2012, le bilan.



 

Bonjour à tous, Tout d’abord je souhaite à tout le monde une excellente année 2013, pleine de santé afin de profiter de magnifiques émotions en pratiquant notre passion de la CAP et rappeller que prendre du plaisir doit être notre motivation première. Cette année, pas de Marathon des Sables, mais un beau projet avec la Tran’Aq et si le sort m’est favorable, je retente l’UTMB pour savoir si je suis capable de faire ce tour du Mont Blanc (dans sa version originale) en 46h, verdict le 19 Janvier…

 

Après une Saintélyon qui s’est terminé en eau de boudin (je n’ai même pas eu le courage d’en faire un comte rendu), la conclusion de cette année 2012 de running s’est quand même faite avec le sourire, par la montée de Chambles en compagnie d’une amie et sous le soleil. L’année 2012 aura été très contrastée avec de grands moments d’émotion comme sur le MDS ou j’ai découvert que les rencontres, le partage et la vie au bivouac pouvaient être des moments beaucoup plus intense que ceux vécus durant la course. Cette semaine passée en compagnie des membres de la tente N°12 restera toujours gravée en moi. Le Marathon des Sables est une course fascinante car au delà de la magie de son environnement et des particularités de l’épreuve, c’est une aventure humaine incroyable qui vous permet de découvrir la vraie nature des gens.

Toujours dans le rayon des bons souvenirs, les trails d’hiver au Bessat, dans le Vercors ou lors du Défi Vellave. La participation au 24h de Roche par équipe aura été un beau moment de partage avec les alis dans une joyeuse ambiance. Le TGV (Trail des Glaciers de la Vanoise) le jour de mon anniversaire, reste un très bon moment malgré ma chute, mon 1er abandon et un fin aux Urgences…. Un parcours magnifique, une gestion de course, jusqu’à la dernière barrière horaire, bien maitrisée, priment sur le fait de n’avoir pas franchi la ligne d’arrivée. « L’oriente », superbe trail dans la montagne Corse est également un de mes plus beaux moments de l’année en CAP, une  météo au top, un paysage grandiose et une ambiance incroyable.

En poursuivant la chronologie de l’année, on arrive à la grande désillusion de l’UTMB. Je ne reviendrais pas sur ce qu’il est advenu de la course, que je ne peux d’ailleurs pas appeller UTMB, mais quoi qu’il en soit ce fut pour moi de gros regrets et une grande frustration. Cela reste quand même une expérience très importante dans le sens ou j’ai découvert l’importance que doit avoir le plaisir  quand on participe à ce type d’épreuve.  Cette fois ci, le plaisir était totalement absent, et de fait il n’y avait pas la détermination à être finisher . 2ème abandon de ma « carrière », mais en réalité le premier totalement réfléchi et maitrisé grâce à l’écoute de mes sensations.

Durant l’automne, deux moments très agréables avec le Sainté Urban trail et le trail de Saint Héand. Couru en préparation de la Saintélyon, le Sainté Urban trail restera comme un grand moment de plaisir. Courir à la maison (le parcours passait quasiment devant chez moi) sur un parcours à la fois en ville et en nature, dans une ambiance comme seul les Stéphanois peuvent la créer, a été une première expérience de « trail urbain » très positive. Et puis, ce fut l’échec de la Saintélyon. Un échec qui était prévisible, déjà en prenant le départ blessé (entorse de la cheville 10 jours avant), puis avec un objectif impossible à réaliser compte tenu de la météo et des conditions de course qui s’étaient dégradées sensiblement. L’absence de plaisir, la douleur et la souffrance, le manque de détermination à se surpasser dans ces conditions de course, on eu raison de mon objectif à être de nouveau finisher de cette épreuve.

Voilà, on referme la page 2012 pour ouvrir celle de 2013. Rendez vous bientôt, ici même, pour les chroniques de la Trans’Aq dans lesquelles je vous ferais partager la préparation et l’entraînement à cette épreuve.

Laisser une réponse