Columbia Ravenous : elles tiennent la route !



 

Avant de vous donner mes impressions sur les Columbia Ravenous voici les données “constructeur” (extrait du site Columbia) et une courte vidéo (en anglais) décrivant les chaussures.

« Ces chaussures de randonnée-course dévorent avec voracité les pistes au petit déjeuner. Minutieusement conçue pour les coureurs de sentier déterminés, cette chaussure offre un design de pointe, un ajustement fantastique et une performance hors piste inégalée ». (source : Columbia)

Caractéristiques :

– languette à soufflet ne laissant pénétrer aucun élément extérieur dans la chaussure
– un système en tissu Techlite 3D qui offre un ajustement optimal et permet de stabiliser le pied sur la semelle intercalaire pour garantir sa protection sur des terrains techniques
– assise plantaire en EVA Contour Comfort 1D monodensité
– traitement anti-odeurs AgION®
– semelle intercalaire en Techlite moulée double densité
– le caoutchouc souple utilisé sur la zone latérale arrière du pied offre un très bon amorti au niveau du talon
– le profil plus bas apporte plus de stabilité
– caoutchouc composé Omni-Grip® non marquant qui assure une adhérence optimale sur les surfaces humides aussi bien que sur les surfaces lisses et instables
– poids : une chaussure, taille 9 = 340 g.
(source : Columbia)

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=nQiXW6HMLw8[/youtube]

Après toutes ces considérations techniques il faut que je vous précise que : je mesure 1m88, je pèse 80km et je suis légèrement pronateur.

Jusqu’à il y a quelques semaines mes expériences sur trail se résumaient à pas grand chose : 4 participants au trail des Lumières (une fois sur 42km en duo, une fois sur 20km en solo et 2 abandons !) et quelques courses natures dans les environs de Nancy.
Et jusqu’à il y a quelques semaines mon équipement trail se résumait à une paire de sabots Kalenji datant de 2006 et une paire de Nike avec laquelle je n’ai fait que quelques sorties.

Or depuis le 25 avril 2010 je cours avec les Ravenous de chez Columbia (j’en avais déjà parlé sur Wanarun).

Pour être tout à fait honnête mes pieds ont eu quelques difficultés à les adopter. Rien à dire côté chausson (on s’y sens bien dès les premiers mètres) mais j’ai récolté une grosse ampoule sur chaque talon dès la première sortie (15km). Idem lors des deux sorties suivantes sur 10 et 21 kilomètres. ll faut dire que je sortais de mes Mizuno Wave Elixir 5 avec lesquelles j’avais parcouru plus de 500 kilomètres (dont le marathon de Rotterdam en avril dernier). Mais peut-être s’agissait-il d’un problème de laçage comme le soulignait l’Ami Ricoré ?

A ce jour, et après plus de 200 kilomètres, tout va pour le mieux !

Côté technicité de la chaussure difficile de me prononcer ; et surtout d’avoir une base de comparaison. Comme je l’écris un peu plus haut je suis tout jeune dans le trail.

Je peux toutefois vous donner quelques éléments/impressions :

– je cours principalement dans les bois avec quelques portions caillouteuses
– j’ai couru le trail du Verdon : 30km très techniques : cailloux, gros cailloux, très gros cailloux ! Après 5h20 de course rien à dire côté chaussures : pas de sensation d’échauffement, pas de transpiration du pied
– je les ai testées en descente (et montée) sur terrain boueux : ça accroche !
– j’adore leur look !
– je les trouve très légères (comparées à mes sabots Kalenji de 2006)
– je viens de faire une sortie nocturne avec (15 kilomètres) et elles réfléchissent bien à la lueur d’une frontale 🙂
– la semelle sembler s’user assez rapidement (voir photo n°3 ci-dessous)
– je ne les quitte plus ; pour moi l’été et la rentrée de septembre se fera sous le signe du trail ; et forcement sous le signe de la Ravenous.

En conclusion c’est une chaussure que je recommande aux coureurs qui, comme moi, se lancent dans le trail. Leur prix (environ 90 euros) est un atout supplémentaire.

Photo comparative n°1 : déballage (haut) / 200 kilomètres au compteur (bas)

Photo comparative n°2 : déballage (haut) / 200 kilomètres au compteur (bas)

Photo n°3 : les semelles après 200 kilomètres au compteur : les crampons de la chaussure pied droit (talon) sont déjà bien entamés !

Pour aller plus loin côté test je vous invite à lire :
– le test de Fabrice
– le match Cascadia vs Columbia (toujours chez Fabrice)
– le test du coureur du Chablais
– le test de Yohan
– le test de l’Ami Ricoré

Je ne suis pas le seul de l’équipe de Wanarun à courir en Ravenous. Fred vous en a déjà parlé :
Le déballage de ses Ravenous
Ses pemières impressions
–  Les Ravenous en condition randonnée

6 commentaires sur “Columbia Ravenous : elles tiennent la route !”


Posté par lamiricore Le 17 juillet 2010 à 8:38

Tout a fait d’accord avec toi pour l’usure un peu précoce mais l’amorti est assez exceptionnel donc je dis RAVENOUS, OUI !!!!

Répondre


Posté par Julie Le 17 juillet 2010 à 23:59

Tu n es plus vraiment debutant en trail.. Pas cool les ampoules…

Répondre


Posté par doune Le 20 juillet 2010 à 16:31

moi aussi j’ai eu le droit aux ampoules, une fois… mais sur une très longue distance avec… J’avais donc mis de coté ce petit désagrément.

Répondre


Posté par Mizuno Wave Elixir 5 : mes impressions après quelques mois Le 2 août 2010 à 5:33

[…] depuis quelques semaines, et mon expérience sur le trail du Verdon, je ne quitte plus mes Columbia Ravenous, il n’en demeure pas moins que j’ai tout de même parcouru un peu plus de 560 […]

Répondre


Posté par Le Columbia Verdon Canyon Challenge en images animées et avec du son (en vidéo quoi !) Le 7 août 2010 à 5:32

[…] Le Columbia Canyon Verdon Challenge était le premier ultra trail que Columbia sponsorisait en France. La célèbre marque se lance dans cette discipline et propose une gamme complète trail running. Je cours depuis plusieurs mois maintenant en Ravenous. […]

Répondre


Posté par Columbia Ravenous Stability : le test peut (re)commencer ! « RunOnline Le 15 décembre 2010 à 9:03

[…] Vincent par là […]

Répondre


Laisser une réponse