Solutions miracles contre les courbatures


 
« Le sportif courbaturé n’est pas immobilisé et impotent, il ne ressent pas intensément la douleur » (voilà ce que j’ai trouvé en surfant ici et là sur Internet suite à la question du jour de Wanarun sur Facebook, qui pour moi, tombait à pic !) Ah bon ?? Ben moi si… même si cen’est pas le cas de tout le monde, et notamment de Fred, ce  « petit vantard » qui n’ a « Jamais de courbature ! » nous dit-il …
Bon … Les courbatures, si vous pensiez qu’elles étaient dues à l’acide lactique, vous avez tout faux car pour une fois, l’ensemble de lacommunauté scientifico-sportive semble d’accord pour nous dire que  l’acide lactique – et plus précisément le lactate, le sel de l’acide lactique – est éliminé dans les minutes qui suivent un exercice et ne s’accumule donc pas dans les tissus musculaires. De plus, le concept dulactate comme un des facteurs de la fatigue musculaire est de plus en plus controversé dans la littérature scientifique. (voir les écrits de Perronnet & Thibeault, 2005)
En fait, les causes des courbatures sont les suivantes :
– des petits épanchements de sang provoqués par rupture des capillaires sanguins
– des micro-traumatismes entraînant une lyse des cellules musculaires3.
– Une accumulation de déchets dans le muscle
OK mais même si elles disparaissent spontanément en 3 à 5 jours, voire une semaine pour les plus malchanceux, ce n’est guère agréable alors comment les éviter et s’en débarrasser ? A ce sujet, vous avez tous vos trucs et astuces que voilà :
EN PREVENTIF
* boire beaucoup… pas de chance, vous allez devoir vous arrêter de nombreuses fois faire pipi pendant votre course…
* faire des étirements
* et s’entrainer sérieusement … ben oui, on l’a déjà dit, on n’est pas des amateurs nous !!!

… ET QUAND C’EST TROP TARD :

* utilisation de potions magiques à base de divers ingrédients non moins magiques, arnica, camphre, huiles essentielles
* massages par un délicieux masseur (désolée messieurs)
* si pas de masseur, une bonne douche froide en jets ou se frotter avec des glaçons… pas cool, pour le réconfort, on repassera ! Ah, mais paraîtrait qu’une séance de sauna fonctionnerait aussi, c’est déjà plus sympa.
* port de chaussettes ou de manchons de compression … déjà qu’on a pas l’air bien malin à marcher comme robocop…
PAR VOIE INTERNE
* ingestion d’eaux aux vertus également magiques, San Pelegrino, St Yorre, Hépar, eau de coco … mais pas n’importe comment… en petitesquantités et par petites gorgées s’il vous plait !
EN COMPLEMENT ALIMENTAIRE
* magnesium à gogo
* on a vu sur la page de wanarun certains se shooter au whisky
* antalgiques comme doliprane ou aspirine mais là … demandez donc conseil à votre médecin ou votre pharmacien, ça serait dommage de faire une hemorragie alors que vous avez évité le malaise cardiaque pendant votre marathon !

13 commentaires sur “Solutions miracles contre les courbatures”


Posté par Jean-Michel Le 27 juin 2010 à 8:25

Pourquoi la douche froide et pas chaude ? La chaleur augmente le débit sanguin, et donc l’évacuation ? non ? Dormir les jambes surélevées de façon à permettre au sang de mieux circuler me permet d’avoir moins de courbatures.

Répondre


    Posté par Prescilia Le 21 octobre 2015 à 13:17

    La chaleur n augmente pas le debit sanguin. Il provoque la dilatation des vaisseaux sanguins et de ce fait l œdème . Le froid au contraire provoque la vasoconstriction et dimidu l œdème. Le chaud fait du bien sur le moment car il masque la sensation de douleur. Mais … Augmente l œdème déjà présent ..


Posté par marc Le 27 juin 2010 à 8:59

le problème de l’eau chaude c’est justement d’augmenter le débit sanguin et risque qu’une veine éclate si je ne me trompe pas. Trés intéressant en tout cas les petits remedes pour les courbatures je voulais essayer l’eau de coco mais pas evident a trouver

Répondre


Posté par Manu38000 Le 28 juin 2010 à 10:24

l’idée en faite c’est alterner chaud et froid. La chaleur va permettre une vasodilatation et donc on élimine plus rapidement les déchets métaboliques et le froid va permettre une vasoconstriction et un surtout une augmentation du retour veineux, donc on élimine plus rapidement ces déchets des zones où ils sont produits. le plus simple c’est finir sa douche après l’effort par une eau la plsu froide possible pendant 1 minute sur les zoné de travail : mollets, cuisses….

