Adidas Supernova Glide Femme, suite et fin


 

Adidas Supernova Glide FemmeIl était temps ! Une blessure plus loin et 6 semaines d’arrêt « com-plet » — raccourci subrepticement à 5  sous peine de dépression sévère — voici la suite et la fin du test de l’adidas Supernova Glide femme.

Pour tout vous dire, je l’aime beaucoup cette paire de chaussures-là et je n’arrive pas même à lui tenir rigueur d’avoir été celle dans laquelle j’ai senti, juste sous le lacet droit, mon os se fendre au retour d’une sortie longue. Il serait bien ingrat de lui en vouloir : j’avais abandonné mes Mizuno pour ne porter plus qu’elle lors de mes entraînements (quand je n’étais pas nus pieds). Hormis ces considérations sentimentales, je dois  indiquer qu’au long de ce test, j’ai modifié considérablement ma foulée, allant d’une lourde et laide attaque par le talon à un abordage aussi aérien que sémillant sur l’avant pied (vous n’êtes pas obligés de croire tout ce j’écris, hein ?).

Bref, au fil de cette évolution, il m’a semblé évident que les Supernova Glide me convenaient bien mieux que les Mizuno par l’équilibre sur l’avant pied qu’elles me procuraient : la sensation d’avoir le talon surélevé et donc de poser le pied selon un angle ou l’avant-pied s’abat avant le talon m’aidait considérablement à maintenir ma foulée. Attention, il ne s’agit que de sensations personnelles et non d’une visée correctrice dans la conception de cette chaussure (les Newton ou les Vibram induisent par exemple des modifications beaucoup plus importantes). J’ai d’ailleurs remarqué que je peux parfaitement (et sans autre dommage qu’un léger inconfort) adopter mon ancienne foulée et de nouveau attaquer par le talon. Mais dans sa catégorie, ce sont elles que j’avais adoptées également pour leur dynamisme : la sensation d’être projetée en avant concourant à cette réactivité.

Pour tenter d’être complète et méthodique je retiendrais donc il s’agit d’une chaussure parfaitement universelle très confortable et que j’ai trouvée très dynamique pour la coureuse moyenne que je suis.

A porter, je les ai trouvé plutôt légères. Elles sont cependant plus rigides que les autres chaussures et nécessitent que l’on s’habitue à elles pour dépasser la sensation de léger steppage à l’attaque que j’avais noté dans mes premières impressions. Dès que l’on  s’ est accoutumé à son angle d’appui, elles sont très confortables et offre un parfait amorti tout en procurant une aide pour maintenir une foulée dynamique et économe.

Le chaussant féminin est un réel plus ! Adieu les talons fugitifs qui se carapatent hors des chaussures lors des accélérations ! Je pense également que ce chaussant vraiment réussi participe au dynamisme et à la sensation de légèreté.

Elles sont parfaitement universelles (pour les vitesses qui sont les miennes) qu’il s’agisse de sorties longues ou de séances VMA et je les ai même trouvées particulièrement stables lors de ma sortie en foret (quand je dis universelles, je précise que si je coure plus vite avec mes vibram et si mes chaussures de trail accrochent mieux, il n’en demeure pas moins que les Supernova Glide dans des conditions identiques se comportent tout à fait honorablement)

Bref, une chaussure dont je suis ravie alors que j’ai bien conscience que je ne l’aurais jamais choisie sur le seul critère d’un essayage en magasin :  le premier enfilage et les premiers mètres m’avaient tellement déroutée que j’aurais vraisemblablement détourné mes yeux d’icelles… A tort ! Un regret cependant :  la piètre qualité des lacets ! A peine 100 kilomètres et des brins rompus qui s’effilochent, ce n’est pas signe de grande solidité… Gageons que la chaussure est étudiée pour durer plus longtemps !

Un commentaire sur “Adidas Supernova Glide Femme, suite et fin”


Posté par julie Le 10 mai 2010 à 7:08

ça donne envie bon rétablissement

Répondre


Laisser une réponse