Liens entre les blessures et le cycle menstruel de la femme


 

Aujourd’hui j’ai été rendre une petite visite à mon ostéopathe pour un problème tendineux. Je lui ai demandé si cela pouvait venir d’un traitement hormonal que j’ai du prendre deux semaines avant.  Il m’a assuré que non mais m’a fait part d’une récente étude menée par un ostéopathe ayant démontrée que les femmes se blessaient plus les 13e et 14e jour de leur cycle.

Je savais déjà que l’entrainement sportif pouvait avoir une incidence sur le cycle, puisque j’avais parlé d’aménhorrées suite à un plan d’entrainement pour mon semi-marathon en juin mais je ne savais pas que le contraire était vrai aussi, que le cycle hormonal, pouvait influer sur les performances sportives (en dehors de la fatigue liée à des règles abondantes). Je ne savais pas que les femmes étaient plus susceptibles de se blesser que les hommes et j’imaginais même le contraire car en général, nous sommes plus raisonnables 😉 nous suivons les plans d’entrainement à la lettre sans nous sur-entrainer…

J’ai retrouvé les références de cette étude sur Internet : il s’agit d’une recherche menée par l’hôpital Portland de Londres. Le Dr Stephen Sandler et ses collègues ont fait une enquête auprès de 1000 ostéopathes. Ils ont démontré qu’il y avait effectivement plus d blessures à certains moments du cycle menstruel et qu’il y avait bien un lien entre le niveau d’hormones et les caractéristiques des articulations.

En fait il y aurait, selon cette étude deux périodes dans le cycle pendant lesquelles devraient être particulièrement vigilantes :

– entre le 12ième et le 14ième jour du cycle
-> le niveau d’oestrogène baisse
-> douleurs lombaires et pelviennes

– entre le 24e et le 26e jour du cycle
-> la relaxine augmente
-> douleurs lombaires et cou

Une autre étude a aussi montré que :

– entre J10 à J14 du cycle(phase ovulatoire)
-> l’imprégnation œstrogénique est importante,
-> plus grande susceptibilité de rupture du LCA Ligament Croisé Antérieur, entorse grave du genou)
-> baisse de la performance physique s’exprimant par une diminution de l’habileté.

Bon, tout cela ne va pas m’empêcher de pratiquer mon sport favori mais me permettre d’être plus vigilante.

18 commentaires sur “Liens entre les blessures et le cycle menstruel de la femme”


Posté par santamaria leslie Le 27 février 2011 à 9:19

merci JULIE ………….. 😉

Répondre


Posté par Marie Coviaux Le 27 février 2011 à 9:40

Encore une étude qui démontre SCIENTIFIQUEMENT que nous sommes des petites choses fragiles… J’attends de voir un vrai article dans « the lancet » par exemple pour donner du crédit à ce genre d’affirmation…

Répondre


Posté par Marie Coviaux Le 27 février 2011 à 9:49

Loin d’être démontré , visiblement des études plus récentes n’indiquent pas les mêmes résultats.. http://www.dailyhealthreport.org/estrogen-may-affect-injury-risk-in-female-athletes/396/ However, this new study fails to support that theory. Researchers explain that risk factors remain unchanged throughout the menstrual cycle, and no special consideration should be noted when creating training programs for female athletes. Results from this study do suggest a change in tendon properties based on certain hormone levels, however. The risk of injury may be increased in women with higher estrogen levels. Experts explain, further research is required to draw a firm conclusion on this study.

Répondre


Posté par julie Le 27 février 2011 à 10:00

l’étude date de 2007, elle est somme toute récente ! je n’ai aucune honte ou gêne à accepter que je suis une femme avec les différences que cela implique. je ne suis pas une Badinter. d’ailleurs l’étude que tu cites est très ambivalente dans sa conclusion « Results from this study do suggest a change in tendon properties based on certain hormone levels, however. The risk of injury may be increased in women with higher estrogen levels. Experts explain, further research is required to draw a firm conclusion on this study. »

Répondre


Posté par Marie Coviaux Le 27 février 2011 à 10:22

On est moins une femme quand on est incrédule???

Répondre


Posté par fredbros Le 27 février 2011 à 11:44

Le souci des études scientifiques de ce type, qu’elles portent sur les femmes, les hommes, les deux sexes … est qu’elles doivent toutes se baser sur des populations conséquentes suivies sur de nombreuses années pour être vraiment pertinentes et définitives. Ce n’est jamais le cas et les échantillons sont toujours limités. C’est pour cela que la formule « further studies bla bla bla » est devenue une véritable mantra.

Répondre


Posté par Anne Le 27 février 2011 à 13:30

Merci Julie, c’est super intéressant !!

Répondre


Posté par Shadow Le 27 février 2011 à 15:07

Bonjour et merci de cette étude. Toutefois, je pense que l’interprétation que vous en faites est erronée. D’après ce que j’ai compris, corrigez-moi si je me trompe, cette étude ne compare pas les femmes et les hommes, ça conclusion n’est donc pas que les femmes se blessent plus que les hommes mais que les femmes se blessent plus souvent à certains moments de leur cycle qu’à d’autres.

