Balade de la saune 2011 : photos et compte-rendu



 

Quand les triathlètes dictent leur loi !

Le soleil avait eu la bonne idée de sortir le bout de son nez du côté de Quint Fonsegrives en ce dimanche de début octobre… Oh bien sûr la température était plus fraiche qu’en début de semaine, nous rappelant au passage que nous sommes donc bien en automne, mais à part un léger vent sur le site d’arrivée, c’était quasi idéal. C’est d’ailleurs sûrement ce qu’ont du se dire deux triathlètes venus faire mouche sur le dix kilomètres.

La Balade de la Saune, après vingt d’existence et un 20ème anniversaire très « arrosé », tout le monde s’en souvient encore, a donc légèrement changé de cap. Comme si il avait fallu marquer le coup pour repartir de plus belle. Et pourquoi pour 20 ans de plus? En tout cas pour les coureurs présents, le premier vrai changement c’est une modification de parcours. Comme un parking a été construit juste devant le boulodrome où se situe les départs et arrivées, la longue ligne droite qui amenait le peloton vers la départementale non loin, a donc été tournée dans l’autre sens. Direction vers la Saune, puis virage à gauche et re-virage à gauche pour se retrouver finalement sur la même route. Quelques mètres de plus, mais comme nous le promet Alain Mialon, maître des lieux, « cela fait dix kilomètres très précis cette fois ! » Les vraies modifications sont donc à chercher du côté du pool d’organisation. Floréal Villagrassa a décidé de prendre un peu de recul. Non pas qu’il ne donne pas un coup de main le jour J, ni les jours d’avant d’ailleurs, mais c’est bien Alain qui a pris le relais. Par contre quelques bases de la Balade sont toujours bien là. On pense aux Restos Bébés auxquels les bénéfices seront de nouveau reversés, on pense au méchoui qui suit l’épreuve regroupant tous les bénévoles et bien d’autres encore des associations alentour, on pense aussi à la fameuse côte qui se situe vers le 2ème kilomètre et qui passe vraiment les pattes. Il y a même des coureurs, nous dit-on, qui appelle l’organisation pour en savoir plus sur cette « fameuse » difficulté. « Quel pourcentage? Quelle longueur? » Bref on l’a prend au sérieux. De toute façon les chronos s’en ressentent un peu. C’est certain. En tout cas le soleil, lui, est bien là cette année. On se souvient d’une pluie incessante en 2010 qui avait vraiment gâché la fête. Le 20ème anniversaire. Cette fois, il n’en fut rien. Beau soleil avec une douce température. Seul le vent débarquait sur la fin, rendant encore un peu plus dur ce parcours, bien que pas très violent tout de même ! Deux distances étaient toujours aussi au programme. Une donnée qui ne change donc pas. Elle aussi. Tout comme on peut citer Christian Reina à l’animation et au chronométrage… Sur le cinq kilomètre, un homme va tenter crânement sa chance. Il s’agit du vétéran, Georges Amorin. L’homme est véloce, volontaire et surtout n’a peur de rien. Il met cent mètres très vite à tout le paquet. Presque 400 donc en tout. Et il ne faiblit pas dans la difficulté du parcours. Bref s’il s’accroche pour bien finir, il est seul en tête tout le temps. Derrière un petit groupe s’est formé. On y retrouve le futur vainqueur du 10km qui lui a donc un autre tour à faire mais tous les autres prétendants sur le 5. Cela se joue quasiment au sprint entre Frédéric Barthélémy et Aurélien Jean, deuxième et troisième. Nathalie Mathie Claverie, qui vient, elle, de gagner le 14km du Trail du Cassoulet, la semaine d’avant, n’a pas de rivale à sa poigne sur la distance. Sur le long, c’est donc un triathlète d’Aix qui va faire la différence. Il a déjà une bonne petite avance à l’entame du deuxième tour. Il s’agit de David Alexandre Cabard. Le garçon est installé depuis huit mois du côté de Toulouse et a pris dernièrement une licence au Labège Triathlon. On a pu le voir sur le semi de Mons, en préparation pour un moyenne distance de triathlon, et aussi sur quelques triple-efforts donc qu’il affectionne tout particulièrement. « Je ne cours pas énormément » explique-t-il à l’arrivée. « Pour moi c’est une ou deux sorties par semaine que je mélange donc à la natation et au vélo. C’est aussi pour cela que je n’ai pas de référence sur un dix kilomètres. Aujourd’hui je fais 34’57 », j’imagine que cela veut dire un peu mieux sur du plat… »

En tout cas cela veut dire presque une minute sur le deuxième Régis Betrand, qui lui revient du marathon de Millau où il termine en deuxième position. Tout heureux. Jean-Luc Lassale complète le podium et Philippe Grillet est premier vétéran 2. La première féminine n’est autre qu’une triathlète. Et oui encore. Il s’agit de Karine Moreau. Qui nous boucle ses deux tours en
moins de 43′. Pas mal ! La remise des prix pouvait donc débuter avec, comme à l’habitude, un apéro géant pour patienter. Dommage qu’il y ait eu ce petit souci de micro pour annoncer les noms, mais cela donnait un petit côté plus convivial à l’ensemble. Il fallait juste tendre l’oreille un peu plus. Et à coup sûr, tout le monde était resté pour ne rien rater. Car les lots du tirage au sort avaient de quoi en retenir plus d’un… VTT et appareils photos à gogo. C’est aussi cela la Balade de la
Saune… C’est certain, elle est repartie pour vingt ans !!

Laisser une réponse