Asics s’empare de RunKeeper



 

asics-runkeeper

Alors que Nike continue de faire grossir sa communauté Nike+ qui compte plusieurs dizaines de millions de coureurs et quelques mois après le rachat de Runtastic par adidas c’est désormais Asics qui rentre dans le milieu des communautés de coureurs. Alors que le marque a lancé il y a 4 ans la plateforme MyAsics, l’équipementier, leader en France sur le marché du running, annonce le rachat de la société américaine RunKeeper. Les 3 marques, sans doute les plus influentes dans le milieu du running, possèdent désormais les plus grosses communautés : Kine+, Runtastic et RunKeeper.

Une façon de toucher une nouvelle cible : les débutants qui commencent souvent à enregistrer leur performance grâce à leur smartphone (et son GPS intégré). Mais au delà de toucher les nouveaux arrivants, c’est aussi une colossale masse de données qui vont permettre à la marque d’analyser les informations des entrainements de millions de coureurs : fréquence d’entrainements, nombre de kilomètres parcourus, type de séances,…

Dans l’immédiat, la plateforme RunKeeper va continuer à exister de manière indépendante et Asics va augmenter les moyens de la société pour lui permettre de continuer à gagner des parts de marché. On peut également se demander si RunKeeper va continuer de proposer une version payante ou si la société va proposer la version complète à tous les utilisateurs pour recruter encore plus de coureurs dans sa communauté (sachant qu’elle compte actuellement 45 millions de coureurs).

Un rachat presque logique compte tenu de la force de la communauté Nike+ et le rachat récent de runtastic par adidas. L’avenir pourrait nous réserver d’autres mariages de ce type, il reste encore Endomondo ou Strava (dans le même style, il y a quelques années Under Armour avait acquis MapMyRun…)

 

Un commentaire sur “Asics s’empare de RunKeeper”


Posté par christophe Le 23 février 2016 à 15:06

il me semble que pour Endomondo cela fait 1 an qu’ils ont été racheté par Under Armour

Répondre


Laisser une réponse