravo pour ce compte rendu. Marcopolo

Répondre


Posté par jack Le 6 juin 2011 à 22:26

Course à vocation caricative plutot que festive ! « déolé mon coté puriste 🙂 » Festive : Marathon du Medoc, Beaujolais, marathon de cognac, etc…. Un beau CR élogieux pour la manifestation ! Bravo Plus sérieux, quelqu’un à le montant du chéque ?? en 2010 15 000 € avec 1650 personnes, en 2011 avec 4000 c’est 30 000€ à minima…. Ma dernière question : A quand « un courir pour lui ? » ::))) Bon Run

Répondre


Posté par CHARRAS Le 7 juin 2011 à 22:51

je suis le caméraman de COURIR POUR ELLES depuis l’an dernier la course a été organisée pour récolter des fonds pour la lutte contre le cancer, pour créer un évènement festif pour les féminines, leurs enfants, les conjoints et si en plus le soleil est de la partie… cette année la surprise a été la participation des malades pour une marche de 5km, c’était un moment émouvant et sans se prendre la tête, tout le monde passe une bonne journée le compte rendu est bon et donne envie aux lecteurs de participer l’an prochain (en qualité de coureuse pour les féminines et en qualité de bénévole pour les hommes)

Répondre


Laisser une réponse