adidas energy boost : est-ce légal ?



 

yohan-blake-adidas-energy-boostMercredi dernier, adidas organisait un événement mondial à New-York pour le lancement de boost et la présentation de la nouvelle adidas energy boost. Durant cet événement, les responsables d’adidas et des grands champions se sont succédé sur scène. 2 champions emblématiques sont venus parler de la nouvelle chaussure : Yohan Blake (Champion du monde du 100m et vice-champion olympique) et Haile Gebreselassie (le mythe vivant de la course de fond avec l’un des plus beaux palmarès sur piste et sur route).

Excellent choix pour les champions puisqu’adidas montre les 2 extrémités du running aux jeux olympiques du 100m au marathon.

Etonnement au début de cet présentation, adidas a présenté furtivement une semelle Spring Blade.

adidas-spring-blade

Pourquoi je suis étonné par cet annonce ? Tout simplement car le lancement de boost est le fruit de plus de 3 années de travail des équipes d’adidas avec BASF (la société leader mondial de la chimie). La semelle Spring Blade est avant tout une semelle à amorti mécanique. Pour moi, les 2 conceptions s’opposent mais il est intéressant de voir qu’adidas travaille sur les 2 technologies.

Différence entre amorti mécanique et amorti chimique

Il y a 2 conceptions d’amorti :

l’amorti chimique qui réside dans le travail de la matière : sa densité, ses propriétés physiques, sa composition chimique,…. Mais aussi le mélange de matériaux de différentes densités et de différentes compositions. Dans cette catégorie, il y a tous les modèles à base d’EVA ou maintenant boost.

l’amorti mécanique réside dans les formes et les découpes données à la matière. Une marque se différencie avec cette approche On Running mais on peut également cité la Mizuno Prophecy qui utilise cette approche.

adidas energy boost

Tout le monde s’accorde à dire que la matière boost apporte un plus par rapport à l’existant mais durant cette conférence Haile a soulevé la même question que la plupart des gens qui l’ont essayé : « Est-ce légal ? »

haile-legal-boost

Pour le moment oui, il n’y a aucun contre-indication de la FIA sur des restrictions sur les modèles de chaussures utilisés pour courir un marathon. Pour le moment, la chaussure qui détient le record du du monde du marathon (par Haile et par Patrick Makau) est l’adidas adizero adios.  Durant la conférence, adidas a annoncé que la matière boost ferait son apparition sur d’autres modèles dans le milieu du running et ensuite sur d’autres sports.

Il n’y a jamais eu de discussion sur l’apport des chaussures sur les records en course à pied. Mais il y a des précédents dans des sports assez proche, on peut parler par exemple des combinaisons en natation et du lancer du javelot. En 1986, le centre de gravité du javelot a été déplacé ce qui aura pour effet de réduire la distance des jets.

Pourquoi il n’y aura pas l’effet « combinaison » en athlétisme ?

C’est simple : les records sont un formidable vecteur de communication et d’engouement du public pour un sport. La courbe de progression des records est logarithmique dans le temps et tend à se stabiliser vers un record limite. Si une innovation technologique non disruptive (à mon sens les combinaisons en natation sont une innovation disruptive) permet de repousser un peu plus la limite des records, la FIA y trouvera son compte et ne l’interdira pas dans une certaine limite. Effectivement si au prochain marathon, Patrick Makau passe sous la barre des 2 heures avec une paire de boost, la FIA risque de se poser des questions…

adidas adizero adios boost : vers un nouveau record sur marathon ?

Elle a été annoncée durant la présentation, l’adios, la chaussure de tous les records sur marathon va bientôt profiter de la technologie boost. Patrick Makau va avoir 28 ans prochainement, il est donc tout à fait en mesure de battre son propre record. Aucune date n’a été annoncée pour une sortie de l’adios boost mais il est fort probable que le record du monde du marathon soit encore battu avec une paire d’adios…

 

Laisser une réponse