Chroniques ordinaires de la vie quotidienne du coureur à pied !


 

GORERUNNINGWEAR_SS2013_Image-Pic004Plus qu’un kilomètre. Je serre les fesses. Ca va le faire. Il faut que ça le fasse. Je serre les dents aussi. Mais qu’est-ce qui m’a pris de pas m’arrêter tout à l’heure dans le petit bois? Maintenant c’est trop tard… Je suis revenu dans mon quartier. J’ai mal au bide. Ca s’en va et ça revient… Quand j’accélère, cela semble passer un peu… Mais bon je vais tout de même pas être obligé de battre le record de France du 1000m pour finir mon entrainement du jour? Et autour de moi maintenant que des maisons, du bitume et des gens ici et là. Impossible de m’arrêter vite fait pour me délester. J’essaye de penser à autre chose. « Ah quelle est belle cette maison là, ils ont repeint les volets !! » Mais cela n’y fait pas grand chose et je sens monter le malaise ou descendre la « grosse commission » ! Allez plus que quatre cent mètres. Je fonce. Même si la fatigue se fait sentir. Tiens les voisins sont dehors ! « Salut Rémy, alors toujours en train de courir?  » Oui, ok, on en reparle d’accord… Cette fois je n’ai pas le temps de m’arrêter. Ils semblent comprendre l’ampleur du malaise… J’ouvre la porte de chez moi à toute bringue. Je sens pointer la solution ! Pas le temps d’enlever mes baskets. Je dégueulasse toute l’entrée… A défaut d’autre chose. « Place, place » J’arrive. Et là stupeur. De la lumière dans les toilettes. La porte est fermée. Toc, toc. « Qui est là? » « Papa, c’est moi. Ta gentille petite fille, je suis en train de lire un livre en faisant caca ! »
Wouahh, quelle nouvelle ! IL n’y a plus de temps. Je pense à crier comme un fou pour la faire sortir. Mais bon elle y est pour rien aussi. Je pense à lui dire comme d’habitude: « tu peux sortir ma chérie, papa a envie ! » Mais là j’ai peur qu’elle ne saisisse pas toute l’urgence de la situation. Bref je passe au plan C immédiatement. Fort Boyard. « Sors, sors tout de suite. Tu es dans la cellule… Vite vite le temps est écoulée ! Si tu sors pas, tu vas rester prisonnière. Vite, vite, sors ! » Et ça marche !
Je prends la place encore chaude. Et là c’est la délivrance. Le Nirvana. L’apocalypse. Christophe Colomb qui découvre l’Amérique avec la musique qui va avec ! Enfin… Je redécore mes propres WC!
Bon me reste plus désormais qu’à mettre mes affaires au sale, prendre ma douche, laver tout mon couloir et aller m’excuser devant mes voisins ! Et puis aussi finir de jouer à Fort Boyard avec ma fille. Obligé non?

4 commentaires sur “Chroniques ordinaires de la vie quotidienne du coureur à pied !”


Posté par dragi Le 3 février 2013 à 0:38

Merci Rémi,à chacun de tes posts je reconnais une de mes sorties!

Répondre


Posté par rohnny Le 3 février 2013 à 8:47

Il est bien bon ce post, tu m’as bien fais rire, je dois bien t’avouer que ce genre de situation m’est également arrivé… Bon dimanche à toi.

Répondre


Posté par sandie Le 3 février 2013 à 16:34

Rémi Quel fou rire. MERCI! c’est mon mari qui après avoir lu ton billet, me la mailler, reconnaissant là une situation qui arrive tellement souvent à son épouse! Mais on ne va pas grogner: avant j’étais constipée..;la course à pied a donc améliorer ma vie quotidienne! et puis surtout, pour éviter ce genre de tracas, je me suis organisée: un petit itineraire, avec kleenex prêt a l’emploi : au bout d’1km 500, quelques arbres m’attendent sur le bas coté ( attention, toujours etre vigilant quand aux voitures qui passent lentement dans ce coin là), si toutefois l’envie n’arrive que plus tard, une pièce de 50 centimes dans la poche pour un eventuel toilettes publiques payant, et enfin, un billet de 5 euros ( apres etude, le billet est plus pratique : les pièces ne s’entrechoquent pas pendant la course) si je n’ai d’autre solution que de me precipiter dans un bar pour commander un café…que je ne bois jamais, bien évidemment: d’abord, je n’aime pas le café, ensuite, même si je l’aimais, je n’aurais pas le temps de le boire! Derniere precision, je n’ose jamais retourner dans les cafés fréquentés précipitamment. Du coup, nous allons devoir penser a demenager!

Répondre


Posté par Rémy Le 3 février 2013 à 16:47

et oui les arrêts dans les cafés, j’aurais du y penser !! ah ah

Répondre


Laisser une réponse