15ème Pastourelle : résultats et photos



 

pastourelle-trail-2013-2Mémorable, épique !

Les adjectifs vont manquer pour décrire cette 15ème édition de la Pastourelle disputée samedi du côté de Salers. Pourquoi ? Parce que tout simplement la météo aura fait des siennes. Une fois n’est pas coutume, mais à Salers dans le Cantal pour une fin mai, on n’avait jamais vu ça. Foi de paysan du cru !! Tous les voyants étaient bien au rouge avec des bulletins météos de plus en plus désastreux annoncés à la radio et à la télé. Mai vous savez ce que sait, on y croit pas trop avant de le voir de ses yeux vus. Et bien dans la nuit du vendredi à samedi, la température dégringolant pour passer près du zéro, c’est la neige qui a pris le relais. Et pas qu’un peu : pas loin de 50 centimètres dans les sommets du Puy Violent. Les organisateurs avaient bien anticipé le coup déjà quelques jours auparavant en chuitant ce passage délicat, mais le matin même de l’épreuve, ils sont obligés de se rendre à l’évidence. Un petit parcours de replis est offert aux randonneurs (plus de 1000 prévus tout de même), une épreuve de VTT carrément annulée tant il paraît dangereux de lancer de telles machines sur de tels sentiers. Beaucoup de personnes, habitant non loin d’ailleurs, auront même toutes les peines du monde à rejoindre le village… Les épreuves de courses, elles, sont maintenues. C’est vrai qu’elles se disputent plus tard, dans l’après-midi pour la grande distance, descendue à 28km tout de même et le relais. Sur la Buronnière du matin, un 10km réservé aux femmes, c’est encore Fanny Vintaer qui s’impose devant plus de 140 concurrents. Sur l’épreuve phare, c’est aussi un récidiviste, Yoan Meudec qui va impressionner son monde et s’en aller d’entrée pour ne jamais être inquiété, faisant son tour en un plus de 2h, soit à près de 14km/h avec 1000m de D+ et surtout énormément de neige donc ! Il devance Jonathan Colombet de 5’. Chez les féminines, la bagarre fut plus âpre. Laurence Nogué, l’ancienne cycliste pro, réussit à garder juste quelques encablures sur Sandrine Beysseire, la Pyrénéenne. Un peu plus d’une minute les séparera à l’arrivée. Ils furent tout de même presque 800 à prendre le départ de cette Pastourelle, auxquels il faut rajouter 115 équipes, ce qui fait donc plus de 1200 courageux en tout sur Salers en ce samedi mémorable. Tout comme le fut évidemment la soirée qui suivit, à coup de aligot, de viande de salers, de côte de bourg et de groupes musicaux endiablés. En relais pour être complet, c’est la paire Bismes-Courrège de Bouliac qui l’emporte, prenant sa revanche sur l’an passé où ils avaient échoué à quelques secondes de la victoire…On notera que la première équipe mixte est deuxième et que Fanny Vintaer, la vainqueur de la Buronnière, est repartie pour le relais et finit même deuxième en mixte. Comme quoi, quand on aime les conditions dures, on en redemande. Pas trop tout de même ! Car les organisateurs pourraient ne pas apprécier tous les ans le même scénario catastrophe !

Laisser une réponse