BROOKS Glycerine 10 : le test



 

Après une longue, très longue période exclusivement consacrée au Trail me revoilà sur la route. Et c’est pour moi l’occasion de découvrir des routières qui pour certaines vont défrayer la chronique ! Aujourd’hui c’est au tour de la très bien cotée sur le marché, la Brooks Glycérine 10.

Sous ces apparences lourdes et rigides ce bestseller de la marque américaine s’avère surprenant.

Une languette bien matelassée et moyennement haute sur le coup de pied, des lacets plats pour un serrage de qualité. La semelle, parsemée de gros pavés de crampons rainurés en étoile, garantie une très bonne accroche sur le bitume et une accroche moyenne sur chemin et petits graviers. Rien d’anormal pour une routière.

Les surpiqûres et les bandes de renfort laissent l’avant du pied relativement libre et assurent un bon maintien du coup de pied et du talon. On se sent vraiment rassuré, on sent que la chaussure ne va pas se dérober. Incontestablement cette chaussure est très agréable, le chausson avant est large et très confortable.

Le système DNA (représenté par l’hologramme sur la tranche extérieure de la chaussure – voir photo ci-après) proposé par Brooks et sensé adapter la chaussure à notre foulée. Un genre de mousse (gel ?) qui, selon notre poids, notre vitesse, répond à notre besoin en apportant le juste amorti qu’il faut. Je ne suis généralement pas trop sensible à ce genre d’argument mais là force est de constater que le résultat est assez bluffant quelle que soit la foulée. En attaque avant – milieu de pied ou attaque talon, l’amorti se réparti bien sur toute la longueur du pied et renvoie même un peu de d’énergie.

La Glycérine 10 n’est pas une chaussure fine et élancée, elle ne procure pas de sensation de rapidité, sa stabilité et son accroche au sol renforce son confort au détriment de son dynamisme. Je ne conseillerai pas cette chaussures pour des sorties rythmées de moins de 20km. En revanche, je me vois bien l’utiliser sur mes sorties longues et enfiler les kilomètres en les ayant aux pieds.

Pour résumer : D’une fabrication particulièrement soignée, la Glycérine 10 offre un excellent amorti, une très bonne accroche et une très bonne stabilité et un dynamisme moyen. Une bonne chaussure pour les sorties longues et pour les coureurs qui privilégient le confort !

Un commentaire sur “BROOKS Glycerine 10 : le test”


Posté par Coppens Le 16 octobre 2012 à 11:24

Après de nombreuses années en Asics Nimbus, je suis passé à la Glycerin suite à des problèmes au tendon d’achille qui ont disparu depuis. La Glycerin 8 a inauguré le système DNA qui a été grandement amélioré avec la 9 (2000km), au détriment du dynamisme il faut bien le dire. La 10 continue sur la même philosophie ( 150km seulement en 10). points+ > amorti sur toute la longueur de la semelle > confort incomparable pour les pieds larges (chaussant tout à fait différent de la Nimbus qui est très près du pied) > stabilité > à recommander pour les poids lourds (85kg) comme moi qui ne recherchent pas la perf mais juste la plaisir points- > dynamisme (pas fait pour péter un chrono) > usure (version 9) de la semelle plus rapide que sur la Nimbus

Répondre


Laisser une réponse