adidas adizero Boston Boost : le test



 

adidas-adizero-boost-hommeDepuis l’introduction de la technologie Boost, à chaque saison, adidas introduit cet amorti sur de nouveaux modèles. Près de 2 ans après l’introduction de cette matière, la quasi totalité de la gamme route est maintenant équipée par Boost. Alors quand on m’a demandé si je souhaitais tester la nouvelle Boston, je n’ai pas hésité. En effet,  5 ans plutôt, c’est avec ce modèle que j’ai battu mon record sur semi-marathon.

Les gammes des équipementiers peuvent parfois paraître un peu complexe. Pour situer la Boston, elle se trouve entre la Energy Boost et l’adios adizero. l’adios Boost 2 étant la chaussure la plus rapide du monde sur marathon puisque c’est avec ce modèle que Denis Kimetto a couru le marathon de Berlin en 2h02’57 » en septembre dernier.

Comme toujours, on cherche le meilleur compromis entre dynamisme, poids et amorti. La Boston est donc un peu plus lourde que sa grande soeur (250 grammes au lieu de 226 grammes pour l’adios, c’est tout de même près de 10% de poids en moins).

J’ai profité de cet article pour ressortir ma première paire de Boston (qui date de 2009) et vous pourrez constater sur les photos, les évolutions de ses 5 dernières années. Elles se ressemblent mais elles ont été complétement modernisées. L’EVA a été remplacé par Boost, la semelle d’usure est maintenant fourni par Continental (le fabricant de pneus), le mesh est différent même si il y a quelques similitudes.

A l’utilisation, on retrouve les codes de la Boston, une chaussure légère et dynamique. Un confort intérieur sommaire mais suffisant. Il ne faut pas trop en faire si l’on ne veut pas qu’elle devienne trop lourde. Clairement sur les séances rapides, ça répond. Ce n’est pas une chaussure pour faire un footing pépère le dimanche matin. Il faut la bousculer la prendre sur des séances rapides pour profiter de sa légèreté et son répondant.

J’ai trouvé intéressant de recourir avec le modèle 2009 pour l’occasion. C’est vrai qu’elle ne sont plus toutes jeunes et l’EVA a du un peu durcir avec le temps et surtout le stockage dans une cave mais on sent quand même une différence. L’évolution est là, la modernisation fait son effet.

Un vrai plaisir sur les séances rapides, une chaussures exigente, il faudra faire l’effort de la montée dans les tours pour qu’elles s’expriment tout leur potentiel.

Laisser une réponse