Aérobie et Anaérobie



 

Lorsqu’on débute en course à pied, il est important de bien comprendre comment fonctionne son corps. l’aérobie et l’anaérobie sont 2 modes de fonctionnement du corps humain. Ces 2 modes doivent être utilisés lors de votre entraînement. Cela va permettre de maximiser la performance.

Le fonctionnement en anaérobie : ce mode est de courte durée car vous ne pourrez pas le maintenir très longtemps. L’énergie nécessaire est puisée directement dans le muscle sollicité. Le muscle se remplit alors de toxique (l’acide lactique), une fois que le muscle est vidé de son énergie et rempli d’acide lactique vous vous arrêterez…. On dissocie 2 types d’efforts en anaérobie :

  • l’effort anaérobie alactique : le 100m par exemple, l’effort est tellement court que le muscle ne créé pas d’acide lactique
  • l’effort anaérobie lactique : un combat de judo ou en général un effort de moins de 5 minutes

Le fonctionnement en aérobie est exactement le contraire, le muscle consomme de l’oxygène que vous lui fournissez en respirant. le muscle reçoit suffisament d’oxygène pour réguler l’effort et ne pas produire d’acide lactique. C’est le mode de fonctionnement du marathonien.

Dans votre entraînement, vous faites un effort anaérobie lorsque vous faites du fractionné

7 commentaires sur “Aérobie et Anaérobie”


Posté par   Calculer sa VMA avec un garmin forerunner — Wanarun Le 28 juillet 2008 à 20:03

[…] vous conseille de lire l’article sur l’aérobie et l’anaérobie pour bien comprendre ce qu’est […]

Répondre


Posté par BRIERE Le 6 février 2009 à 17:57

J’ai eu la bonne idée de faire un stage l’année dernière (chez Sport Azur) au cours duquel nous avons fait un test VMA sur piste. C’est suffisamment rare pour être souligné, et c’est pourtant la base indispensable à tout programme d’entraînement digne de ce nom. De plus, le faire en groupe nous incite à nous « dépouiller » un peu, et les données sont donc transposables pour de vrais entraînements préparatoires à une épreuve.

Répondre


Posté par Bluby Le 24 mai 2011 à 19:53

Je blub !!

Répondre


Posté par Importance de la respiration en course à pied Le 30 août 2012 à 17:00

[…] Mais si le muscle n’a pas un apport suffisant, il va bruler du glucose et vous serez en mode anaérobie. Vos muscles vont créer de l’acide lactique et dans ce cas impossible de faire plus de […]

Répondre


Posté par 10 km à fond... Le 1 décembre 2014 à 22:05

[…] deviens un peu rationnel, je décide de ne pas regarder mon rythme cardiaque. Si j’étais en mode anaréobie, je serais en train de ralentir mais ce n’est pas le cas. Le parcours n’est pas des […]

Répondre


Posté par Limite Aérobie - Anaérobie Le 10 août 2015 à 20:05

[…] Difficile d’aborder des grands sujets de physiologie du corps humain sans rentrant dans des théories complexes, qui sont parfois remis en cause par certains chercheurs. Essayons donc de rester simple et généraliste sans rentrer dans les détails. Pour bien travailler en endurance, il faut rester en mode Aérobie (je vous invite à lire ou relire quelques explications sur la différence entre aérobie et anaérobie). […]

Répondre


Posté par baudy Le 12 août 2015 à 20:49

A lire tous ces articles, sur l’aérobie, l’anaérobie, tout cela semble compliqué pour un « nouveau » ou une personne qui veut simplement faire du sport loisir, . L’endurance, ( travail foncier ) se fait en aérobie, et personnellement je conseille aux coureurs, de courir en continuant à parler normalement. Si à un moment, on doit reprendre son souffle, c’est que l’on est entrain de passer en anaérobie, donc on ralenti. ( on peut bien sûr prendre le pouls, et là, on a la fréquence cardiaque à ne pas dépasser pour rester en aérobie. Le test courir bouche fermée, est un bon test aussi.

Répondre


Laisser une réponse