Répondre


Posté par julie Le 27 février 2011 à 15:23

(je ne devrais sans doute pas écrire cela et je ne veux surtout pas faire passer l’idée que les femmes sont plus chochottes les hommes !!) … les ostéo ont été surpris de recevoir autant de femmes dans leur cabinet et se sont demandés pourquoi les femmes se blessaient plus que les hommes et ont donc cherché une corrélation avec le cycle des hormones… voilà d’où est parti l’étude… ça m’a été raconté comme ça !!

Répondre


Posté par julie Le 27 février 2011 à 15:29

après on peut supposer que les femmes consultent plus….. bref !

Répondre


    Posté par fredbros Le 27 février 2011 à 18:15

    C’est bien ce que je disais. Pour qu’une telle étude soit exhaustive, il faudrait suivre un panel de plusieurs centaines de femmes avec des contrôles réguliers en labo et un suivi par les « cobayes » des entraînements vs le cycle.


Posté par Celine Le 27 février 2011 à 22:48

Merci Julie et oui il n y a pas de vrais etudes avec le nombre suffisant de patientes exposees pour être juste comme l a fait remarque Fred, toutes les sources sont d accord, nos hormones n agissent pas aue sur notre humeur… a bone entendeur 🙂

Répondre


Posté par julie Le 28 février 2011 à 6:51

Vous avez l’air de remettre en question l’aspect scientifique de cette étude ! Elle a été tout de même conduite dans un hôpital, ce n’est pas comment dire une « pseudo étude ». Elle a aussi été menée auprès de 1000 ostéopathes et à 1000 ostéopathes ça doit en faire un paquet de femmes. Enfin, ce n’est pas la première fois qu’on fait le lien entre les hormones et les performances ou les hormones et tout un tas de choses. Le nier, c’est un peu renier sa véritable nature de primate mammifère.

Répondre


Posté par osteo guidel Le 1 mars 2011 à 10:15

et je ne vous parle pas des sterilets a hormones ou des hormones pour supprimer les regles……du pain beni pour nous autres. anatomiquement il y a une relation entre les organes du petit bassin et l ensemble lombaire-bassin hanche, relation mecanique, neurologique et vasculaire…..et devinez d ou partent les nerfs, vaisseaux qui vont aux muscles des membres inferieurs?

Répondre


Posté par julie Le 1 mars 2011 à 11:51

C’est très intéressant ce que vous dites sur le stérilet mais en tant que femme, si on ne veut pas prendre la pilule, et pas de stérilet… qu’est ce qui nous reste en notre siècle ? Les méthodes de contraception dites naturelles ? Se faire confiance, apprendre à connaître son corps… Lorsque j’en ai parlé à ma gynécologue elle m’a répondu « bah si vous êtes enceinte, venez me voir », sous entendu, on fera un IVG..

Répondre


Posté par Dimitraki Le 5 mars 2011 à 7:41

C’est intéressant si ça peut permettre d’être vigilant à certaines périodes précises. Certains commentaires me font sourire … Mesdames, il n’y a pas de comparaisons à faire entre l’homme et la femme, nous sommes différents mais tout aussi intéressant l’un que l’autre … Nous avons tous nos facilités et nos points faibles … Si vous êtes , d’après cette étude, plus fragiles durant vos règles, nous les hommes aurions bien du mal à supporter un accouchement … 😉 Les femmes viennent de Vénus et les hommes de Mars 😉 Dans ce livre, on décrit scientifiquement nos différences : Pourquoi les hommes n’écoutent jamais rien et les femmes ne savent pas lire les cartes routières, d’ Allan et Barbara Pease A lire afin d’éviter de stigmatiser les femmes … ou les hommes … 😉

Répondre


Posté par Stérilet, blessures et course à pied Le 10 mars 2011 à 3:01

[…] Néanmoins, j’ai découvert d’abord avec le témoignage d’une amie qui court beaucoup, et qui cout bien, que le stérilet pouvait avoir des inconvénients pour les runneuses, ce qui m’a été confirmé ensuite par un ostéopathe après mon article sur les hormones du cycle féminin et les blessures. […]

Répondre


Posté par myleftknee Le 11 mars 2011 à 0:15

http://www.google.com/m/url?client=ms-android-vf-fr&ei=ClR5TdivLIKz8AO39Kb1AQ&gl=fr&hl=fr&q=http://www.orthomouv.com/index/telecharger.php?nom_fic%3DIndex13_Influence_du_cycle_menstruel_sur_le_risque_de_rupture_du_ligament_croise_anterieur.pdf&source=android-launcher-widget&ved=0CBcQFjAA&usg=AFQjCNETwxKJAM2pGMX5jCuRHvYk3iYN0g À lire. S’il y à du nouveaux depuis, ça m’interesse…

Répondre


Laisser une réponse