Répondre


Posté par x83 Le 29 juin 2010 à 9:08

Sans oublier le potentiel effet anti-inflammatoire d’un milieu « froid ». A noter que, même si dans certains cas la restauration des capacités de performance est améliorée, l’alternance eau chaude – eau froide n’accélère pas la clairance des marqueurs de dommages cellulaires

Répondre


Posté par Poker gratuit Le 29 juin 2010 à 11:32

La douche froide est en effet un peu moins agréable sur le moment mais l’argent plus pour éviter les courbatures. J’en prend toujours une et depuis je suis plus à l’aise le lendemain

Répondre


Posté par Tat Le 29 juin 2010 à 15:50

Alors surtout attention à ne jamais prendre des anti-douleurs and co. avant l’effort. Pour ceux qui ne le saurait pas l’intestin est fragilisé lors de l’effort, donc pendant une course/entraînement les muqueuses se font détruire par les medocs et bonjour les dégâts!! Après c’est pain sec et eau pendant 2 mois! Ce que je fait après un entrainement ou une course: je prend une douche, je m’hydrate un max, je masse les muscles à l’huile d’arnica… puis je passe aux étirements. Efficacité prouvée 😉

Répondre


Posté par Laurent Le 21 juillet 2010 à 16:28

Beaucoup de pro utilisent le froid pour eviter les courbatures et maximiser la récupération…en poussant le concept plus loin que la douche…préparez vous bien, vous allez souffrir rien qu’en lisant…la solution optimum est…de s’asseoir dans une baignoire remplie de glace (suffisament pour couvrir les jambes entierement, et ce pendant….15 minutes… ayant été témoin de ce supplice, ca avait l’air au moins aussi dur que la course elle meme. Mais c’est LE remede miracle. Eddie Izzard, comédien anglais ayant courru une cinquantaine de marathon en 50 jours l’a fait…tous les soirs…

Répondre


Posté par julie Le 21 juillet 2010 à 17:21

oui c’est vrai, mon ostéo m a conseillé de ma plonger dans la glace

Répondre


Posté par Marie Le 23 mars 2011 à 23:38

Apès la course, le plus efficace (d’après mes tests) c’est de favoriser la circulation sanguine pour éliminer les toxines. un truc simple : un vélo, cadence 110 et 17 km/h …

Répondre


Posté par x83 Le 24 mars 2011 à 14:08

Activer la circulation sanguine (via la récup active et l’effet de pompe réalisé par les muscles actifs pour améliorer le retour veineux) accélère en effet la clairance des « toxines ». Néanmoins, les courbatures ne sont pas réellement associées à ces « toxines »… Vous aurez sans doute beaucoup plus de « toxines » à la suite d’un 400 couru à fond qu’à la suite d’une marche active en montagne de 3h… et pourtant votre niveau de courbatures sera nul à la suite du 400 et plus élevé à la suite de votre marche en montagne. Sans oublier que la récup active retarde la réplétion en glycogène… Tout dépend donc de l’effort réalisé et de la récupération souhaitée. Quoi qu’il en soit, pour réduire les courbatures et « bloquer » l’inflammation, l’utilisation du froid semble très intéressante.

Répondre


Posté par Patricia Le 4 février 2013 à 19:34

Ce qui est dur c’est quand on atteint la cinquantaine, les courbatures ne font pas seulement mal, ça brûle terrible, ce que j’ai remarqué c’est que quand on commence un sport, évitez de le faire qu’une seule fois par semaine, mais au moins 3 fois, si non, galère. l’été je fais du tennis 3-4 fois par semaine, la première semaine c’est dur et après fini les courbatures. L’hiver j’alterne: ski de fond, marche, tennis 1 x par semaine, c’est pas extra car chaque sport fait travailler d’autres muscles et c’est galère chaque fois. Alors mesdames, pratiquez beaucoup plus, moins longtemps jusqu’à ce que votre corps s’habitue, un relâchement d’une semaine et tout est foutu!!! dur dur de vieillir.

Répondre


Posté par Olivier Le 5 septembre 2014 à 8:15

Il y a un produit miracle: Le traumasédyl: C’est une « soupe » homéopathique vétérinaire destinée à toutes les espèces animales (ça fonctionne très bien chez l’homme). 5ml matin et soir en période d’activité intense. Se vend sans ordonnance chez votre véto préféré en 30ml, en boite de 12 ampoules de 5ml ou carrément en flacon de 1 litre. Je l’utilise soit avant et après de grosses séances sportives ou quand je fais de gros travaux (maison et jardin). La différence de récupération est flagrante. Attention, le produit contient de l’alcool (15° de mémoire). Mais bon: 1cl par jour à 15° ça ne vous transforme pas en alcoolique!!

Répondre


Laisser une réponse