Bassin et course à pied



 

photo-pisteA écouter mon ostéopathe, c’est mon gros défaut : je suis trop statique du bassin selon lui et il a raison ! Cela fait donc plusieurs mois donc que je m’intéresse au problème et que je travaille à débloquer ce bassin et a fluidifié son mouvement pour qu’à force tout devienne plus naturel.

C’est sans doute le désavantage de s’entrainer seul et j’en vois bien les limites. Difficile de s’en rendre compte jusqu’au jour où ma fille m’a filmé avec mon téléphone portable. Et quelques jours plus tard, je tombe par hasard sur la vidéo…

Je fais tout de suite le lien avec les conseils de mon ostéo « tu verras avec l’âge les hommes ont tendance à se figer du bassin… en exagérant il faudrait qu’on marche en tordant les fesses… ça ferait du bien aux corps ! »

En voyant cette vidéo, je m’aperçois que je ne cours plus qu’avec mes jambes (bon j’exagère peut être un peu mais on est pas loin). Je pense que cet état de fait s’accentue quand on ne fait que de l’endurance fondamentale, on rentre dans un rythme sans se poser des questions, et on finale on se fige.

Pour l’instant, j’en suis conscient c’est déjà la première étape et je travaille donc principalement sur ce « problème » avec des éducatifs classiques et surtout en variant plus les séances. Depuis plusieurs mois, j’ai l’impression qu’il y a une amélioration mais pour l’instant le mouvement du bassin ne me semble pas être naturel.

Je pratique des longueurs de foulées bondissantes : cela travaille la posture dans l’espace et surtout l’équilibre droite-gauche / jambes-bras.

Le fait aussi d’avoir remis des séances de fractionnés dans mon planning d’entrainements permet de dynamiser un peu les mouvements, en montant en vitesse on sollicite plus naturellement tout le corps.

 

 

 

 

Laisser une réponse