Accepter et anticiper la blessure



 

courir-naturelLa blessure, c’est la chose qui fait peur à tous les sportifs. Une blessure sérieuse c’est l’assurance de perdre quelques semaines d’entrainement et souvent même de devoir annuler un de vos objectifs principaux. Les épreuves étant de plus en plus exigeantes, l’entrainement l’est de plus en plus aussi. Vous poussez votre corps à la limite du sur-entrainement et la blessure vous guette… L’idéal étant de ne pas se blesser en respectant les règles de base : boire correctement tout au long de la journée, avoir une montée en charge progressive de l’entrainement, se fixer des objectifs réalistes, avoir une alimentation saine, respecter les temps de repos et de récupération entre les entrainements,…

Alors quand la blessure arrive, il est toujours difficile de l’accepter. L’objectif approche et le stress monte, la peur de ne pas être prêt, la peur de ne pas pouvoir prendre le départ, la peur de gâcher de nombreuses semaines d’entrainement pour une petite blessure. Pour bien guérir, il faut commencer par accepter la blessure et ce le plus rapidement possible. Plus vous allez vous entrainer avec une blessure plus vous risquez d’augmenter le temps de guérison et de créer d’autres pathologies liées à la compensation.

En effet, si une douleur apparait, consciemment ou inconsciemment votre corps va s’adapter, par exemple légèrement modifier votre foulée pour compenser la douleur mais cette adaptation peut avoir des effets secondaires encore plus néfastes. Il faut être à l’écoute de votre corps et savoir faire la différence entre les courbatures d’un bon entrainement et un début de blessure.

Une fois la blessure acceptée et anticipée, il faudra adapté votre entrainement : réduire, arrêter ou adapter votre entrainement. Si vous avez une douleur à l’impact par exemple, une solution peut être de remplacer vos entrainements de course à pied par du vélo, cela peut vous permettre de conserver votre volume d’endurance.

Il vaut mieux prendre la décision de réduire votre entrainement pendant une semaine plutôt que d’être obligé de stopper complétement pendant un mois.

 

Laisser une réponse