Comparaison des foulées classiques, minimalistes et barefoot


 

Une fois n’est pas coutume, c’est vers un autre site que Wanarun que je vais vous inviter à aller faire un tour. Bien entendu, Wanarun demeure – et je le dis en toute modestie – le meilleur site dédié à la course à pied. Mieux, ce n’est pas possible. Ne perdez pas de temps à chercher 🙂

Cela dit, de temps en temps, on peut parfois trouver ici ou là, ailleurs, une pépite :  un article à la fois instructif, passionnant et dont la lecture rend plus intelligent LOL. Et pour être une pépite, l’article dont je souhaite vous entretenir, en est une sacrée !

David Verrière (site Runmygeek) et Christian Harberts (site CourirPiedsNus), deux passionnés, non sectaires, de chaussures minimalistes et de barefoot (pour Christian) ont eu – en se rasant comme NS ? – un jour une idée géniale : réaliser un comparatif vidéo des foulées avec chaussures classiques, avec chaussures minimalistes et sans chaussure.

Et pour que le test soit impartial, une amie qui ne court qu’en chaussure à amorti, s’est jointe à eux. Chacun et chacune réalisant alors sur tapis plusieurs runs avec différents types de chaussures ou sans chaussure du tout. Ces essais se sont déroulés chez David Leurion, podologue à Issy Les Moulineaux (oui, c’est bien le même David qui donnait son avis sur les VFF dans la vidéo que BFM TV m’avait consacrée).

Trêve de baratin, je vous invite à aller lire et visionner le résultat de cette séance d’essai à l’adresse suivante : http://www.runmygeek.com/2011/02/etude-de-foulees-minimaliste-pieds-nus.html

5 commentaires sur “Comparaison des foulées classiques, minimalistes et barefoot”


Posté par imrama Le 17 février 2011 à 17:18

Super ! Merci pour les liens vers ces 2 blogs que je ne connaissais pas. Je cours en Saucony Kinvara et en Asics piranha sp2 avec un copain qui est parfois en VFF Bikila et on ne voit pas de différences dans la foulée entre minimalistes et Barefooter. Mais lui a beaucoup plus mal aux pieds à cause des imperfections du sol que moi…

Répondre


Posté par CourirPiedsNus Le 17 février 2011 à 23:49

@Fred grand merci à toi pour ce coup de pouce! David et moi-même avons le sentiment d’avoir à peine effleuré la surface de ce que l’on peut dire sur de telles analyses comparatives… Je tenterai moi-même quelques explications sur ces mêmes sources vidéos – article en cours… @imrama idéalement, il ne devrait pas avoir bcp de différences de foulées entre le barefooting et les chaussures minimalistes. Le pied fait sont boulot, et travaille (peut-être) plus naturellement, sur le milieu et devant de la semelle… Pour la majorité d’entre nous, c’est tout à re-apprendre, parfois dans la douleur. Pour les VFF, en général elles ont des semelles ultra-minces, alors oui, ça fait mal – AU DÉBUT. En fait, en restant raisonnable sur les distances et les temps de sortie, on arrive à endurcir les pieds, y compris les semelles, et ces gênes disparaissent. Pour avoir des semelles encore plus costauds, il reste la CAP pieds nus 😉 Vaut mieux pas me lancer sur ce sujet, sinon, je vais encore me coucher à pas d’heure 😉 Christian

Répondre


Posté par Bipedy Le 18 février 2011 à 7:38

Je confirme, deux bon blogs qui sont dans ma liste de flux RSS et qui participent intelligemment au développement de la course minimaliste raisonnée en France.

Répondre


Posté par Tom Le 18 février 2011 à 11:52

Et si, justement, une pratique raisonnée consistait à commencer par faire ses footings en chaussures minimalistes ? D’après les vidéos (et mon expérience personnelle), le talon n’est pas sollicité à faible vitesse, ce qui n’est pas le cas dès qu’on fractionne ou qu’on accélère. J’ai des Asics Piranha depuis l’été dernier avec lesquelles j’adore courir mais dès que j’en abuse, notamment en imprimant de la vitesse, je souffre des talons. Mais peut-être l’adaptation doit-elle être très, très progressive, sur plusieurs années pour ne plus courir qu’avec des chaussures minimalistes ? En tout cas, c’est un crève-coeur de revenir à mes Mizuno Rider…

Répondre


Posté par imrama Le 18 février 2011 à 17:34

@Tom Quand on accélère, il faut chercher à griffer le sol !

Répondre


Laisser une réponse