Chronique Sableuse: Chapitre 14 Finisher, classement, objectifs.


 

Chronique Sableuse: Chapitre 14                  Finisher, objectifs et classements.

Mardi 17 Avril / J+3

Rentré hier soir de Ouarzazate après un long voyage, démarré à 7h30 (heure locale) de l’hôtel Kos à Ouarzazate. Un décollage à 10h15, un atterissage à Orly à 15h45 (heure locale), un taxi dans la foulée (Aie! Mes ampoules…!!!) de la récup de ma valise j’ai réussi à choper le TGV de 17h19. Lyon Part Dieu à 19h20. Après 20′ à me les geler dans la gareje suis arrivé à Saint Etienne à 20h40 et à la maison à 21h00 avec un « Dinner paquet » du Mac Do (petit plaisir imaginé durant la Longue :-)

Aujourd’hui retour au boulot ou entre deux clients, voilà un petit debrief sur les résultats et les chiffres, par rapport aux objectifs. Le premier, être finisher, est atteint et c’est l’essentiel. Le second, finir sans casse en bon état l’est également. Certes j’ai subi dès le début 2 graves (dixit le Doc) ampoules (1 à chaque pied et symétrique) dont il faudra analyser les causes et les conséquences ainsi qu’une irritation dans le bas du dos (rêglée par un doc avec une bande élasto en 2 mn au CP2 de l’étape 2), mais malgré cela, comme me l’a souligné le doc qui a soigné mes ampoules (une véritable expérience dans l’échelle de la douleur que je vous raconterais) mes pieds étaient en excellent état. Aucun problème digestif, gastrique, ou quoi que ce soit finissant en ite…

L’objectif de prendre du plaisir a lui été véritablement accompli. Durant l’étape 2, l’étape 3, la Longue et surtout l’étape marathon, j’ai véritablement eu des moments de bonheur intense avec cette sensation d’avoir la chance de pouvoir profiter de ces émotions que seul le MDS (ou les courses dans le désert) peuvent procurer.

Au niveau chiffres et classements:

1ère étape:33,8Km/ 5h24′. Pour une mise en route et au vu de mon état à l’arrivée de l’étape (fatigue et FC élevée) je ne pouvais pas envisager mieux sinon une dizaine de 10 mn dues à réparer mon problème de sangle de sac qui avait sauté 5 Km après le départ.

2ème étape:38,5Km/ 6h21′. Un rythme plus cool que la veille (plus de plaisir aussi) là aussi 10/15′ pouvaient être gagnées dans une optique « compet » à fond. A noter 5mn de « perdues » avec le stop au CP2 pour un soin d’élasto dans le dos.

3ème étape:35 Km/ 5h28′. Là aussi, l’idée était de se préserver pour la longue et de profiter, notamment entre le CP1 et CP2. J’irais jusqu’à la possibilité de prendre 20′ de mieux pour une perf maximum. Je suis arrivé dans un très bon état, frais et sans aucune douleur.

4ème étape:81.5Km/17h03: jusqu’au CP5 rien à redire ni regretter, une gestion de course. Au contraire même, entre le CP3 et le CP4 grace aux choix d’orientation, avec le décor, la musique ce fut du pur bonheur et dans ces cas là on avance… vite! CP4-CP5 un grand moment de ce MDS 2012 pour moi, avec 11 Km à la frontale sur les dunettes avec une légende du MDS, Karim Mosta (N°13). En alternance course et marche rapide, chacun prenant les relais et cherchant la meilleure trajectoire. J’ai peut être payé ces plaisirs ensuite: plus de musique (fin de la batterie du Ipod), plus de Karim, j’ai donc pas mal pioché entre le CP5 et  le 6 pour enfin finir au mental, mais sans non plus me faire exploser. J’aurais peut être pu gagner entre 30 et 45′ en allant vraiment chercher des ressources du fin fond du stock…:-). La 1ère étape ou j’ai vraiment couru en trace décalée du peloton.

5ème étape:42.2Km/5h54: tout en gestion du rythme et de l’orientation. Un très grand moment de plaisir de course et de marche rapide notamment entre le CP2 et 3 (avec 2 autres concurrents qui m’avaient surnommé Tom Tom le gps) dans les dunes ou l’on n’a bien du gagner 500m sur la trace générale. Hormis la fin, une étape toute en orienation perso. Pour moi la plus aboutie en plaisir, sensations, rythme et gestion de la FC. Je pouvais aller plus vite, mais pas envie et surtout privilégier le fun.

6ème étape:15.5Km/2h32. J’avais dans l’idée d’essayer de reprendre 16 mn à un(e) concurrent(e), ce qui en soi était impossible sur une telle distance. Ceci dit, j’ai tout donné (500m environ dans la foulée de mon icône Marco Olmo) jusqu’au CP1 (41′ pour 6,5 Km) et puis conscient que c’était sans intérêt, j’ai fini par une superbe ballade (9 Km) dans les grandes dunes de Merzouga.

Au final 346ème sur 795. Donc faire mieux que 2011 (410ème) est réussi. Secrètement, j’espérais rentrer dans les 350 et ça aussi c’est fait:-). 42h44 au lieu de 47h en 2011, soit plus de 4h de gagné pour 4 Km de moins et de l’avis général sur une édition plus dure. Je pense que je peux dire que j’ai fait mieux même si je finis 59ème V2 (sur 135) alors que j’avais été classé 53ème (sur 126) l’année dernière. Le tout en ayant beaucoup moins puisé dans les réserves ni jamais dépassé mes limites (connues). Nec plus ultra, en prenant un plaisir durant toute la course beaucoup plus important.

A suivre pour la prochaine Chronique Sableuse, chapitre 15: « La tente 12″

Frank

NB: je suis pas loin d’une moyenne d’1 km/h supérieure à l’année précédente.


Laisser une réponse