Chi Running et vous


 

Si vous passez à la loupe chaque article de Wanarun, que vous prenez le temps de le commenter ici ou sur notre page Facebook, alors vous êtes évidemment un(e) champion(ne) ou en passe de le devenir … ou pas finalement. Peu importe, en fait, du moment que vous prenez plaisir à courir 🙂

Cela dit, vous scrutez quand même toutes les infos, afin d’améliorer votre foulée et galoper comme  la gazelle qui sommeille en vous ,  alors, sûrement  un jour vous vous  êtes dit , comment être efficace sur mes pieds ? Que le sol me le rende bien – non ce n’est pas une pub ? En vous fatiguant moins 😉

L’info ne date pas d’hier, mais plutôt de 2007 , où gars nommé Danny Dreyer, un Ultramarathonien Américain et pratiquant du Tai Chi se focalise d’abord sur l’efficacité et la relaxation, en portant l’emphase sur la forme plutôt que le conditionnement; la forme du coureur est plus importante que sa vitesse.

Les coureurs ayant par le passé subi des blessures ou ayant dû abandonner la pratique de la course à pied à cause d’une blessure affirment qu’ils ont pu revenir à la pratique par la technique du ChiRunning. Une étude récente de l’Université de West Virginia aux États-Unis confirme que les étudiants du ChiRunning peuvent se prémunir de blessures récurrentes en employant la méthode du ChiRunning

Si ca c’est pas le l’info !!! de plus si vous etes “ zen “ , vous évitez l’ulcère 😉 , et vos jambes de gazelle , musclées en bêton forgé !!!!!

Suivant de nombreuses années de pratique de la course à pied, Danny Dreyer se mit à étudier le TaiChi avec le maître George Xu à San Francisco. Des années de pratique du TaiChi lui ont permis de combiner les techniques issues du TaiChi avec sa pratique de la course à pied, en particulier le scanning du corps et l’alignement correct.

La technique !!!!!

1. Des exercices de relaxation du corps similaires au Chi Gong avant la course à pied.

2. L’alignement du corps en colonne verticale.

3. Un port du corps penché vers l’avant pendant la course de sorte que le coureur soit tiré par la

gravitation.

4. L’atterrissage à chaque pas sur la plante du pied.

5. L’ouverture de la foulée vers l’arrière.

6. La minimisation du mouvement de bras et la prévention des bras de croiser la ligne centrale du corps.

7. Le maintien d’une cadence de course fixée de bout en bout de la course (utilisation d’un métronome).

8. L’accélération et la décélération en changeant la longueur de la foulée, non la cadence.

9. La relaxation du corps, en particulier les extrémités basses.

10. Le scanning du corps afin d’éliminer l’inconfort, la tension, ou la douleur.

11. L’accent mis sur la forme pour le maintien de l’alignement.

Pourquoi cela est interessant ?

Si comme moi , vous detestez cracher vos poumons a chaque séance de VMA

Le chi running est fait pour vous ???

Il s’oppose au No Pain, No Gain (pas de bénéfice sans douleur)

( c’est plutot pour des coureus l’ultra ? non ? )

Et NON !!

Catherina McKiernan gagnante des marathons de Londres, Berlin et Amsterdam

Des qu’il y a une étude medicale fondée , les fabricants , sont a l’ecoute !!! c’est le cas de New balance avec la MF800.

alors ça vous parle ?

(source wikipedia)

7 commentaires sur “Chi Running et vous”


Posté par Patrick Le 18 avril 2010 à 6:29

Depuis hier justement je decouvre cette technique. Les videos disponibles sur YouTube viennent utilement complete tout ce qui est dit ici au dessus (faites une recherche par chi running)… Je me sens porte par un vent de zenitude soudain! A + Patrick

Répondre


Posté par Bipédy Le 18 avril 2010 à 7:40

Il me semble que le gros avantage du ChiRunning en dehors de proposer une méthode de course plus efficiente est qu’il présente la pratique de la course à pied comme une globalité qui ne peut être dissocié du bien être général et du plaisir de vivre. D’autre part ce n’est pas une méthode rigide, il est possible d’en prendre quelques morceaux seulement, et de les intégrer progressivement à sa pratique en fonction du plaisir qui en découle. Enfin, prendre plaisir dans sa pratique de la course à pied n’est pas l’opposé des performances comme stef le souligne bien dans son article. Pour mon premier marathon dimanche dernier, je passe sous la barre des 3h00 sans séances de fractionné dans ma préparation.

Répondre


Posté par Bipédy Le 18 avril 2010 à 7:41

Il me semble que le gros avantage du ChiRunning en dehors de proposer une méthode de course plus efficiente est qu’il présente la pratique de la course à pied comme une globalité qui ne peut être dissocié du bien être général et du plaisir de vivre. D’autre part ce n’est pas une méthode rigide, il est possible d’en prendre quelques morceaux seulement, et de les intégrer progressivement à sa pratique en fonction du plaisir qui en découle. Enfin, prendre plaisir dans sa pratique de la course à pied n’est pas l’opposé des performances comme stef le souligne bien dans son article. Pour mon premier marathon dimanche dernier, je passe sous la barre des 3h00 sans séances de fractionné dans ma préparation.

Répondre


Posté par runnerfou ou Stef c'est pareil Le 18 avril 2010 à 14:49

@Patrick , effectivement c’est un peu dans ce gout la également 😉 @Bipédy , ca c’est une sacrée nouvelle !!!! moins de 3h yahooo 🙂 , quels bénéfices en as tu sorti ? Merci

Répondre


Posté par Jerome Le 19 avril 2010 à 15:54

Je suis avec intérêt tous les articles concernant une meilleure foulée depuis les Newton de Fred. Bon candidat au mal de dos, mon google favoris est « run less injury » ! Je viens de craquer pour des Newton et je me demande si c’est compatible avec le Chi Running ? Vibram, Newton, Chi Running, BareFoot … Je ne sais pas si c’est moi mais j’ai l’impression qu’il se passe un truc dans le monde du running! Et ça me plait !

Répondre


Posté par fredbros Le 19 avril 2010 à 17:18

@Jérôme : si cela te plaît, tu vas être gâté entre ce soir et demain matin … 2 articles sur les Vibram !!!

Répondre


Posté par Aurélie Le 19 avril 2010 à 17:56

J’ai hâte de les lire ! (et plus encore de les essayer… mais là il me faut être encore patiente…)

Répondre


Laisser une réponse